Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 49/1 | 2012 | 29-47

  Observations de mars à mai 2011
Centrale Ornithologique Aves Groupe de travail « Chroniques »

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (530 Kb)

Résumé de l'article

Le printemps 2010

Le printemps fut très exceptionnel : le plus ensoleillé depuis le début des mesures à Uccle en 1843, le second plus doux et le troisième plus sec. Ainsi, la température moyenne de la saison fut de 12,2°C à Uccle (moyenne 10,1°C), les précipitations cumulées ont seulement atteint 70,7 mm (moyenne 187,8) répartis sur 27 jours à peine (moyenne 49), le tout avec un ensoleillement sans précédent : 707,27h (moyenne 463,97h). Dans l’ensemble, des hautes pressions ont largement prédominé au cours des trois mois.

Sur la lancée de février, les retours de migrateurs, les passages mais aussi les départs d’hivernants se succèdent rapidement. Sous l’influence de courants continentaux encore frais, la première semaine de mars, en particulier le 7, donna lieu à un incroyable passage de Grues, décalé vers l’ouest. Dans le même temps, certains hivernants rares disparaissent de nos régions (Cygnes sauvage et de Bewick, Jaseur, Mésange à longue queue nordique par exemple). Le temps devient franchement printanier à partir du 14 mars. La végétation démarre alors brutalement. C’est le début d’une très longue période de temps doux, de plus en plus ensoleillé et sec.

La migration semble un peu plus hâtive qu’à l’accoutumée chez des oiseaux revenant de quartiers d’hiver proches (Rougequeue noir, Bergeronnette grise, alouettes, Vanneau, certains turdidés). Plus avant dans le printemps, les autres passages et retours se déroulent pour l’essentiel à des époques normales, avec peu d’avant-gardes hâtives. Dans des conditions favorables aux migrations, certains passages visibles sont peu étoffés (Bondrée, limicoles, sternes et guifettes, Pigeon ramier, Torcol, Traquet motteux, Tarier des prés…). Peu de migrations sont jugées abondantes et aucun afflux n’est enregistré, excepté un petit flux de Geais migrateurs en avril. Curieusement en mai, les Pies-grièches écorcheurs accusent un retard sensible après des premières arrivées
normales, dès fin avril.

Bien cantonnés depuis la fin de l’hiver, certains sédentaires ont entrepris de nicher très tôt. Les données recueillies restent toutefois assez anecdotiques (par exemple des éclosions de Mésanges charbonnières dès le début avril, de fortes reproductions locales de Mésanges bleues ou des envols de jeunes Gros-becs à la fin mai). Elles ne permettent pas de tirer des enseignements plus généraux au départ de conditions de reproduction en apparence idéales pour la plupart des oiseaux. De même, un impact de l’hiver sur les nicheurs n’est guère signalé, hormi pour le Pic vert.

De manière générale, les premières informations sur les nidifications confirment les tendances des années précédentes mais, ici aussi, avec un relatif déficit en matière d’informations de synthèse. On note néanmoins que les ardéidés se portent toujours au mieux à Harchies ; en outre, le Blongios et le Grand Butor se cantonnent à Ploegsteert, le Tadorne de Belon, le Canard chipeau et le Grèbe à cou noir continuent à bien aller, le Busard Saint-Martin confirme son installation (2 couples trouvés), la nidification de la Chouette de Tengmalm est meilleure que celle des dernières années, le nombre de Bergeronnettes flavéoles augmente et les Cailles sont fréquentes en mai. Plus localement, une observation brabançonne de Cincle retient l’attention, tout comme la chute du Pic cendré, le recul continu du Tarier des prés ou encore la surprenante hausse soudaine des effectifs du Tétras lyre en Fagnes. L’année 2011 s’annonce bien maigre pour la nidification du Râle des genêts (un canton en mai) et peut-être pour celle du Busard cendré.

La palme des raretés du printemps revient au Vautour percnoptère et à l’Alouette calandre dérivés sous nos cieux. Sont remarquables également les Guêpiers, le Râle des genêts, le Pipit de Richard ainsi que les nouvelles mentions printanières des orientaux Busards pâles et Vanneaux sociables. Enfin des données isolées ont été signalées pour le Fuligule à bec cerclé, le Grèbe esclavon, le Vautour fauve, le Circaète Jean-le-Blanc, le Faucon kobez et le Bécasseau tacheté. Seulement deux contacts ont eu lieu avec des Pluviers guignards en halte.

Autres espèces citées dans l'article

Aigrette garzette (Egretta garzetta), Alouette calandre (Melanocorypha calandra), Alouette des champs (Alauda arvensis), Alouette lulu (Lullula arborea), Avocette élégante (Recurvirostra avosetta), Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), Barge à queue noire (Limosa limosa), Barge rousse (Limosa lapponica), Bec-croisé des sapins (Loxia curvirostra), Bécasseau cocorli (Calidris ferruginea), Bécasseau de Temminck (Calidris temminckii), Bécasseau minute (Calidris minuta), Bécasseau sanderling (Calidris alba), Bécasseau tacheté (Calidris melanotos), Bécasseau variable (Calidris alpina), Bécassine des marais (Gallinago gallinago), Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus), Bergeronnette grise (Motacilla alba), Bergeronnette printanière (Motacilla flava), Bernache du Canada (Branta canadensis), Bernache nonnette (Branta leucopsis), Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), Blongios nain (Ixobrychus minutus), Bondrée apivore (Pernis apivorus), Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula), Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), Bruant jaune (Emberiza citrinella), Bruant ortolan (Emberiza hortulana), Busard cendré (Circus pygargus), Busard des roseaux (Circus aeruginosus), Busard pâle (Circus macrourus), Busard Saint-Martin (Circus cyaneus), Butor étoilé (Botaurus stellaris), Caille des blés (Coturnix coturnix), Canard carolin (Aix sponsa), Canard chipeau (Anas strepera), Canard colvert (Anas platyrhynchos), Canard mandarin (Aix galericulata), Canard pilet (Anas acuta), Canard siffleur (Anas penelope), Canard souchet (Anas clypeata), Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes), Chardonneret élégant (Carduelis carduelis), Chevalier aboyeur (Tringa nebularia), Chevalier arlequin (Tringa erythropus), Chevalier cul-blanc (Tringa ochropus), Chevalier gambette (Tringa totanus), Chevalier guignette (Actitis hypoleucos), Chevalier sylvain (Tringa glareola), Chevêche d'Athéna (Athene noctua), Choucas des tours (Corvus monedula), Cigogne blanche (Ciconia ciconia), Cigogne noire (Ciconia nigra), Cincle plongeur (Cinclus cinclus), Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus), Combattant varié (Philomachus pugnax), Corbeau freux (Corvus frugilegus), Coucou gris (Cuculus canorus), Courlis cendré (Numenius arquata), Courlis corlieu (Numenius phaeopus), Cygne chanteur (Cygnus cygnus), Cygne de Bewick (Cygnus columbianus), Cygne tuberculé (Cygnus olor), Echasse blanche (Himantopus himantopus), Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris), Faucon émerillon (Falco columbarius), Faucon hobereau (Falco subbuteo), Faucon kobez (Falco vespertinus), Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), Fauvette babillarde (Sylvia curruca), Fauvette des jardins (Sylvia borin), Fauvette grisette (Sylvia communis), Foulque macroule (Fulica atra), Fuligule à bec cerclé (Aythya collaris), Fuligule milouin (Aythya ferina), Fuligule milouinan (Aythya marila), Fuligule morillon (Aythya fuligula), Fuligule nyroca (Aythya nyroca), Gallinule poule-d'eau (Gallinula chloropus), Garrot à oeil d'or (Bucephala clangula), Geai des chênes (Garrulus glandarius), Gobemouche gris (Muscicapa striata), Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca), Goéland argenté (Larus argentatus), Goéland brun (Larus fuscus), Goéland cendré (Larus canus), Goéland leucophée (Larus michahellis), Goéland pontique (Larus cachinnans), Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), Grand Corbeau (Corvus corax), Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo), Grand Gravelot (Charadrius hiaticula), Grande Aigrette (Casmerodius albus), Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), Grèbe esclavon (Podiceps auritus), Grèbe huppé (Podiceps cristatus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos), Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes), Grue cendrée (Grus grus), Guêpier d'Europe (Merops apiaster), Guifette noire (Chlidonias niger), Harle bièvre (Mergus merganser), Harle huppé (Mergus serrator), Harle piette (Mergellus albellus), Héron garde-boeufs (Bubulcus ibis), Héron pourpré (Ardea purpurea), Hibou des marais (Asio flammeus), Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum), Hirondelle de rivage (Riparia riparia), Hirondelle rustique (Hirundo rustica), Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), Huppe fasciée (Upupa epops), Hypolaïs ictérine (Hippolais icterina), Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta), Jaseur boréal (Bombycilla garrulus), Linotte mélodieuse (Carduelis cannabina), Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides), Locustelle tachetée (Locustella naevia), Loriot d'Europe (Oriolus oriolus), Macreuse noire (Melanitta nigra), Marouette ponctuée (Porzana porzana), Martinet noir (Apus apus), Merle à plastron (Turdus torquatus), Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus), Mésange bleue (Cyanistes caeruleus), Mésange charbonnière (Parus major), Milan noir (Milvus migrans), Milan royal (Milvus milvus), Moineau friquet (Passer montanus), Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus), Nette rousse (Netta rufina), Nyctale de Tengmalm (Aegolius funereus), Oie à tête barrée (Anser indicus), Oie cendrée (Anser anser), Oie des moissons (Anser fabalis), Oie rieuse (Anser albifrons), Panure à moustaches (Panurus biarmicus), Perruche à collier (Psittacula krameri), Petit Gravelot (Charadrius dubius), Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus), Pic cendré (Picus canus), Pic vert (Picus viridis), Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), Pie-grièche grise (Lanius excubitor), Pigeon colombin (Columba oenas), Pigeon ramier (Columba palumbus), Pinson des arbres (Fringilla coelebs), Pinson du Nord (Fringilla montifringilla), Pipit de Richard (Anthus richardi), Pipit des arbres (Anthus trivialis), Pipit farlouse (Anthus pratensis), Pipit rousseline (Anthus campestris), Pipit spioncelle (Anthus spinoletta), Pluvier doré (Pluvialis apricaria), Pluvier guignard (Charadrius morinellus), Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus), Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix), Pouillot véloce (Phylloscopus collybita), Râle d'eau (Rallus aquaticus), Râle des genêts (Crex crex), Rémiz penduline (Remiz pendulinus), Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos), Rougegorge familier (Erithacus rubecula), Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros), Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus), Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus), Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), Sarcelle à ailes bleues (Anas discors), Sarcelle cannelle (Anas cyanoptera), Sarcelle d'été (Anas querquedula), Sarcelle d'hiver (Anas crecca), Serin cini (Serinus serinus), Sizerin flammé (Carduelis flammea), Spatule blanche (Platalea leucorodia), Sterne caspienne (Sterna caspia), Sterne caugek (Sterna sandvicensis), Sterne pierregarin (Sterna hirundo), Tadorne casarca (Tadorna ferruginea), Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), Tarier des prés (Saxicola rubetra), Tarier pâtre (Saxicola torquatus), Tarin des aulnes (Carduelis spinus), Tétras lyre (Tetrao tetrix), Torcol fourmilier (Jynx torquilla), Tournepierre à collier (Arenaria interpres), Tourterelle des bois (Streptopelia turtur), Traquet motteux (Oenanthe oenanthe), Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes), Vanneau huppé (Vanellus vanellus), Vanneau sociable (Vanellus gregarius), Vautour fauve (Gyps fulvus), Vautour percnoptère (Neophron percnopterus), Verdier d'Europe (Carduelis chloris)