Aves, p�le ornithologique de Natagora

Peut-on compenser son propre impact sur le réchauffement de la planète ?

Le réchauffement de la planète préoccupe à juste titre de plus en plus de monde. Cette problématique devrait inciter les observateurs à limiter leurs déplacements, mais il reste ceux qu’ils ne peuvent réduire.

De nouvelles initiatives intéressantes pourraient concerner au premier chef l’ornithologue amateur de voyages mais aussi tous les autres. Ainsi, certains tour-opérateurs spécialisés calculent l’impact, en termes de CO2, du voyage qu’ils organisent, évaluent le coût du CO2 ainsi émis et l’ajoutent au prix total. Les fonds récoltés vont à la réalisation de projets tendant à diminuer le réchauffement climatique, comme ceux de reboisement dans des pays du tiers-monde.
Ce type de mesure nous semble très positif pour autant que les calculs impliquant le CO2 soient corrects et que les projets retenus soient écologiquement défendables.
Cette pratique est à peine à l’étude en Belgique.

Newsletter Aves

Vous souhaitez recevoir la newsletter de la Centrale Ornithologique Aves ?

Désinscrivez-vous de notre newsletter