Aves, p�le ornithologique de Natagora

Gérer ses observations

Communiquer ses observations

Un ornithologue qui va sur le terrain récolte toute une série d’informations à propos des oiseaux qu’il observe et dénombre. Il peut également s’intéresser à l’habitat d’une ou plusieurs espèces. Ces données sont souvent intéressantes à plusieurs points de vue : utilisation et protection des habitats, évolution des populations d’oiseaux, phénologie…

Vous trouverez ci-dessous quelques trucs et astuces pour communiquer au mieux vos observations de terrain. Chaque ornithologue ayant une vision différente de sa passion, certains s’attarderont sur des détails que d’autres ne penseraient pas noter et vice-versa.

La communication des données vers des associations de protection de la nature est importante. Elle permet de constituer des banques de données qui servent notamment à des projets d’achat de réserves naturelles, des études d’incidence, des évaluations de mesures de conservations, des mesures de protection directes, des études d’évolution de population…

Encoder en ligne

En Belgique, il est possible d’encoder directement ses observations courantes via le site www.observations.be. D’autres interfaces existent, tant en Wallonie qu’ailleurs dans le reste du monde.

Dans le cas de programmes précis, il est conseillé d’encoder ses observations sur les sites de ces programmes :


Cette méthode d’encodage a permis d’augmenter considérablement le nombre de données parvenant dans les banques de données naturalistes. De même, la précision des localisations permet de faire de nouvelles analyses de données.

Comment utiliser www.observations.be?

Que renseigner?

Les sites d’encodage en ligne peuvent servir de carnet de terrain, on peut donc y encoder toutes ses observations de terrain. Il est cependant conseillé de détailler au maximum ses observations afin de les rendre les plus intéressantes et les plus utiles possible.

Les dortoirs, les comportements anormaux, les oiseaux au plumage aberrant, les observations hors phénologie, les espèces rares, les nids d’espèces sensibles… sont des informations particulièrement intéressantes pour nous. Le nombre de couples nicheurs pour un site ou les densités de chanteurs par km² sont également des données intéressantes. Ces données demandent de synthétiser ses observations courantes dans un site.

Les forums et groupes de discussion

Pour partager ses observations, ses émotions ou pour poser des questions sur ce que l’on a observé, il existe des forums et des listes de discussions où vous pouvez vous exprimer. Il existe tout un panel de listes locales, régionales, européennes… Des listes spécialisées sur quelques espèces, sur la photo d’oiseaux, sur l’éthologie, etc. ont également été créées par des passionnés.

Listes de discussions : Aves, Obshainaut, WestPalBirds, Digipiaf

Forums : Aves, Observations.be, Brusselsbirding

Homologuer ses observations d'oiseaux rares

La Commission d'Homologation ou, plus simplement, la CH a vu le jour en 1964, au sein de la Société ornithologique Aves. Elle avait à l'origine pour rôle d'émettre des avis sur les observation d'oiseaux rares et/ou difficiles à identifier soumises à la COA (Centrale Ornithologique Aves). Au cours du temps, son activité s'est élargie au traitement de toute mention d'oiseau rare observé en Belgique, rapportée par un ou des observateurs francophones. La CH est actuellement placée sous les auspices de la Société Aves et de l'IRSNB (Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique), mais son travail s'effectue en totale indépendance.

Newsletter Aves

Vous souhaitez recevoir la newsletter de la Centrale Ornithologique Aves ?

Désinscrivez-vous de notre newsletter