Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 40/1-4 | 2003 | 38-44

  La Cigogne noire (Ciconia nigra) dans la région de Madrid: statut, évolutionde la population et reproduction
Cano Alonso, L.S., Fernandez, M.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (752 Kb)

Résumé de l'article

Inconnue en tant que nicheuse avant 1988 dans la région de Madrid, la Cigogne noire est, comme dans d’autres régions d’Europe, en augmentation graduelle, ce malgré le fait que, dans cette région, la pression humaine soit importante et le milieu assez urbanisé. En dépit de cette situation a priori défavorable, alors que la taille des nichées est identique à celle d’autres régions de la péninsule ibérique, le taux d’envol est supérieur. L’une des raisons de ce succès est la mise en place de mesures de conservation directes entreprises par le “Consejeria de Medio Ambiente” de la Communauté de Madrid, comme la surveillance active des nids les plus sensibles aux dérangements et la limitationdes activités humaines aux environs des nids durant la période de reproduction, deux des problèmes affectant le plus la Cigogne noire. Nous présentons ici les principaux résultats des programmes de suivi durant la période 1992-2001. Sites de nidification La population nicheuse de Cigogne noire occupe une large bande qui s’étend du nord-est au sud-ouest à travers la région de Madrid; elle occupe préférentiellement des étendues boisées situées entre 580 et 1.160 mètres d’altitude, à proximité de barrages, rivières ou ruisseaux. Ces différents milieux appartiennent à deux régions bioclimatiques : l’une dite mésoméditerranéenne (plus tempérée, située dans les régions de plaine), l’autre dite supra méditerranéenne (plus froide, située en partie dans la chaîne de montagne madrilène). Sur les 65 tentatives de nidification suivies durant la période 1992-2001, 25 ont été entreprises en sites rocheux: 19 sur des falaises en bord de rivière, 5 sur des rochers de montagne et une dans une carrière abandonnée. Une compétiotn inter-spécifique pour l’occupation de nids entre Cigngne noire et Vautour fauve (Gyps fulvus) a été observée. Dans de tels cas, la Cignogne noire a dû reconstruire un autre nid car, à son retour d’Afrique, le nid était déjà occupé par le Vautour qui est un sédentaire. Pour le reste (40 cas), les pontes ont eu lieu dans des nids établis dans les arbres: 1 sur un Frêne à feuilles étroites (Fraxinus angustifolia), 12 sur Pin parasol (Pinus pinea) et 27 sur Pin maritime (Pinus pinaster) (67,5%). Les cigognes peuvent changer de substrat, du rocher à l’arbre, lorsqu’elles rencontrent des problèmes pour trouver des emplacements propices. L’existence de nids de substitution a été notée, bien que ce phénomène soit inhabituel pour les oiseaux de la région de Madrid et semble liée aux dérangements à proximité des sites de nidification. Déroulement de la nidification La durée normale de couvaison est de 36-38 jours. Les premières éclosions ont lieu au début d’avril, les dernières étant retardées parfois jusqu’à la deuxième semaine de juin. Dans la zone supraméditerranéenne, les couples pondent leurs oeufs en avril tandis qu’en zone mésoméditerranéenne, les pontes sont éffectuées au mois de mars. L’envol des jeunes varie d’un nid à l’autre, à partir de 62 jusqu’à plus de 70 jours. Taille des nichées Au total, 168 jeunes sont nés durant la période d’étude considérée. La taille de la nichée varie entre 1 et 5 jeunes, 3 étant la moyenne. Il n’y a pas de différence significative du nombre de jeunes entre les couples nichant dans les deux zones décrites, ni du nombre de jeunes par couple en fonction de la date de ponte. Les tableaux 1 et 2 présentent respectivement l’évolution de la population nicheuse et les paramètres de reproduction comme la productivité (Pr.), le succès de la reproduction (B.S.) et le taux d’envol (F.R.).

Articles sur les espèces principales

Cigogne noire
Ciconia nigra

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin