Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 47/2 | 2010 | 97-115

  Observations de juin à août 2009.
Centrale Ornithologique Aves - Groupe de travail « Chroniques »

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (2.22 MB)

Résumé de l'article

Après un printemps exceptionnellement doux, l’été fut assez chaud en juin-juillet (17 jours d’été contre 11,2 en moyenne à Uccle) mais surtout en août (14 jours d’été contre 5,9 en moyenne), le maximum étant atteint le 20 avec 33,4°C à Uccle. Les pluies furent normales à excédentaires en juinjuillet, rares en août. En juin, l’influence de courants continentaux s’est maintenue les 1er-2 avant de céder la place à un temps plus froid et couvert pendant le reste de la décade ; la suite du mois, surtout les derniers jours, fut en revanche plus agréable et chaude. Les conditions médiocres jusqu’au 10 expliquent sans doute les brèves haltes de migrateurs tardifs (Grand Gravelot, Bécasseau minute, Guifette noire, Sterne pierregarin, Rousserolle effarvatte), dont quelques raretés : deux Circaètes Jean-le-Blanc, autant de Faucons émerillons et kobez, un Phalarope à bec étroit, des Guifettes moustac. Quelques Vautours fauves apparurent les 11-12 juin. Plus tard dans le mois, et de manière normale, des oiseaux d’eau débutèrent leur dispersion estivale (Grand Cormoran, Sarcelle d’hiver, limicoles, laridés…). Rapidement en juillet, des insectivores migrateurs ont entamé leur retour vers l’Afrique, en rafale dès la deuxième décade : Rousserolle effarvatte le 11, Phragmite des joncs le 13, Gobemouche noir le 14, Hypolaïs ictérine le 17, etc. Il en est de même pour des limicoles (Chevaliers aboyeur et guignette, Courlis corlieu…) dont le passage global est toutefois resté modeste au cours de l’été. Presque toutes ces espèces passent crescendo dans le mois qui suit. Parmi les derniers à initier leur migration, on pointe le Torcol, la Bergeronnette printanière, le Gobemouche gris à partir du 11 août, lorsqu’une dépression (les 11-12) succède à une crête issue de l’anticyclone des Açores. Cette météo a sans doute incité les premiers Pluviers guignards et d’autres migrateurs notés le 13 à faire halte. Quelques jours plus tard, des courants issus d’un anticyclone continental sont peut-être à l’origine d’observations peu courantes, dont celle de trois Oedicnèmes. Si le gros des Martinets et des Rousserolles verderolles est parti dès début août, le passage principal d’autres migrateurs est plus tardif, se remarquant avant tout en seconde quinzaine d’août (Cigogne blanche, Pipit rousseline, Traquet motteux par exemple). Fin août en particulier, l’influence de hautes pressions continentales (22-23 et 29-31) fut interrompue par des courants maritimes (24-28). Dans ces conditions, de nombreux migrateurs furent signalés (Cigogne blanche, Bondrée apivore, Busard pâle, Faucons kobez et émerillon, Chevalier stagnatile, Labbe sp., Huppe, Pipit des arbres, Bergeronnettes printanière, flavéole et nordique, Tarier des prés, Phragmite aquatique, Bruant ortolan…),entre autres le 28 (Locustelle tachetée, Pipit rousseline, Pie-grièche à poitrine rose…). Des bandes de Tourterelles des bois furent aussi mentionnées et un premier Traquet motteux du Groenland fut bagué le 30. Enfin, cette période vit aussi les premiers Pigeons colombins, Rougegorges ou encore Fauvettes à tête noire en migration tandis qu’augmentaient les Canards souchets, les Grandes Aigrettes et les Garzettes. Ces dernières sont d’année en année plus fréquentes. Le 29, observation rare de trois Autours en migration à Torgny. Côté nidifications, les faits marquants sont la première tentative de reproduction de la Grande Aigrette à Harchies, l’obtention d’une preuve de reproduction du Râle des genêts dans l’Entre-Sambre-et- Meuse, la confirmation de l’installation de la Sterne pierregarin (reproduction à Virelles et Harchies), la réussite de la nidification de la Rousserolle turdoïde à Amay (premier cas en Wallonie depuis une décennie) et, surtout, la première nidification belge de la Locustelle fluviatile à Marche-en-Famenne. En revanche, le manque d’informations sur la plupart des autres nicheurs non communs ne permet pas de se faire une idée correcte de leur abondance (pour le suivi des oiseaux communs voir l’analyse des points d’écoute 1990-2009 parue dans Aves, 47 : 1-19). Quelques espèces focalisent heureusement l’attention, comme les busards nicheurs (assez bonne année pour le cendré et celui des roseaux, pas de preuve pour le Saint-Martin) pour lesquels certains sites sont bien étudiés, comme le complexe marécageux d’Harchies. Ici, les grands échassiers font florès (séjour du Grand Butor, 3 cantons de Blongios sur les 5 de Wallonie, 6 couples nicheurs d’Aigrette garzette, 3-4 de Bihoreau gris et 3 de Héron garde-boeufs, sans compter la forte colonie de Héron cendré). Pour le reste, signalons le premier cas de nidification du Tadorne de Belon à Bruxelles, la bonne santé persistante du Grèbe à cou noir, celle du Canard chipeau qui s’installe en Basse-Sambre, l’apparition de Bouscarles hors Hainaut occidental, les cantonnements de Locustelle luscinioïde, la présence de Phragmites des joncs en Lorraine et le possible retour de Huppes nicheuses. Enfin, parmi les mentions estivales de non-nicheurs ou de migrateurs très attardés citons le Héron pourpré, le Garrot, le Harle bièvre, le Faucon émerillon, les grands goélands, le Hibou des marais, la Bergeronnette printanière nordique et la Panure.

Autres espèces citées dans l'article

Aigrette garzette (Egretta garzetta), Alouette lulu (Lullula arborea), Autour des palombes (Accipiter gentilis), Avocette élégante (Recurvirostra avosetta), Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), Barge à queue noire (Limosa limosa), Bec-croisé des sapins (Loxia curvirostra), Bécasseau cocorli (Calidris ferruginea), Bécasseau de Temminck (Calidris temminckii), Bécasseau minute (Calidris minuta), Bécasseau variable (Calidris alpina), Bécassine des marais (Gallinago gallinago), Bergeronnette de Yarrell (Motacilla alba yarrellii), Bergeronnette flavéole (Motacilla flava flavissima), Bergeronnette nordique (Motacilla flava thunbergi), Bergeronnette printanière (Motacilla flava), Bernache du Canada (Branta canadensis), Bernache nonnette (Branta leucopsis), Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), Blongios nain (Ixobrychus minutus), Bondrée apivore (Pernis apivorus), Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), Bruant jaune (Emberiza citrinella), Bruant ortolan (Emberiza hortulana), Busard cendré (Circus pygargus), Busard des roseaux (Circus aeruginosus), Busard pâle (Circus macrourus), Busard Saint-Martin (Circus cyaneus), Buse variable (Buteo buteo), Butor étoilé (Botaurus stellaris), Caille des blés (Coturnix coturnix), Canard carolin (Aix sponsa), Canard chipeau (Anas strepera), Canard colvert (Anas platyrhynchos), Canard mandarin (Aix galericulata), Canard pilet (Anas acuta), Canard siffleur (Anas penelope), Canard souchet (Anas clypeata), Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes), Chardonneret élégant (Carduelis carduelis), Chevalier aboyeur (Tringa nebularia), Chevalier arlequin (Tringa erythropus), Chevalier cul-blanc (Tringa ochropus), Chevalier gambette (Tringa totanus), Chevalier guignette (Actitis hypoleucos), Chevalier stagnatile (Tringa stagnatilis), Chevalier sylvain (Tringa glareola), Chevêche d'Athéna (Athene noctua), Chouette hulotte (Strix aluco), Cigogne blanche (Ciconia ciconia), Cigogne noire (Ciconia nigra), Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus), Combattant varié (Philomachus pugnax), Coucou gris (Cuculus canorus), Courlis cendré (Numenius arquata), Courlis corlieu (Numenius phaeopus), Cygne noir (Cygnus atratus), Cygne tuberculé (Cygnus olor), Echasse blanche (Himantopus himantopus), Engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus), Érismature rousse (Oxyura jamaicensis), Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris), Faucon émerillon (Falco columbarius), Faucon kobez (Falco vespertinus), Faucon pèlerin (Falco peregrinus), Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), Fauvette babillarde (Sylvia curruca), Fauvette des jardins (Sylvia borin), Fauvette grisette (Sylvia communis), Foulque macroule (Fulica atra), Fuligule milouin (Aythya ferina), Fuligule morillon (Aythya fuligula), Fuligule nyroca (Aythya nyroca), Gallinule poule-d'eau (Gallinula chloropus), Gélinotte des bois (Bonasa bonasia), Gobemouche gris (Muscicapa striata), Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca), Goéland argenté (Larus argentatus), Goéland brun (Larus fuscus), Goéland cendré (Larus canus), Goéland leucophée (Larus michahellis), Goéland pontique (Larus cachinnans), Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), Grand Corbeau (Corvus corax), Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo), Grand Gravelot (Charadrius hiaticula), Grand-duc d'Europe (Bubo bubo), Grande Aigrette (Casmerodius albus), Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), Grèbe huppé (Podiceps cristatus), Grive draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Guêpier d'Europe (Merops apiaster), Guifette noire (Chlidonias niger), Harle bièvre (Mergus merganser), Héron cendré (Ardea cinerea), Héron garde-boeufs (Bubulcus ibis), Héron pourpré (Ardea purpurea), Hibou des marais (Asio flammeus), Hibou moyen-duc (Asio otus), Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum), Hirondelle de rivage (Riparia riparia), Hirondelle rustique (Hirundo rustica), Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), Huppe fasciée (Upupa epops), Hypolaïs ictérine (Hippolais icterina), Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta), Ibis sacré (Threskiornis aethiopicus), Linotte mélodieuse (Carduelis cannabina), Locustelle fluviatile (Locustella fluviatilis), Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides), Locustelle tachetée (Locustella naevia), Marouette ponctuée (Porzana porzana), Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis), Martinet noir (Apus apus), Merle noir (Turdus merula), Milan noir (Milvus migrans), Milan royal (Milvus milvus), Moineau domestique (Passer domesticus), Moineau friquet (Passer montanus), Nette rousse (Netta rufina), Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), Oie à tête barrée (Anser indicus), Oie cendrée (Anser anser), Panure à moustaches (Panurus biarmicus), Perdrix rouge (Alectoris rufa), Petit Gravelot (Charadrius dubius), Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus), Phragmite aquatique (Acrocephalus paludicola), Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus), Pic cendré (Picus canus), Pic épeichette (Dendrocopos minor), Pic noir (Dryocopus martius), Pic vert (Picus viridis), Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor), Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), Pie-grièche grise (Lanius excubitor), Pigeon colombin (Columba oenas), Pinson des arbres (Fringilla coelebs), Pipit des arbres (Anthus trivialis), Pipit rousseline (Anthus campestris), Pluvier doré (Pluvialis apricaria), Pluvier guignard (Charadrius morinellus), Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus), Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix), Râle d'eau (Rallus aquaticus), Râle des genêts (Crex crex), Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos), Rougegorge familier (Erithacus rubecula), Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus), Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus), Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), Sarcelle d'été (Anas querquedula), Sarcelle d'hiver (Anas crecca), Serin cini (Serinus serinus), Sizerin flammé cabaret (Carduelis flammea cabaret), Spatule blanche (Platalea leucorodia), Sterne pierregarin (Sterna hirundo), Tadorne casarca (Tadorna ferruginea), Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), Tarier des prés (Saxicola rubetra), Tarin des aulnes (Carduelis spinus), Torcol fourmilier (Jynx torquilla), Tourterelle des bois (Streptopelia turtur), Traquet motteux (Oenanthe oenanthe), Traquet motteux du Groenland (Oenanthe oenanthe leucorhoa), Vanneau huppé (Vanellus vanellus), Vautour fauve (Gyps fulvus), Verdier d'Europe (Carduelis chloris)