Aves, p�le ornithologique de Natagora

Les Dénombrements Printaniers d'Oiseaux d'Eau (DPOE)

Pourquoi ce dénombrement ?

Le suivi de l’hivernage des oiseaux d’eau est une longue tradition dans nos régions (voir Bulletin Aves 50, numéro 4). Par contre, des dénombrements réguliers de nicheurs ne sont pas organisés à l’échelle de la Wallonie. Le déficit accumulé après les années atlas 2001-2007 doit donc être comblé, afin que soit assuré le suivi des populations présentes (effectifs et répartition). 

Dans ce but, un dénombrement à grande échelle peut livrer des indications probantes dans le cadre de la mise en place d’un suivi à long terme. Ceci n’enlève pas la nécessité de pouvoir suivre les nidifications, quel que soit le site, afin d’obtenir de précieuses information sur le nombre minimal de nidifications (mesurées d’habitude par la seule observation de femelles accompagnées de nichées), voire sur le succès reproductif (production de jeunes à l’envol par rapport à la population adulte en début de reproduction) qui reste quasi inconnu en Wallonie.

Près de cinquante espèces indigènes et allochtones nichent plus ou moins régulièrement en Wallonie. La relative facilité d’observation de la majorité des nicheurs réguliers en fait des indicateurs précieux. Comme pour les oiseaux communs (surveillance par points d’écoute) et divers nicheurs rares (milans, Pic cendré, Hirondelle de rivage par exemple), les dénombrements serviront donc à la fois à mieux connaître les espèces et les protéger.

Les buts à terme ?

Le but majeur de ce nouveau type de dénombrement est donc de contribuer le plus possible connaissance et à la conservation des espèces nicheuses de Wallonie. Le projet se limite à la Wallonie. En effet, la Région de Bruxelles-Capitale possède déjà un suivi printanier d’une sélection de zones humides (voir Bulletin Aves 49,1 : 23-28).

Le projet est en phase de test au printemps 2014. En fonction des résultats obtenus, il pourra se poursuivre comme système de surveillance à long terme indiquant des tendances des oiseaux d’eau nicheurs. L'information rassemblée permettra d'estimer les populations, de suivre l'évolution des effectifs et de la distribution ainsi que d'identifier les sites actuellement importants (réseau conservatoire).

Deux facettes seront progressivement développées.

1. Un dénombrement coordonné transversal.

Objectif : Obtenir un échantillonnage poussé (plus de 200 sites visités) qui permette de préciser la répartition et de l’abondance des espèces (voir liste) en première partie de la saison de nidification.

2. Le suivi de sites, un projet sur le long terme.

Objectif : Le dénombrement de mai donnera un instantané du peuplement présent mais ne renseignera pas sur le nombre de couples qui nichent effectivement au cours d’une saison de reproduction. L’objectif est de pouvoir estimer correctement les populations de l’ensemble des espèces au moins une fois tous les six ans, en phase avec les périodes de rapportages au titre des directives européennes.

Le Dénombrement Printanier des Oiseaux d'Eau en Wallonie en 2014

En mai 2015, le premier dénombrement transversal est lancé. 

Quels sites visiter ? Ceux des recensements hivernaux (surtout celui de janvier – voir liste , lien vers le fichier), augmentés selon la curiosité des observateurs de petits sites dont l’occupation est plus nette en période de reproduction par des espèces à distribution très dispersée (Canard colvert, Bernache du Canada, Grèbe castagneux, par exemple).

Quand ? Du 1er au 03 mai.

Quelles espèces ? Les espèces nicheuses, liées aux plans d’eau et marais  exotiques et nicheurs potentiels inclus (Mouette mélanocéphale, grands goélands, Harle bièvre …). Ceci exclut les espèces essentiellement distribuées dans les campagnes (rares Cigognes blanches et Huîtriers, Vanneaux huppés) ou en milieu bois (Cigogne noire, Bécasse des bois), ainsi que les migrateurs manifestes.

Comment participer ? En contactant  coa(at)aves.be

Pour en savoir plus voir la notice aux observateurs

Vous pouvez aussi télécharger le formulaire sur ce lien.

Tableau 1 : Principales espèces recherchées.

Cygnus olor

Cygne tuberculé

Podiceps cristatusGrèbe huppé
Cygnus atratusCygne noirPodiceps nigricollisGrèbe à cou noir
Anser anserOie cendréePhalacrocorax carboGrand Cormoran
Anser indicusOie à tête barréeBotaurus stellarisGrand Butor
Branta canadensisBernache du CanadaIxobrychus minutusBlongios nain
Branta leucopsisBernache nonnetteCasmerodius albusGrande Aigrette
Alopochen aegyptiacusOuette d'ÉgypteNycticorax nycticoraxBihoreau gris
Tadorna tadornaTadorne de BelonEgretta garzettaAigrette garzette
Aix galericulataCanard mandarinArdea cinereaHéron cendré
Aix sponsaCanard carolinRallus aquaticusRâle d'eau
Anas streperaCanard chipeauFulica atraFoulque macroule
Anas creccaSarcelle d'hiverGallinula chloropusGallinule poule d'eau
Anas platyrhynchosCanard colvertRecurvirostra avosettaAvocette élégante
Anas querquedulaSarcelle d'étéCharadrius dubiusPetit Gravelot
Anas clypeataCanard souchetGallinago gallinagoBécassine des marais
Aythya ferinaFuligule milouinLarus ridibundusMouette rieuse
Aythya fuligulaFuligule morillonLarus canusGoéland cendré
Ahytya nyrocaFuligule nyrocaSterna hirundoSterne pierregarin
Tachybaptus ruficollisGrèbe castagneux

Newsletter Aves

Vous souhaitez recevoir la newsletter de la Centrale Ornithologique Aves ?

Désinscrivez-vous de notre newsletter