Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 44/3 | 2007 | 141-144

  Dynamique des déplacements de la Bernache du Canada en Flandre
Coolemans, S., Lens, L.,Kuiken, E., & Anselin, A.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.72 MB)

Résumé de l'article

La Bernache du Canada a été introduite au 17ème siècle en Europe où elle s'est naturalisée. En Flandre, son expansion provoque des dégâts dans les réserves naturelles, les zones de loisir et, dans une moindre mesure, dans les cultures. Elle s'y est implantée partout mais surtout dans les parties occidentale et centrale (Fig. 2). La population sédentaire, en croissance (Fig. 3), est actuellement de l'ordre de 10.000 individus. Un programme de baguage a débuté en 1995 (Fig. 1). Sa base de données contient plus de 4.900 lectures sur 215 sites différents (Fig. 4) de 195 Bernaches munies de colliers sur 15 sites de baguage pendant 12 ans, ce qui montre que l'espèce se déplace fréquemment. Deux sites concentrent au moins 600 lectures de plus de 60 oiseaux. 12 % des oiseaux ont été revus plus de 50 fois; même si la conclusion est partiellement biaisée par l'influence de l'action des observateurs, certains sites sont plus importants que d'autres. Une étude statistique montre que la probabilité de lecture, après 4 ans, est de 50 %. La mortalité approche les 100 % 14 ans après la capture; elle est de 9,6 % par an. En plus de ces données et afin de déterminer la dynamique des déplacements de l'espèce, des recherches sur le terrain ont été effectuées pendant deux mois d'hiver en 13 sites de deux régions. Bien qu'il y ait des exceptions, les individus bagués au même endroit ont tendance à avoir le même rayon d'action, qui n'excède généralement pas 50 km. La Fig. 6 donne un exemple de déplacements d'une Bernache du Canada dans la partie occidentale de la Flandre; au cours du temps (Fig. 7), cet individu a fréquenté 5 sites donnés. Les oiseaux issus de 4 sites de baguage représentatifs (Loppem, Evergem, Wachtebeke et Meise) se dispersent dans une zone reliée au site originel (Fig. 8). Les zones de dispersion se chevauchent aux environs de Gand, principalement en hiver. Ceci montre que, si on veut contrôler la population des Bernaches, il faut agir de manière globale même si la gestion sur certains sites-clés pourrait être prioritaire.

Articles sur les espèces principales

Bernache du Canada
Branta canadensis

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin