Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 44/3 | 2007 | 163-166

  Goélands argentés et bruns avec bagues de couleur dans la zone industrielle de Moerdijk (Pays-Bas)
Buijs, R.-J. & Muusse, T.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.55 MB)

Résumé de l'article

Afin d'obtenir des informations sur la dynamique des populations, la mue et les déplacements des Goélands argentés et bruns, un programme de marquage avec des bagues de couleur a été mis en route à Moerdijk. Il s'agit d'un port industriel situé entre Rotterdam et Anvers, où les goélands se reproduisent entre les usines. En 2005, on y a relevé environ 500 couples de Goélands argentés et 2.000 de Bruns. Depuis 2003, plus de 1.800 oiseaux (800 adultes et 300 juvéniles pour le Goéland brun, respectivement 450 et 300 pour l'Argenté) ont été bagués au tibia plutôt qu'au tarse. Entre mai 2003 et août 2005, 15.000 lectures ont été effectuées, la plupart pendant la saison de reproduction. Le projet étant assez récent, les retombées en sont encore limitées mais les promesses sont grandes. Le baguage des adultes en période de reproduction est aussi l'occasion de relever diverses données biologiques, en vue de progresser dans l'identification des sous-espèces. Les Goélands argentés arrivent dans la région fin décembre - début janvier et se concentrent sur les sites de reproduction de la fin février au début d'avril. La construction des nids débute en avril et l'incubation culmine la 3ème semaine de mai, plus tôt que dans les autres colonies des Pays-Bas. Les adultes et les jeunes volants quittent la zone de la dernière semaine de juillet à la fin août. Les Goélands bruns arrivent dans la zone mi-février, se concentrent sur les sites de reproduction de la fin mars à la mi-avril, la suite de la reproduction étant similaire à celle de l'Argenté. Les oiseaux reproducteurs sont très fidèles à leur colonie et même au site de reproduction au sein de la colonie, fidélité peut-être un peu moindre pour les femelles. Sur 250 Goélands bruns adultes bagués en 2003, 89 % ont été revus en 2004 et il n'y a qu'un seul cas d'un oiseau ayant rejoint une colonie proche. En période de reproduction, les goélands de Moerdijk se nourrissent à l'intérieur des terres de détritus, d'insectes et de vers. Au printemps, les Goélands bruns accompagnent les Mouettes rieuses et mélanocéphales dans les prairies. En 2004, les oiseaux se nourrissaient à la décharge de Breda, à 15 km de la colonie. La fermeture partielle de cette dernière a entraîné un déplacement vers la fosse à ordures de Tilburg, à 33 km, où 67 % des adultes reproducteurs marqués ont été vus en juin 2005. Un seul Goéland brun originaire de Moerdijk a été vu à la fosse à ordures de Bergen op Zoom, à 25 km, un site occupé par des oiseaux d'autres colonies proches. La plupart des Goélands argentés adultes de Moerdijk semblent hiverner sur place, dans un rayon de 50 km, ou le long de la côte du nord de la France où, cependant, la pression d'observation est forte. Les juvéniles se dispersent du Schleswig-Holstein (Allemagne) à la Somme (France). On les observe principalement dans les décharges, les sites de repos et les estrans comme l'Oosterschelde et la Baie de Somme. Les Goélands bruns adultes de Moerdijk sont migrateurs. La plupart suivent deux voies principales. La première longe la côte, de la Mer du Nord à l'Atlantique jusqu'au Portugal et au sud de l'Espagne. La seconde est semblable à la première jusqu'en Espagne; les oiseaux rejoignent alors la côte méditerranéenne espagnole. Si la plupart des lectures ont eu lieu à l'ouest de l'Espagne et au Portugal, des données d'hivernage ont aussi été recueillies en Angleterre, au centre de la France, au Maroc et une en Mauritanie, la plupart sur des décharges et des plages.

Articles sur les espèces principales

Goéland argenté
Larus argentatus

Consultez la fiche de l'espèce

Goéland brun
Larus fuscus

Consultez la fiche de l'espèce

Autres espèces citées dans l'article

Cygne tuberculé (Cygnus olor)

Articles publié dans le même bulletin