Aves, p�le ornithologique de Natagora

identification

Il existe en Belgique quatre espèces de busards et leur identification est parfois compliquée, selon leur âges et leur sexe.

Exceptionnellement, un hybride entre le busard Saint-Martin et le busard pâle peut être observé.

Description générale des busards

Chez les busards, le dimorphisme sexuel est bien marqué. Les mâles sont plutôt gris et noir tandis que les femelles sont dans les tons de brun. Les busards ont une tache blanche typique à la base de la queue, sauf pour le busard des roseaux. La différenciation entre les femelles et les jeunes de busards cendrés, pâles et Saint-Martin n'est pas chose aisée car ils sont assez semblables.

Ils ont une taille de 40 à 55 cm pour une envergure qui peut aller de 100 à 135 cm. La femelle est plus massive que le mâle. Ce sont des rapaces très gracieux, au vol chaloupé qui leur est propre.

Les busards se nourrissent de petits rongeurs, petits oiseaux, de batraciens et parfois de petits lapereaux, de reptiles ou de poisson en fonction des espèces.

Les lieux qu'il apprécient sont les prés de fauches, les landes, les friches abandonnées, les cultures céréalières et les roselières.

Reproduction

Jérémie Guyon

La reproduction du busard se déroule en 4 étapes:

  • Choix d'un territoire et parades : cela éloigne les concurrents et les liens se renforcent entre les partenaires. 
  • Construction du nid, ponte et couvaison : seule la femelle s'occupe de cette étape, le mâle se charge de la nourrir. 
  • L'éclosion des oeufs : les poussins sont entièrement dépendant des parents. Les jeunes restent au nid environ un mois mais ils vont visiter la végétation des alentours dès qu'ils pourront marcher.
  • L'envol des jeunes et l'apprentissage de la chasse : le premier envol ne veut pas dire qu'ils sont autonomes. Ils doivent encore apprendre à chasser et à devenir des athlètes. Cela durera environ un mois, ils vont en profiter pour développer leur technique de chasse et de recherche de proies sous la protection de leurs parents.

Observation de parades

Freek Verdonkt

En cas d'observation de parades nuptiales ou de reproductions vous pouvez toujours joindre un des membre du GT busard

Leirens Vincent : vincentleirens(at)hotmail.com    +32(0)0476 920 969

Derume Mathieu: mathieu.derume@gmail.com   +32(0)0496 143 429

Guyon Jérémie: jeremie.guyon(at)gmail.com         +32(0)0486 657 456

Bernard Hanus ?

identification des jeunes

L'identification des jeunes au nid peut se faire en fonction de la couleur de leur iris. Les femelles auront l'iris brune tandis que les mâles auront l'iris grise.

Baguage des jeunes

Afin de mieux protéger les busards, il est important de connaître leurs déplacements et leurs sites favoris. Pour identifier individuellement un oiseau, on utilise différents types de marquage. 

  • Le marquage alaire : on place des petites "cartes" de couleurs et avec une forme ou un nombre sur les ailes des rapaces.
  • Le baguage à la patte : on pose une bague de couleur numérotée sur la patte du busard. Cette forme de marquage est moins visible que la précédente.
  • Chaque busard capturé est également muni d'une bague d'identification individuelle classique en aluminium.

Le baguage des jeunes est très intéressant pour ce qui est du suivi. Grâce aux bagues et aux "cartes" il est possible de tracer leur déplacement ce qui permet de mieux comprendre son mode de vie, sa fidélité aux sites de nidification et d'hivernage, ses besoins, ses préférences, le nombre de jeunes qu'ils ont déjà élevé... Avec le marquage il est possible de suivre la vie complète d'un individu. 

Le baguage se fait généralement lors de la découverte du nid ou lors de sa protection. Néanmoins il arrive qu'on ne puisse pas baguer les jeunes si ils sont trop petits ou si ils volent déjà.

Si vous voyez un busard marqué, vous pouvez envoyer les informations via le site www.busards.com. 

Menaces

Thibaut Mariage ou Guillaume Debouche
Thibaut Mariage ?

Les busards sont tous protégés en Europe. Ils sont repris dans l'Annexe 2 de la directive Oiseaux.

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent menacer la vie des busards.

  • Le manque de nourriture : il y a de moins en mois de rongeurs à cause des pratiques culturales (hersages et labours) et plus assez de lieux où ils peuvent chasser.
  • L'empoisonnement par les rodonticides (poison qui tue les rongeurs) : les toxines s'accumulent dans le corps de l'oiseau qui se nourrit de rongeurs intoxiqués. Des appâts empoisonnés sont aussi parfois placés à l'intention des rapaces en toute illégalité.
  • La chasse : ces espèces sont protégées mais certains chasseurs peu scrupuleux les éliminent encore.
  • La prédation : les adultes sont parfois capturés par d'autres rapaces dont les populations croissent (faucon pèlerin, Grand-Duc d'Europe). Les jeunes peuvent être victimes des renards ou de mustélidés, surtout si le nid a été visité par des ornithologues et n'est pas bien protégé.
  • Les mauvaises conditions climatiques : le froid et l'humidité durant le printemps sont défavorables aux jeunes.
  • Les moissons : si on ne trouve pas le nid avent le passage des moissonneuses, le nid est souvent détruit (surtout dans les champs d'orge qui sont souvent récoltés avant l'envol des jeunes).

statut en Europe

Newsletter Aves

Vous souhaitez recevoir la newsletter de la Centrale Ornithologique Aves ?

Désinscrivez-vous de notre newsletter