Elles ont lieu le mardi à 20 h précises à l'Hôtel Communal de Woluwe-Saint-Lambert, 2, avenue P. Hymans, entrée sous la tour, métroTomberg, ligne I, bus 28.  Auditoire confortable de 150 places

P.A.F. : 4,5 euros pour les membres AVES et associations nature, non membres 6 euros et 3 euros jusqu'à 21 ans.

Pour plus d'information, contactez Damien Hubaut 0475/78 38 25 

Voici en attendant le programme les dates des conférences :

Les mardi 23 octobre, 6 novembre, 11 décembre 2018 et 8 janvier, 5 février et 12 mars 2019

Voir aussi le blog de la commune de Woluwe-St-Lambert

Mardi 11 décembre : La grue cendrée : une histoire naturelle et culturelle par Baudouin Van den Abeele

Les grues cendrées, qui nous fascinent lors de leurs grandes migrations, ont toujours retenu l'attention des hommes: des représentations dans l'art antique jusqu'aux textes modernes, elles ont fait l'objet d'innombrables images et textes. Cette conférence, largement illustrée, évoquera ce que l'on sait sur la présence de l'oiseau dans nos régions depuis le Moyen Age, et ce que les hommes de jadis croyaient et racontaient à son sujet.

On en verra des exemples dans les miniatures, gravures et oeuvres monumentales, tandis que des extraits de textes feront percevoir la riche symbolique qui s'est cristallisée autour du grand échassier, mais dont le souvenir s'est largement perdu.

Mardi 8 janvier 2019: Les oiseaux côtiers de l’Est américain et les pélagiques du Gulf Stream Une conférence d’ Alexis de Lespinay

Plus de 900 espèces d’oiseaux sont observées annuellement aux Etats-Unis. Citons d’abord quelques espèces typiques comme le Cardinal, le Colibri à gorge-rubis, l’Hirondelle noire ou le Geai bleu avant de s’échapper dans les marais chauds et humides du Sud-Est, Nous visiterons ensuite une partie unique de cette côte-Est américaine que sont les « Outer-Banks ». Constitués d’une fine bande de terre et de sable (200-900 m de large) au large de la Caroline du Nord, ils s’étendent du nord au sud sur plus de 350 km. Ce territoire très particulier est un havre pour des espèces nicheuses comme le Bec-en-ciseaux noir, le Pluvier de Wilson, le Chevalier semi-palmé, ou le Pélican brun. Il est aussi la principale route migratoire de la côte-Est, ainsi qu’un lieu d’hivernage important pour le cygne siffleur et de nombreux canards.

C’est à 45-60 km au large des Outer-Banks que passe le Gulf Stream, où il brosse la bordure du plateau continental. Cette zone emblématique que les Américains appellent « The Point » offre un écosystème unique pour de nombreuses espèces pélagiques : le pétrel diablotin, les océanites de Wilson et de Castro, les Sternes bridées et fuligineuses, le puffin d’Audubon ainsi que les deux espèces de Phaéton. C’est dans cette zone, fréquentée par les cétacés et des poissons volants, que se trouvent charriés les sargasses, un véritable écosystème à lui tout seul, où viennent se nourrir les phalaropes et les tortues de mer. Ce sont dans ces lieux presque magiques, chargés d’histoire et riches en oiseaux qu’Alexis nous emmène le temps de sa conférence illustrée de nombreuses photographies

Mardi 5 février 2019 : A la découverte du CANADA Une conférence de Pierre Lambelin

Quatre années passées au Québec vous marquent à vie… Les grands espaces, l’avifaune nord américaine, les baleines, ours, orignaux…mais aussi la vie culturelle, les villes teintées d’Amérique et d’Europe, vous donnent irrésistiblement envie de retrouver cette atmosphère et cette nature si diversifiée. Je vous emmène donc à la découverte de ce pays magnifique, à la rencontre des oiseaux mais aussi des mammifères. Parmi les oiseaux qui marquent un voyage au Québec, les Parulines sont certainement celles dont la palette de couleurs reste fixée dans la mémoire. Les rives du Saint-Laurent nous permettent de retrouver un oiseau que vous connaissez bien, appelé ici « Outarde »! Les canards rassemblent des espèces de chez nous ainsi que des spécialités Nord-Américaines. Les forêts sont fréquentées par des pics, des mésanges, des roitelets qui nous sont inconnus en Europe. Le mois d’août est le début de la saison de migration des rapaces et des limicoles. Parmi les plus beaux paysages de la vallée du Saint-Laurent, des sites de premiers plans se dégagent sur la route de la Gaspésie, cette langue de terre bordée par le Saint-Laurent et débouchant sur l’Océan. Depuis Montréal vers Québec, nous suivons d’abord le fleuve, et passé Québec, voici sur la côte nord Cap Tourmente…les battures et le site magnifique nous permettent de découvrir oiseaux et mammifères. Ici, l’Ours noir est déjà bien présent. Nous continuons vers la petite vile de Tadoussac, connue pour l’observation des baleines: c’est un excellent endroit pour l’observation des Bélugas. D’autres espèces tels les Rorquals peuvent y être observés et font l’objet de recherches scientifiques. Traversons le fleuve vers la Gaspésie, côté Sud, qui présente de ravissants paysages. En chemin, le Parc du Mont-Albert nous fait découvrir des paysages et un milieu naturel surprenants, fréquentés notamment par l’Orignal et d’autres surprises... En route, le Parc Forillon est connu pour sa population d’Ours noir, mais donne de magnifiques vues sur le fleuve.

Et le point culminant du voyage est l’île Bonaventure avec ses milliers de Fous de Bassan et d’oiseaux de mer…

 

Mardi 12 mars 2019 : La flèche bleue (martin-pêcheur) Une conférence de Damien HUBAUT

Au bord de la rivière, quand on a la chance de l’apercevoir, on ne voit souvent du martin-pêcheur qu’une flèche bleue pressée volant au ras des flots. On l’entend aussi souvent juste avant qu’il n’arrive, un cri strident et bref caractéristique qui lui permet de se manifester auprès d’éventuels concurrents désireux d’envahir son territoire.

C’est une espèce très visuelle pour ses semblables et son plumage bleu-saphir du plus bel effet sur nous est en réalité destiné à se faire voir de loin par ses adversaires ou les partenaires de son espèce en période de reproduction.

Le Martin-pêcheur est un oiseau présent toute l’année sur nos rivières mais il craint par-dessous tout, les hivers rigoureux. Je vous invite à découvrir la vie trépidante du martin-pêcheur au fil des saisons.