Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 44/3 | 2007 | 171-174

  Spatules avec bagues de couleur aux pattes; étude de la dynamique de population; résultats après 20 ans
Overdijk, O.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.57 MB)

Résumé de l'article

À cause de la pollution (plomb et chlore) de leurs sites de nidification, la population néerlandaise de Spatules blanches (Platalea leucorodia) n'était plus que d'un peu plus de 150 couples sur cinq sites de nidification en 1960. Grâce à la protection des sites, la population remonta à 25 sites et plus de 1000 couples en 2000; l’espèce a quitté la liste rouge en 2005. En 1982, un projet de baguage couleur des jeunes au nid débuta sur les îles de la mer des Wadden (Texel, Vlieland, Terschelling et Schiermonnikoog), étendu plus tard à d'autres îles. Vingt ans après, 800 individus (supposés vivants) sont porteurs de bagues de ce programme et produisent 5000 lectures annuelles, grâce à un réseau de 120 personnes dans 16 pays. Trajet migratoire Le trajet migratoire passe par la Belgique, la France, l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie jusqu'à l’embouchure du fleuve Sénégal. Certains individus ne font que deux-trois étapes (distantes même de 2000 kilomètres), et séjournent 3-4 semaines aux sites de nourrissage intermédiaires. D'autres font des voyages plus courts (3-400 kilomètres) et ne restent que 3-6 jours sur les sites de halte. Dans tous les cas, les 4500 kilomètres du voyage prennent approximativement 2,5 mois. Relations familiales Les deux parents couvent, nourrissent les jeunes et leur apprennent comment se nourrir et où sont les sites sûrs. En août, les familles se séparent. Et, même si les adultes reviennent dans la même colonie, aucun cas de reformation du couple de l'année précédente n'a été observé. Mortalité Le taux de survie des jeunes durant les 100 premiers jours après le baguage est élevé (96 %) et similaire à ceux des sites dans lesquels le baguage n'a pas lieu. Il faut dire que toutes les précautions sont prises : notamment, afin d'influer le moins possible sur le succès de la nidification, les jeunes sont bagués avant les heures où les parents les nourrissent (10-11 h et 16-18 h) afin d'éviter qu'ils ne perdent le contenu de leur estomac en le rejetant pendant la séance de baguage. Ensuite, par contre, la mortalité (mauvaise orientation migratoire, chasse, accidents avec des câbles électriques…) est forte : seulement 35 % des jeunes bagués arrivent en Afrique. Les immatures restent en Afrique et ne retournent sur les sites de nidification qu'à l'âge de quatre ans (33 % des oiseaux bagués). Etudes locales dans d'autres pays sur le trajet migratoire Le baguage des spatules aux Pays-Bas permet de mieux comprendre ailleurs l'utilisation des sites et les gérer en conséquence. Ainsi, dans le Morbihan, on a pu augmenter la disponibilité en nourriture, des lignes électriques ont pu être lestées de boules rouges en Charente-Maritime et des zones sans chasse ont été établies en Loire- Atlantique et dans le nord de l'Espagne. De manière générale, le baguage a permis une meilleure connaissance de l'espèce. Le réseau “spatule” qu'il a créé a aidé à l'échange entre personnes impliquées dans la gestion des zones humides et côtières (journées de travail et séminaires, notamment). Un réseau spatule est en train de se créer en Europe de l'est : baguage en 2000 en Grèce, puis en Croatie, Roumanie, République tchèque, Serbie, Monténégro et Hongrie.

Articles sur les espèces principales

Spatule blanche
Platalea leucorodia

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin