Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 6/6 | 1969 | 173-179

  Présence du Traquet tarier (Saxicola rubetra) et du Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) dans les milieux humides de l'Ardenne orientale.
Demaret, P.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (870 Kb)

Résumé de l'article

a. Présent dans la partie de l'Ardenne qui couvre le Nord-Est de la province de Luxembourg, le Traquet tarier, dans cette région, est essentiellement localisé, en période de nidification, dans des terrains marécageux et des prairies humides. Cependant, les milieux humides que constituent les Fanges du Plateau des Tailles ne paraissent guère attirer l'espèce. Cette observation concorde avec la quasi-absence du Traquet tarier dans les fagnes de l'Est, constatée par d'autres observateurs, mais contraste avec les observations faites par Van Beneden (1945), qui citait sa présence dans plusieurs Fanges du Plateau des Tailles. Comme cet auteur situait l'oiseau dans des parcelles de fagne en voie de transformation en pâturages, sa diminution au Plateau des Tailles pourrait s'expliquer par l'aboutissement du processus : aujourd'hui, les âturages à bestiaux aux abords des fagnes ne présentent plus un couvert herbeux suffisant. A supposer que cette explication soit la bonne, il reste néanmoins à savoir pourquoi la fagne proprement dite ne retient pas le Traquet tarier en période de nidification. Les recherches relatives à la distribution du Traquet tarier mériteraient d'être étendues à toute l'ardenne et si possible à toute la région située à l'Est du sillon Sambre-et-Meuse, afin d'examiner si l'espèce n'est pas plus répandue qu'on ne le croit dans cette partie du pays. En Haute-Ardenne, il vaudrait particulièrment la peine de prospecter les zones peu boisées qui, au Sud de Bastogne, s'étendent en direction de Libramont, Neufchâteau et Martelange et prolongent la région où nous avons fait nos observations. Comme le Traquet tarier est une espèce assez facilement observable et, apparamment, assez localisée, la connaissance précise de sa distribution devrait permettre, plus facilement que dans le cas d'autres espèces, de calculer avec une approximation raisonnable les effectifs de sa population et, par la suite, ses fluctuations. b. Quant au Bruant des roseaux, il se confirme que sa présence en Ardenne peut être attendue dès qu'existent des prairies fangeuses ou des dépressions marécageuses, même de très faible étendue. Cependant, tout comme le Traquet tarier, il était, en 1969, pratiquement absent comme nidificateur dans les Fanges du Plateau des Tailles. Ceci est en accord avec les observations de Van Beneden (1945), qui ne mentionnait pas la présence de l'espèce au Plateau des Tailles, et à rapprocher des observations de S. Fontaine (in litt. et 1969) dans les Hautes-Fagnes, qui elles aussi témoignent de la faible densité du Braunt des roseaux en milieu fagnard : - 1967 : "Im Sief" (Fagne de l'Est), au moins 2 mâles chanteurs; - 1968 : ibidem, 4 mâles chanteurs; -1969 : ibidem, absence : Fagne de Steinley, 1 ou 2 mâles chanteurs. Une recherche systématique de cette espèce en Ardenne mériterait également d'être entreprise, afin de parvenir à une connaissance précise de sa répartition dans cette région.