Aves, p�le ornithologique de Natagora

Éthique et repasse

L’homme a cherché à attirer les oiseaux depuis la nuit des temps, par imitation vocale ou à l’aide d’appeaux en tous genres. La repasse en est une forme moderne d’une efficacité souvent remarquable, destinée à se répandre avec l’avènement de techniques récentes (par exemple les lecteurs MP3), peu coûteuses et  d’utilisation aisée.

Toutefois, il y a peu de doutes que la repasse, surtout si elle est prolongée ou répétée, peut perturber le comportement des oiseaux. On peut facilement comprendre qu’entendre un congénère qui vocalise, tout proche, sur son propre territoire mais qui reste invisible peut être très dérangeant.

D’une manière générale, il faut plutôt privilégier une pratique de l’ornithologie qui fonde la détection des oiseaux sur leurs manifestations spontanées.

Concrètement:

  • éviter les imitations et la repasse ; les exclure si une nidification est en cours et, bien sûr, si l’espèce est menacée ;
  • pratiquées de manière très limitée (quelques strophes de chant au plus), la repasse et les imitations peuvent être tolérées pour permettre de recenser des espèces difficiles à détecter, dans le cadre de recherches spécifiques (inventaires d’espèces, par exemple) ;
  • la repasse n’est pas opportune pour obtenir une photographie.

Newsletter Aves

Vous souhaitez recevoir la newsletter de la Centrale Ornithologique Aves ?

Désinscrivez-vous de notre newsletter