Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 42/1-2 | 2005 | 195-208

  Résumés

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (123 Kb)

Résumé de l'article

Les populations de Cigognes blanches (Ciconia ciconia) d'Europe de l'Ouest ont baissé dramatiquement au début des années 1960, au point d'être au bord de l'extinction au milieu des années 70. Les raisons de ce déclin apparaissent multiples et complexes, mais principalement liées aux activités humaines. Dans le cadre de la protection de cette espèce migratrice, des élevages en captivité de jeunes cigognes et des sites de nourrissage ont été mis en place en Alsace. Ces moyens de protection ont fait apparaître un nouveau comportement: certaines jeunes cigognes sont devenus sédentaires, hivernant ainsi en Alsace et non pas en Afrique. La première question est de déterminer l'influence de ce nouveau comportement qu'est la sédentarisation sur les principaux traits d'histoire de vie (entre autres le succès reproducteur) de la Cigogne blanche. Nous avons par ailleurs remarqué que les couples qui se reproduisent en début de période de reproduction ne couvent pas dès le premier oeuf pondu. La seconde interrogation est donc de comprendre l'avantage de décaler le début d'incubation, en terme d'efficacité de reproduction, chez ces couples. Pour répondre à ces questions, un suivi minutieux de la reproduction de trente couples de cigognes a été mené en Alsace durant l'année 2003. Considérant que la migration est une stratégie avantageuse pour favoriser la survie des oiseaux et l'accumulation de réserves avant la reproduction, on s'attendait à ce que les individus migrateurs aient un plus grand nombre de poussins que les individus sédentaires. Au contraire, l'étude a montré que les couples sédentaires pondent un plus grand nombre d'oeufs et ont plus de jeunes à l'éclosion que les oiseaux ayant migré. Par contre, cette différence entre les individus migrateurs et sédentaires est nivelée en ce qui concerne le nombre de poussins à l'envol car une mortalité importante est constatée dans les nichées de 5 poussins. Une plus grande compétition entre les poussins au sein des grandes nichées et/ou une disponibilité alimentaire limitée au niveau du biotope constituent sans doute les facteurs responsables de cette baisse du succès reproducteur. Il nous paraît néanmoins intéressant de souligner l'effort de reproduction plus important des individus sédentaires. De plus, deux groupes ont été constitués, l'un de cigognes nourries artificiellement et l'autre de cigognes non nourries. Ce travail montre que l'apport artificiel de nourriture n'augmente pas le nombre d'oeufs et de poussins à l'éclosion. Enfin, nous mettons en évidence que le fait de différer le début d'incubation permet aux couples se reproduisant tôt dans la période de reproduction de produire plus de jeunes à l'éclosion. Ainsi l'avantage de différer le début d'incubation chez les couples précoces réside dans l'augmentation de la taille de la nichée.

Articles sur les espèces principales

Héron garde-boeufs
Bubulcus ibis

Consultez la fiche de l'espèce

Hypolaïs ictérine
Hippolais icterina

Consultez la fiche de l'espèce

Hypolaïs polyglotte
Hippolais polyglotta

Consultez la fiche de l'espèce

Pie-grièche écorcheur
Lanius collurio

Consultez la fiche de l'espèce

Milan royal
Milvus milvus

Consultez la fiche de l'espèce

Chevêche d'Athéna
Athene noctua

Consultez la fiche de l'espèce

Cigogne blanche
Ciconia ciconia

Consultez la fiche de l'espèce

Autres espèces citées dans l'article

Aigrette garzette (Egretta garzetta), Avocette élégante (Recurvirostra avosetta), Barge à queue noire (Limosa limosa), Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), Canard chipeau (Anas strepera), Canard colvert (Anas platyrhynchos), Canard pilet (Anas acuta), Canard siffleur (Anas penelope), Canard souchet (Anas clypeata), Chevalier arlequin (Tringa erythropus), Chevalier cul-blanc (Tringa ochropus), Chevalier guignette (Actitis hypoleucos), Cigogne blanche (Ciconia ciconia), Combattant varié (Philomachus pugnax), Grand Gravelot (Charadrius hiaticula), Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus), Guillemot de Troïl (Uria aalge), Héron cendré (Ardea cinerea), Héron garde-boeufs (Bubulcus ibis), Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus), Petit Gravelot (Charadrius dubius), Pingouin Torda (Alca torda), Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix), Sarcelle d'hiver (Anas crecca), Spatule blanche (Platalea leucorodia)

Articles publié dans le même bulletin