22 décembre : Christmas count

Une petite trentaine d'ornithologues ont parcouru les environs de Damme cette année pour 109 espèces observées par les différentes équipes.  Un "petit" résultat mais qui s'explique par le temps doux (pas encore de gelée cette année), le vent fort et la pluie qui est apparue en fin de matinée

Quelques points forts avec buse pattue, plongeon imbrin, cormoran huppé, grèbe esclavon, macreuse brune et bruants des neiges et bien sûr, la découverte par un de nos groupes du Harfang des neiges à Zeebrugge, directement relayée par Yann sur obsmapp via son smartphone - vive la technologie.

Le Harfang est probablement un individu qui a traversé l'atlantique sur un porte-container en provenance des Etats-Unis où une invasion d'harfangs a eu lieu cet hiver...et une photo prise par le capitaine du porte-container.

7 Décembre : Présence à Jabbeke pour le Vogeldag

7 décembre : Uitkerke à vélo

 

Lac du Der Novembre 2013, un succès réitéré pour la troisième fois!

Les joyeux drilles au Der - R. Delfosse

Les 15, 16 et 17 novembre, AVES Bruxelles-Brabant et La Hulpe Nature asbl sont partis pour leur troisième édition à la découverte de la migration incroyable des Grues cendrées (Grus grus). Les amoureux de la nature qui ont un peu le nez en l’air vous diront les avoir déjà vues passer au-dessus des toits du Brabant pour descendre au Sud. Un grand nombre des Grues qui descendent d’Allemagne font escale au lac du Der, en Champagne-Ardenne (France). Leur destination hivernale, comme les Grues « brabançonnes », se situe sur le pourtour méditerranéen et un grand nombre s’arrête au lac de Gallocanta, en Espagne.

Cette année, c’est un lac du Der bien rempli d’eau qui a accueilli les 45 personnes guidées par Brigitte Chiwy, Ludovic Petre et Renaud Delfosse.

La quantité d’eau inattendue en cette période de l’année n’a pas empêché environ 25 000 grues d’atterrir sur la seule île exondée du lac qui est normalement en assec à cette période de l’année. Ceci au plus grand plaisir de nos invités qui ont pu également découvrir pas moins de 78 espèces d’oiseaux différentes avec les explications précises et enjouées de nos trois guides.

Réservez d’ores et déjà les dates 2014 dans votre agenda: les 14, 15 et 16 novembre.

Les inscriptions sont ouvertes!

Liste des observations

27-30 Octobre 2013 - Lauwersmeer & Schiermonnikoog - la suite est disponible !

De Pomp - M. Goubout
Sud du Lauwersmeer - M. Goubout
Lauwersmeer - M. Goubout

Les photos de Françoise

C'est peut-être la dernière équipée en Frise sur le Mars étant donné le petit nombre de participants... Pourtant, ce fut comme chaque année un voyage plein de couleurs, jeux de lumières, surprises ornithologiques ou autres avec en prime cette année une tempête à décorner les boeufs et faire s'envoler les longues-vues et les "vogelaars".  Un espoir à l'aire d'internet, le tamtam pour faire perdurer ce voyage si haut en couleur et en observations.

Le rendez-vous est donné le dimanche soir à 16h00 à Dokkumer-Nieuwe-Zeil... au sud-est du Lauwersmeer pour une quasi-vespérale  à l'observatoire de Pomp- le changement d'heure est là. Déjà les premiers cygnes sauvages et de Bewyck, canards chipeau, pilet, colvert, souchet, siffleur, sarcelle d'hiver, grèbe castagneux et huppé, foulque macroule, quelques oies cendrées, une grande aigrette, buses, épervier, et un dortoir de busards St-Martin - au moins 7 femelles et mâles tourbillonnent au loin.

Avec la nuit tombante, on remonte en voiture direction le nord du Lauwersmeer à Lauwersoog où le Mars est amarré.  On s'arrête brièvement à Ezumazeil pour nos premiers grands groupes d'oies et la première rareté du voyage, 3 oies des neiges parmi des Bernaches Nonnettes.  A première vue, on dirait des oies domestiques mais à bien y regarder de plus près, l'arrière train présente du noir - en fait les rémiges primaires de l'aile.

Arrivés au Mars, en attendant le repas, les discussions vont bon train sur l'annonce de la tempête du lendemain - vent à 11 beaufort annoncé.  Une chose est sûre, on ne naviguera pas ce lundi.

Lundi, 9h00, on rejoint les voitures pour un premier arrêt au port de Lauwersoog.  Brigitte y a vu la veille une rareté pour la région... A peine sortis des voitures, on commence à observer les goélands argentés, marins et autres - et on tombe rapidement sur un cormoran à l'allure un peu spécial :  Le bec est très fin, la couleur pas franchement noire - plutôt brunâtre, il y a une bosse sur la tête... plus tard, nous aurons l'occasion de voir ses pattes pas franchement noires comme chez le grand cormoran -une bague à la patte gauche : SEU... Il s'agit d'un cormoran huppé junévile qui était la veille entré en collision avec un bateau mais semble s'être remis.  Les longues-vues se mettent en position et les caméras se déchaînent.

Après un court passage shopping au magasin des pêcheurs, nous partons vers Ajun.  On fait un deuxième arrêt shopping pour les oublis des bagages, les cartes postales et les spécialités de la région et on part vers le sud sur les petites routes.  On s'arrête presque tous les deux cents mètres, à chaque groupe d'oies ou de courlis qui se nourrissent dans les prairies.   Les Bernaches nonnettes sont les plus nombreuses avec ça et là, des groupes d'oies cendrées.  Quelques groupes de d'oies rieuses mais pas de cravant ni de moissons.  Les vanneaux, étourneaux et quelques pluviers dorés complètent le tableau.  Quelques buses se laissent aussi observer. 

A la première tentative de sortir des voitures pour faire quelques pas, le vent annoncé est au rendez-vous... la tempête arrive.  On remonte donc rapidement dans les voitures et on repart vers les observatoires d'Ezumazeil.  Le niveau d'eau est bas même s'il a fortement monté depuis le samedi d'après Brigitte.  Quelques canards et oies - dont les premières cravants en petit nombre - mais pas les volumes habituels d'anatidés.   Les vagues sont impressionnantes et sur le Lauwersmeer et dans les roseaux.  On se croirait à la mer avec les embruns.  Les oiseaux doivent lutter contre le vent au décollage, volent à reculons ou se laissent déporter, espérant louvoyer comme le ferait un bateau remontant le vent.  La tempête est définitivement sur nous - les premières gouttes de pluie aussi.

Direction les voitures - on remonte vers le Mars pour aller s'abriter... même si celui-ci a un air un peu penché. Jan, notre skipper, l'a solidement amarré!    Le trajet du parking au bateau est aussi épique, on se penche, se tient les uns aux autres, la respiration est difficile et une rafale un peu plus forte nous sort facilement du droit chemin.  Il est près de 13h00, et on est bien content d'être à l'abri pour déguster une bonne soupe - merci Wilma.  Après la soupe, le traditionnel devoir fut distribué et un petit cours sur les laridés improvisé

 

 

Le vent se calme vers 15h30.   On se prépare donc pour une second vespérale - direction les prés salés de l'ouest.  Les vagues sur le Lauwersmeer et la mer de Wadden sont beaucoup moins impressionnantes.   Premiers dégâts de la tempête, un kibbeling kot sur remorque renversé sur le côté...  Quoique les oiseaux se soient mis à l'abri des roseaux, premiers limicoles et oies dans les premiers polders:  courlis, vanneaux, quelques bernaches.  Mais une belle surprise et une forte argumentation : buse pattue ou buse variable... une chance qu'elle se laisse observer... Au retour au bateau, on continuera à regarder les livres pour les différents critères... Mais il semble bien que Gauthier et Brigitte avaient raison pour la buse pattue - même si il s'agit d'une forme très claire - particulièrement sur le ventre...  Un juvénile apparemment.  Et puis c'est l'explosion : nous observons nos premiers beaux groupes de limicoles, centaines de bécasseaux variables, 5000 pluviers dorés.

Sur le chemin, on ne compte plus hélas, les arbres abattus par le vent.  Dans les villages, les échelles sont de sortie et les réparations des toitures déjà en place.  Dans les prés salés, les premiers grands groupes de Bernaches cravants - normal, elles apprécient particulièrement ce biotope... pluviers argentés et bécasseaux variables en grand groupe, et même un petit groupe de bruants des neiges...

Mardi, 8h55, départ pour le ferry et Schiermonnikoog.  Le vent est toujours bien présent et la température est descendue d'un cran mais le soleil pointe entre les nuages... On ne fera pas de vélo mais on échappera peut-être à la pluie.

Schier - M. Goubout
Schier - M. Goubout
Bernaches Cravants - M. Goubout

Schier, l'île mythique, celle dont avait tant rêvé nombre de participants au voyage en mer de Wadden et dont on embrasse le sol en arrivant ! Mais avant de partir à ta conquête, Schier, nous passons la traversée sur le pont, d’où nous observons quelques phoques veau-marins et pas mal d’Eider à duvet ! Schier, nous voilà! La marée est basse... La première vasière nous offre déjà un monde de limicoles mais j'y reviendrai car, là, tout près de nous alors que nous observons la manœuvre d'approche du ferry, un étrange fuligule montre le bout de son bec dans les tourbillons aux abords du quai : un Fuligule milouinan femelle avec sa tache blanche caractéristique sur le front.  Dès que nous sommes au bas de la passerelle, on sort les longues-vues pour l'observer de plus près avec le grèbe huppé qui lui tient compagnie.

La décision est prise : on fera le trajet à pied - pas de vélo.  On met Monique dans le bus - elle vivra sa vie à partir du village et on entame la remontée vers la terre ferme le long de la digue créée pour accueillir le ferry.  Nous avons accueilli pour la journée un jeune couple franco-hollandais rencontré sur le bateau.  Premiers arrêts très rapides pour observer les limicoles se nourrissant dans la vasière : Bécasseau variable, Vanneau huppé, Barge rousse, Courlis cendré, ....  ça s'agite à qui mieux mieux.

Le vent continue à souffler du sud-ouest de manière assez forte : devinez, manque de pot, nous allons devoir marcher à contre-vent pour atteindre le village...  Ce sera deux kilomètres plein de surprises. Un cabanon sur la digue nous offre une première occasion d'observer les oies présentes.  Principalement des Bernaches nonnettes, quelques Oies cendrées.... on recherche les "exceptions"....  Une première Oie naine est repérée par Brigitte.  Toutes les longues-vues essayent de prendre les repères indiqués... ; la fameuse Oie naine est couchée, la tête dans les plumes....  Mais deux individus juvéniles, un peu bizarres sont repérés.   Des oies naines ? Pas vraiment.  Il y a bien le front blanc mais le reste de la tête offre un pattern un peu bizarre et le reste du corps est plus foncé....  Deux hybrides oies naines/Bernache nonnette ? Plus que probablement.  Pour restaurer la population d'Oies naines, des oeufs pondus en captivité ont été mis à couver dans des groupes de Bernaches nonnettes... Conclusion, quand on est une Oie naine parmi des milliers de Bernaches, n'est-il pas normal qu'on trouve son prince charmant ou sa dulcinée chez une Bernache....  Quelques centaines de mètres plus loin, on retrouve nos oies sous un autre angle et on peut les voir s'envoler : notre Oie naine, les deux hybrides et une Bernache nonnette... Les oies restant en famille lors de la migration, il s'agit plus que probablement d'un couple et de ces deux jeunes.... Ils se reposent malheureusement trop loin pour continuer les observations...

Tout le long du chemin vers le village, nous continuons à scruter les groupes de Bernaches nonnettes à la recherche d'autres oies... quelques cendrées et quelques Bernaches cravants, une Oie rieuse un peu perdue et que d'aucun prenne pour une nouvelle Oie naine.  On se protège toujours du vent comme on peut au hasard des fermes.  De grands groupes de Choucas des tours et de Pinsons des arbres mâles, les premiers Pinsons du Nord, des Courlis cendrés, Vanneaux huppé, Pluviers dorés viennent de ci de là, varier le menu avec l'un ou l'autre Pipit farlouse affrontant courageusement le vent.

Nous sommes presqu'au village quand nous repérons notre première Bernache à cou roux... C’est Thierry et Brigitte qui tombent sur cette surprise et elle est d'autant plus belle que ce n'est pas une mais 6 Bernache à cou roux qui se laissent observer ! Un si grand groupe, c'est une première pour nous sur Schier. On se contente en général d'un individu.  On reverra le même groupe un peu plus tard réduit à 5... Il y a eu un total de 8 individus observés en même temps sur l'île cet automne.

Pour le pique-nique, on se retrouve à l'ancien port de l'île, encore utilisé en été pour les petits navires mais bien vide aujourd'hui.  D'un côte de la digue, des centaines de Tadornes de Belon avec quelques Vanneaux huppés se nourrissent...  De l'autre côté, un Traquet motteux nous accueille dès l'arrivée.  La vasière qui jouxte le port accueille les mêmes limicoles qu'à l'arrivée avec en prime des Grands Gravelots. Quelques Chardonnerets élégants se nourrissent aussi dans la dune toute proche.

Dans l'après-midi, on remonte vers l'étang.  La pluie s'annonce.  Un troglodyte se fait entendre courageusement dans les buissons.  Arrivés à l'observatoire, et à l’abri de la petit averse, nous observons les nombreux canards sur l'étang.  Des Sarcelles d'hiver sont presque à nos pieds, des Canards colverts, chipeaux, souchets et quelques Oies cendrées nagent doucement tandis qu'un groupe mixte de laridés prend son bain au centre de l'étang pour éliminer les résidus de sel...Les plus grands groupes de canards sont en face bien à l'abri des roseaux.  Mais il est presque 3 heures, le bus pour le ferry est à 16h00 et si on ne veut pas le manquer, il est temps de prendre le chemin du village après un dernier coup d'oeil sur les Bernaches à cou roux qui se sont déplacées.

Dans le village, les effets de la tempête sont plus prononcés que sur le reste de l'île, quelques arbres couchés, des toitures abimées, le nettoyage est en cours.  En passant à l'arrière des maisons, on peut observer quelques moineaux pas farouches du tout et l'une ou l'autre mésange charbonnière.  C'est le moment pour une visite au VVV et au shopping du coin avant de se remémorer les moments forts de la journée en attendant le bus.  Le retour sera calme, il pleut, tout le monde est enchanté mais saoulé par le  vent et nous passons la traversée à l'intérieur du ferry.  Arrivé à bon port et comme il est encore tôt même s'il fait déjà noir, on passe au resto pour un kibbeling - pour les non-initiés : des joues de cabillaud panées et frites et à la poissonnerie.

Ce soir-là, on corrige le devoir : pas facile de mettre en correspondance le nom français du cri d’un oiseau avec l’espèce à part le plus classique: le roucoulement s’associant au pigeon ramier....

Cormoran huppé - M. Goubout
Hybride Nonette - Naine - M. Goubout
Bernaches à cou roux - M. Goubout

Mercredi et dernier jour de notre voyage.  Départ en voiture pour un tour à l'est du Lauwersmeer.   A un des premiers arrêts, Brigitte nous fait admirer un grand groupe de fuligules, pendant que je fais remarquer qu'il s'agit plutôt d'un groupe de garrots à oeil d'or, principalement des femelles.... petite confusion, nous ne regardons pas les mêmes bêtes.  Un peu plus loin des groupes de Cygnes de Bewick.  Et avec le vent qui est finalement tombé, les passereaux montrent finalement le bout de leur bec - principalement des pinsons des arbres.  Tiens, voici aussi un pic épeiche.

Un peu plus loin, on laisse les voitures pour marcher jusqu'à l'observatoire.  On n'est pas encore tous sortis que les longues-vues sont déjà à l'attaque et que Gauthier nous annonce avec verve un PYGARGUE à queue blanche...  Les plus petits d'entre nous doivent monter sur la pointe des pieds pour l'apercevoir - il est caché derrière les roseaux - à proximité de groupe d'oies cendrées qui n'ont pas l'air de trop sans faire.

Nous sommes à peine repartis que des petits cris grinçants se font entendre dans les roseaux... il s'agit de panures à moustaches.  On tend l'oreille et on scrute la roselière.  Bien nous en fait.   Elles se montrent par petits groupes.  Certaines volent même au-dessus de nous.  Il doit bien y en avoir une petite soixantaine de vue  - probablement quelques centaines dans la roselière.

A l'observatoire, nous pouvons revoir le pygargue.... ainsi qu'un faucon pélerin et une buse.

Petite infidélité aux oiseaux : les photographes s'attardent sur des lichens en fructification et les insectivores sur des éristales (syrphe) un peu engourdis par le froid. 

Dans l'après-midi, nous prenons enfin la mer - enfin plutôt le lac et naviguons au sein du Lauwersmeer.   Les grands groupes d'oies, de cygnes, de fuligules, de canards de toutes sortes.  Tranquillement installés sur le pont, les longues-vues coincées entre les genoux, nous admirons les jeux de lumières et les couleurs changeantes de la roselière sous le soleil.  Mais l'oeil reste aux aguets et soudain, ce n'est pas moins de 2 pygargues en vol que nous pouvons admirer dont un juvénile.  Il y a en a donc au moins 3 sur le lac.   Quelques buses et busards survolent aussi la roselière.  

Mais nous voilà arrivés à Zoutcamp, lieu du débarquement.  Au revoir, merci au capitaine, au skipper et à notre cuistot, bises et nous voilà dans les voitures pour le retour en Belgique....  Merci encore à Brigitte pour l'organisation !

19 Octobre - Fagne Steinley-Kutenhart

Carte

Photos de Jacky Fléron

Liste des observations

1a
1b
2
3a
3b
4a
4b
5
6
7
8
9a
9b
9c
10
11a
11b
12a
12b
13a
13b
13c
14
 

5 Octobre : Vélo de Doel aux verdronken land van Saeftinghen

D'énormes vols d'oies rieuses, quelques groupes de Bernaches nonnettes, des
oies cendrées avec une Oie à tête barrée... Les nouvelles zones humides
créées à l'intérieur des digues attirent les oies!

Spectacle cocasse de centaines de têtes et cous d'oies dépassant de champs plantés d'engrais vert (moutarde?).

Canards siffleurs, Canards souchets et Sarcelles d'hiver sur les plans d'eau, nombreux Grèbes castagneux et un beau groupe de Chevaliers arlequins observés au retour. Tadornes de Belon, Avocettes et Courlis sur les vasières, et Panures à moustache entendues et entrevues dans les roseaux.

Buses, Busards des roseaux, et Faucon crécerelle
omniprésent.

Vent faible et temps sec de plus en plus ensoleillé en fin
d'après-midi, une belle journée!

29 septembre 2013 : 10 ans de Natagora

Un grand succès pour la librairie avec des achats à gogo, des commandes, des infos sur le nourrissage, le placement des nichoirs, les activités nature pour les enfants... L'une de nous à même raté son lunch faute de temps et dans l'espoir de voir les files d'attente se résorber.

Un visiteur inattendu sur la tente...  Un opilion : Dicranopalpus ramosus.

Encore un grand merci à Elisabeth, Florence, Fabian, Brigitte et Sylvie pour leur aide lors des ventes et du montage / démontage du stand.

 

7 septembre 2013 - Journée en Zélande

Huitrier-pie - J. Lecomte
Traquet motteux - J. Lecomte
Traquet motteux sur autobus - J. Lecomte
Tournepierre à collier - J. Lecomte
Grand cormoran - J. Lecomte
Goélands - J. Lecomte

Petit matin à Delta, le car et André notre chauffeur sont fidèles au rendez-vous, ainsi que de nombreux habitués et quelques nouveaux participants venus découvrir les merveilles de la Zélande.   On compte aussi quelques absents de dernière minutes et on le regrette.   Pour une fois, le car n'est pas plein et on peut étaler les longues-vues et s'approprier les fenêtres.

Le temps reste couvert jusqu'à l'arrivée en Zélande et on aura par après une classique alternance de passage nuageux et d'éclaircies mais pas de pluie.

Première arrêt à l'étang d'Oosterschenge, relativement peu de canards colverts, souchet, fuligules milouin, quelques Bernarches du Canada, un cygne, l'un ou l'autre grèbe. Mais deux belles surprises : un martin-pêcheur, bien sagement et longuement perché et un jeune busard des roseaux.

Deuxième arrêt au Veerse Mere, les limicoles sont à la fête, courlis cendrés, huîtrier-pies, avocettes élégantes, bécasseaux variables et maubêches, chevaliers gambettes et aboyeurs, des canards pilets en éclipse - on s'exerce !, des sternes pierregarin et des caugeks, un débat acharné sur la possibilité d'un égaré américain pour se contenter d'en faire un aboyeur et finalement une nouvelle belle surprise : déjà 4 harles huppés.  Quelques passereaux également alors qu'on marche le long de la berge dans les buissons : mésange à longue queue, fauvette à tête noire, pouillot véloce, ...

Très court arrêt au Zandkreekdam - marée basse, grèbes huppés et à cou noir.

Avec toutes ces observations, on est déjà en retard et ça ne s'arrange pas : le pont est fermé à la circulation des poids lourds, y compris notre autocar - nous voilà partis pour traverser par l'autre côté.  

Notre café-restaurant ne nous attend pas vraiment mais nous pouvons malgré tout nous installer pour une pause pique-nique, soupe chaude maison, crêpes ou autres boissons chaudes.  Au Scharendijke, surtout des groupes de grèbes huppés (comme d'hab) et des bernaches nonnettes.  Bien sûr, toujours l'une ou l'autre observation étoilée et ce seront d'une part un grand groupe de pluviers dorés dans une grande variation de plumage et cerise sur le gâteau, un faucon hobereau posé sur une barrière.

Mais le temps avance et nous voici repartis vers Brouwersdam.  Peu d'oiseaux près des berges, il y a beaucoup de monde qui profite des derniers beaux jours.  Au large, un immense groupe de phoque veau-marin et un phoque gris qui montre son nez pas trop loin du bord.  Un grand cormoran pêcheur dans la petite baie, des huîtriers pie et des tournepierres à nos pieds, ...

Dernière étape - mais quelle étape - les inlagen de Mariaanshoofd.  La marée est montante et les oiseaux effectuent leur migration journalière entre les lieux de nourrissage et les lieux de repos.  Des centaines, que dis-je, des milliers de limicoles nous survolent.  Encore des grèbes à cou noir, quelques castagneux, des pluviers argentés, une centaine de grands gravelots, un traquet motteux amateur d'autobus, une chenille de vulcain (excusez la digression), .... et voilà, retour à l'autobus et à Bruxelles.

Petite réflexion : lors de mes premiers voyages (participante et pas encore guide), on se partageait une longue vue pour une dizaine de participants et on se disputait le privilège de porter celle du guide pour être le premier à pouvoir en profiter.  Cette fois-ci, il y a presqu'une une longue vue pour 3 participants - un luxe... La formation ornitho est passée par là ! 

Liste des espèces observées (83 oiseaux et 3 mammifères)

Photos de Monique

 

 

26 août 2013 - Nuit des Chauve-souris à La Hulpe

Nous avons eu la chance de passer entre les gouttes et pour monter le chapiteau et pour se promener!

Que l'équipe de choc, la fée électricité, le domaine Solvay et la commune de La Hulpe soient ici vivement remerciés car sans Emmanuelle et Renaud, Jacky, Claudia et Michel, Stéphane, Myriam, Adrien, Christelle et Pierre rien n'eût été possible!

Le film et le PPT de l'équipe Plecotus de Natagora connurent à nouveau un vif succès et les chauves-souris, quant à elles, ne se sont point faites prier!

Elles nous ont accompagnés de leurs tiquetiquetoc ou de leurs tchoc toch tchoc tou au long de la balade. Nous avons eu la chance de contacter : la Pipistrelle commune, la Pipistrelle de Nathusius, la Noctule commune, la Sérotine commune et le Vespertilion de Daubenton!

Nous étions 54 avec les guides. 

Photos de Michel Laethem

26 août 2013 : Vélo dans la plaine de Boneffe

Le temps n'était pas de la partie et la journée a été raccourcie de trois bonnes heures suite à la pluie...  Nous étions malgré tout une petite dizaine sur la route.

Pas de pluvier guignard mais de nombreuses bergeronnettes grises et printanières, une petite dizaine de bruants proyers, un traquet motteux, peut-être bloqués par le pluie justement.

Quelques busards des roseaux également, faucons crécerelles et buses variables.

De nombreux étourneaux. Curieusement très peu de laridés.  2 hérons cendrés.

11 - 16 août : Mer de Wadden

Harlingen, dimanche 11 août, à peu près 19h00...  

Les premiers arrivés sont déjà au café, les petits derniers cherchent toujours le bateau.  Mais le Mars est là, 3ème en partant du bord.  La marée est basse - ça va être un plaisir de transborder les bagages.   Et zut, trop d'embrassades nous font rater le ... bus des jeunes allemands qui font la chaîne pour transporter et leur nourriture et leur matériel.  On attend avant de s'installer, on trouve sa cabine, on défait les bagages et les chauffeurs vont mettre les voitures au parking.

Sur le chemin, quelques uns se sont arrêtés qui

  • à Flevoland pour voir le pygargue à queue blanche, deux jeunes à l'envol cette année et pour la première fois, je peux voir le nid, les oies, les bernaches nonnettes, les spatules, les canards chipeau et colvert,
  • à Priaam, où au moins 300 cygnes tuberculés se sont regroupés et éclipsent les spatules, colverts, sarcelles d'hiver, les trois busards des roseaux, épervier, et les paons du jour....

Après le souper, on profite du ciel presque dégagé et de la nuit des étoiles filantes pour un peu d'astronomie de terrain.  Ce n'est pas le meilleur moment, donc aucune étoile filante - mais on se contentera de la Grande Ourse, de l'étoile polaire, de Cassiopée, du Serpentaire, de la Petite Ourse et du Bouvier et probablement du triangle d'été...

 

Lundi 12 août, 

Départ à 9h00, la marée n'attend pas.  Direction Terschelling. C'est marée montante, et la digue qui protège le chenal est rapidement recouverte, quelques cormorans, huîtriers pies, goélands cendrées et marins, sternes caugeks et pierre-garrin, tournepierres à collier s'y mouillent encore les pattes mais décolent vite pour se reposer un peu plus loin.   - On arrive à West-Terschelling vers 15h00, petit packetage et on récupère les vélos pour un premier petit tour dans l'île.  Arrêt de rigueur au VVV avant de rassembler les troupes et départ vers l'ouest de l'île.  Une petite balade à pied dans les dunes, une traversée des bois qui protège les réserves d'eau potable de l'île, un retour par le village.  Parmi les observations du jour : une jument verte ;-) et des huîtriers pie, bécassines des marais, cisticole des joncs, pigeons colombins, hirondelle rousseline, hirondelle rustique, hirondelle des fenêtre, cocon et exsuvie de zygène, bergeronnette grise, pipit farlouse, gobe-mouche gris, ... un petit coup d'oeil sur la vasière du port - mais l'averse est là et on rentre vite au bateau.

Mardi 13 août :

Averses au petit matin, départ à marée basse à vélo le long de la digue sud. Deux crevaisons coup sur coup frappe Ségolène (Brigitte rentre avec le vélo) et Laurent (cette fois, on appelle le loueur pour qu'il vienne nous rejoindre et on en profite pour pique-niquer).

  • Dans la vasière du port, bergeronnette grise, barge rousse, courlis cendré et corlieu, pluvier doré en nombre, bécasseau maubèche, 
  • Dans les polders, combattants variés, courlis, barge rousse, étourneau, goéland,...
  • Dans la vasière de Striep, grand gravelot, bécasseau sanderling, bécasseau variable, peut-être 2 bécasseaux minutes, spatules, tardones de belon, tournepierre à collier, colvert, ....

 

Un ornitholoque nous interpelle : il y aurait un pluvier guignard à 3 km... La grande majorité du groupe se précipite...  mais il est déjà reparti lorsqu'on se regroupe.  Le ciel menace, on coupe court pour rentrer par les dunes et se protéger du vent qui souffle comme d'habitude dans la mauvaise direction au retour.

Arrêt à la Canberrylekkermarkkerij et achat des premiers cadeaux.  Une clé égarée (temporairement) et un premier groupe un peu trop pressé et c'est l'éclatement du groupe... Chacun retrouvera le bateau après l'un ou l'autre arrêt, glace ou petit verre y compris.  

Surprise du chef : départ pour Vlieland à 19h00.  On mange tant bien que mal secoué par les vagues sur le bateau... Arrivée à Vlieland vers 22h00 - il est temps d'aller dormir.

Mercredi 14 août :

Coques en stock, Imelda et Jocelyn nous amène à la pêche, pardon cueillettes des coques.  Malgré les recommendations d'usage et de prudence de Brigitte, une imprudence et blessure de Justine au pied grâce à une huître mal intentionnée  - ça saigne ! Justine est courageuse comme pas deux - on se précipite chez le médecin qui coupe, désinfecte en profondeur, conseille les bains d'eau de mer et lui fait une jolie poupée au gros orteil.  

Un peu de dispersion dans le groupe - décidemment, on est un peu indiscipliné cette année : visite du village, pique-nique près de la mare, retour au bateau pour une baignade... Les aventures continuent : le ballon acheté par Brigitte pour les baigneurs s'envole et nous sera ramener par le haven master.   On le perdra définitivement le jeudi - le vent est traître et puissant ! Premier nettoyage de coques par l'experte Jocelyn.

Départ à 15h00 avec le bateau pour le banc de Richel.  Echouage sur le banc de sable, repêche aux coques et deux heures de marche en mer pour ramasser quelques centaines de grammes de crevettes (en sélectionnant les plus grosses).   Aussi attrapés mais aussitôt remis à l'eau, mini plies et soles, un bernard l'ermite, quelques ophiures et crabes.  La mer se calme avec la tombée du jour et se fait d'huile, reflétant le coucher de soleil et des couleurs qui passent du rose bonbon à l'orange fluorescent et au rouge flamboyant.  Les photographes se déchaînent.  On ne peut pas repartir avant que la marée soit haute - on va donc se coucher et on sera réveiller vers 2 heures du matin par le redémarrage du bateau.  On retourne à Vlieland. 

Jeudi 15 août :

Le temps est couvert.  Le groupe se scinde de nouveau.  D'abord entre les vélocipédistes et les piétons et puis, entre les lève-tôt et les distraits.  

Un premier groupe part vers 9h30, Brigitte reste avec les distraits mais ils nous rejoignent bien vite à la mare où nous observons à loisir verdiers, chardonnerets, pipits farlouses, fauvettes grisettes, pinsons...  Sur la route, la marée monte tout doucement et ramène sur la côte les limicoles et laridés : barge rousse, courlis, une spatule...

Un petit tour aux étangs de chasse aux canards...  Il commence à pleuvoir - on se réfugie à la vogelhutje et puis au Posthuys pour une soupe revigorante.  Mais tout le monde a eu la même idée - et on finit par la manger dehors sous les parasols ! Le temps se rétablit un petit peu mais certains ont pris froid ou craignent une nouvelle drache.  Quelle importance, on commence à s'habituer à notre indépendance et on repart en fonction de ses désirs.  Sur les vasières, courlis cendrés, combattants, tadorne de Belon.  Le soleil est de retour dans l'après-midi - bains de pied obligatoire pour Justine et Ségolène sous l'oeil bienveillant et photographe de Renaud.  

Vendredi 16 août

Retour sous le soleil vers Harlingen.  Un arrêt bienvenu le long des bancs de sables pour les phoques et veaux marins. Dernières photos souvenirs... Et zut, la marée est de nouveau basse pour le déménagement des bagages.  Embrassades de départ et on est reparti qui pour Bruxelles, qui pour la Lorraine belge, qui pour la France, qui pour quelques jours de plus à se balader à vélo dans la région.

A l'année prochaine pour de nouvelles aventures ! 

Photos de Michel

Photos de Renaud

Photos de Nicole et Christian

Photos de Laurent

4 août 2013 - Papillons au domaine Solvay de La Hulpe

Grand week-end du comptage des papillons.  42 participants se joignent aux guides, Brigitte, Michelle et Renaud pour partir à la découverte des papillons du Domaine de la Hulpe Solvay.

Liste des papillons observés :

Tircis (12), Belle-dame (5), Carte géographiqe, 2ème génération (4), Tabac d’Espagne (2 - sur buddléia), Petite Tortue (2), Paon du jour (15), Amaryllis )(1), Myrtil (4), Tristan (1), nombreux Piérides dont piéride de la rave (10), piéride du navet (2), piéride du chou (6), un citron mâle, soucis (5),  un machaon, azuré des parcs (6), plusieurs azurés communs, gamma (30)

 

8 juin : Doel et les verdronken land van Saeftinghen

La joyeuse troupe
Mais quel est ce rapace ?

Et voilà, encore une journée à marquer d'une observation 5 étoiles.... Nous avions à peine récupéré nos vélos et fait quelques tours de roues que Brigitte s'emballe en reconnaissant un chant qui sonne curieusement comme un "Nice to meet you".   Les jumelles sont rapidement à l'oeuvre et s'accrochent sur un oiseau à la cime d'un arbre et le diagnostic tombe : un roselin cramoisi...  A peine 100 m et nous sortons déjà les longues vues et appareil photo.  L'oiseau se laisse observer 5 min et puis, descend dans les buissons.  Un deuxième individu est entendu brièvement par Brigitte.  

Nous repartons quand même à 3 guides et 7 participants.  Le soleil est bien de la partie avec un vent modéré pendant toute la journée.  Les récents travaux dans les prosper polders commencent à faire sentir leur effet avec une nouvelle colonie de mouettes rieuses et mouettes mélanocéphales et une dizaine de jeunes bien observables - même s'il doit y en avoir beaucoup plus...  De nombreux tas de sable et la présence d'hirondelles de rivage laissent présager une colonie mais nous ne la trouverons pas.

Quelques parades (chevalier gambette), des nicheurs (avocette élégante, barge à queue noire), des "houspillages" de prédateurs par des parents soucieux de leur progéniture (buses et busards des roeseaux) et l'observation de jeunes individus (huîtrier pie, vanneau huppé) sont d'ailleurs un des autres points forts de la journée.

Un total de 60 espèces

- Grèbe huppé (sur l'Escaut - probablement des "célibataires" non nicheurs)

- Héron cendré, grand cormoran, spatule blanche (2)

- Ouette d'Egypte (à noter que lors du repérage le 9 mai, il y avait encore oie cendrée et bernache nonette en nombre mais aucune aujourd'hui !), tardone de belon, cygne tuberculé

- Canard colvert, chipeau, souchet, fuligule morillon

- Buse variable, busard des roseaux (4), faucon crécerelle, faucon hobereau

- Foulque macroule (avec jeunes)

- Chevalier gambette, arlequin, vanneau huppé, avocette élégante, barge à queue noire, courlis cendré

- Mouette rieuse, mélanocéphale, goéland argenté, sterne pierre garin

- Pigeon ramier, colombin, domestique, tourterelle turque

- Hirondelle rustique, des fenêtres, des rivages, martinet noir

- Bergeronnette grise, printanière, pipit farlouse, alouette des champs (bien en hauteur !), traquet pâtre (plusieurs individus se nourrissant sur la route)

- Mésange charbonnière, bleue, merle, rougequeue noir, 

- Rousserolle effarvatte, verderole, phragmite des joncs, gorge-bleue.   Les rousseroles semblent se réserver environ 50 à 100 mètre de fossés chacune..

- Pouillot fitis, véloce, fauvette grisette

- Chardonneret élégant, roselin cramoisi, verdier d'Europe, linotte mélodieuse, bruant des roseaux, moineau domestique

- Coucou

- Pie bavarde, corneille noire, choucas des tours

- Lapin et lièvre....

J'oubliais : observations de 3 rapaces non-identifiés en surplace au dessus d'un champs....  finalement, il s'agit de 3 cerf-volants servant d'épouvantail ! 

Anniversaire (K. Vanbellinghen)
Ouah (K. Vanbellinghen)
La joyeuse troupe - bis (K. Vanbellinghen)
Vanneau huppé (C. Lénaerts)
Spatule blance (C. Lénaerts)
Roselin cramoisi (C. Lénaerts)
Ouette d'Egypte (K. Vanbellinghen)
Rousserole effarvate (K. Vanbellinghen)
Mouette mélanocéphale (K. Vanbellinghen)
Moutons (K. Vanbellinghen)
Spatule blanche (K. Vanbellinghen)
Barge à queue noire (K. Vanbellinghen)

6 mai 2013 - Wintam

Pas d'amateur pour la promenade à vélo le long du Rupel.... Le temps n'était peut-être pas assez prometteur.  

Les guides (Elisabeth et Michelle) décident de faire au moins le tour de Wintam (à pied) sur la matinée.  Le temps est de la partie.... et les premières de l'année également : coucous, fauvettes grisettes, pouillot fitis,... une brève parade de bergeronnettes grises, chevaliers aboyeurs, cul blanc, guignette (dont un groupe de 5), gambettes, une spatule blanche, plusieurs avocettes élégantes, un couple de traquets motteux, canards souchet, colvert, chipeau, pas encore d'hirondelle de rocher mais bien des hirondelles rustiques et nos premiers martinets.

Avocette élégante - M. Goubout
Avocette élégante - M. Goubout

1er Mai 2013 - Aube des oiseaux à Nysdam

Cygne tuberculé - E. Josse
Bernache du Canada - E. Josse
P. Generet
P. Generet
P. Generet
 

6 avril - Ornithobalade à Uitkerke

Hibou moyen-duc - C. Verachtert

Nous voici de retour à Uitkerke....  2 guides et 6 participants... C'est encore l'hiver...

Très peu de chanteurs, encore bien des groupes de canards et d'oies.  On distingue les nicheuses (oies cendrées) qui forment des groupes plus lâches et sont deux par deux - une première nichée a déjà été observée dans les jours précédents.  Les canards siffleurs sont encore partout présents ainsi que plusieurs pilets.  A l'estacade de Blankenberge, les bécausseaux violets et sanderling n'ont pas encore repris le chemin du nord et les tournepierre à collier s'approchent sans vergogne des pêcheurs dans l'espoir d'une récompense gastronomique.  Les avocettes sont présentes mais contrairement à l'année dernière, ne nichent pas encore.  Les barges à queue noire sont aussi de retour.  Quelques parades mais sans plus.

Mais comme d'habitude, des observations cinq étoiles avec une magnifique bernache à cou roux, deux hiboux moyen-duc au dortoir et plusieurs sarcelles d'été.

Nos premières hirondelles rustiques, quelques spatules blanches, des combattants variés, pipits farlouses, grands gravelots, alouettes des champs et quelques autres complètent la liste.

Sarcelle d'été - M. Goubout
Avocette élégante - C. Verachtert
Tournepierre à collier - C. Verachtert
Bernache à cou roux - M. Goubout
Oies cendrées - C. Verachtert

23 mars : Nuit des chouettes à la Hulpe

Une quarantaine de personnes sont venus participer à un exposé, un projection d'un film sur la chouette chevêche et à une balade nocturne dans la réserve de Nysdam et le domaine Solvay à la Hulpe.

Il fait encore bien froid et quelques contacts auditifs seulement avec des chouettes hulottes...  On remballe le matériel juste avant que la neige n'arrive

20 mars : Soirée des observateurs

Une quinzaine de personnes se sont retrouvées pour assister à la présentation du résultat 2012, une petite introduction à de nouvelles fonctionnalités de observations.be, de l'utilité des suivis et mise au point du programme point d'écoute 2013 par Jean-Yves Paquet et Dido Gosse.

 

16 février : Belgische Vogeldag - à Anvers

et en petit comité - mais le stand s'agrandit - première utilisation du powerpoint présentant la section en direct !

M.Goubout
M.Goubout

9 février 2013 - découvrir les oiseaux en forêt de Soignes

M.Goubout
M.Goubout

Il gèle ce matin, les routes sont encore verglacées à 8h00 du matin et une fine couche de neige recouvre la forêt de Soignes...  Le soleil, qui brille sans nous réchauffer, nous offre une bien jolie lumière...  Nous sommes partis de la petite Espinette pour un parcours de 3 heures vers la vallée du Vuilbeek et retour.

De nombreuses sitelles chantent déjà et se laissent admirer de très près, toutes affairées à chercher de la nourriture dans le creux des écorces.  Un plein feu sur les mésanges : charbonnières, bleues, noires et huppées (ces deux dernières uniquement entendues) et splendide mésanges nonnettes à une dizaine de mètre au sol.  Un pic épeiche se fait entendre mais malgré des traces sur les arbres abattus, aucun pic noir.  Quelques corneilles noires s'agitent à la cîme des arbres et l'un ou l'autre roitelet se font timidement entendre si on tend bien l'oreille.

Plusieurs chevreuils, mâles isolés ou couples tout au long du parcours.  Pour un aperçu des observations, cliquez ici.  

3 Février : Devine qui vient manger .... - à la Hulpe

P. Generet
P. Generet
P. Generet

Un dimanche frais (2° au départ), un peu venteux mais ensoleillé pour cette balade dans la parc Solvay à la Hulpe....  et 25 personnes pour découvrir les oiseaux qui vient manger cet matin.

Liste des observations : Grand Cormoran (5), Grande Aigrette (1), Héron cendré (2), Cygne tuberculé (1), Bernache du Canada (xx), Ouette d'Egypte (3),Canard colvert (xx), Fuligule morillon (20), Fuligule milouin (5), Poule d'eau (1), Foulque macroule (40), Mouette rieuse (15), Pigeon ramier (15), Rougegorge familier (1), Merle noir (3), Roitelet huppé (1), Mésange charbonnière (x), Mésange bleue (12), Mésange nonnette (2), Sittelle torchepot (6), Grimpereau des jardins (1), Pinson des arbres (2), Grosbec cassenoyaux (1) 

12&13 janvier - week-end en Zélande

Compte rendu des observations

Un week-end bien ensoleillé malgré la chute des températures.  Outre les milliers d'oies et de bernaches, nous avons observés 96 espèces d'oiseaux, dont le plongeon arctique, l'harélde boréale, les cygnes sauvages et de Bewyck, les harles huppés et piettes, des avocettes resplendissantes sous la lumière rasante, plusieurs pélerins dont deux dans la même visée de la longue vue - belle occasion de comparer le plumage juvénile et adulte...  Quelques phoques et lièvres ont complétés le tableau..... 

Endroits visités : Verdronken land van Zuid-Beveland, Yserke (à la recherche vaine des Bernaches à cou roux), Schouwen-Beveland, inlagen près de Moriaanshoofd, environ de Zonnemaire, Grevelingmeer/Slikken van Bommenede, Verse Meer, Scharendijke, Brouwersdam, Haringvlietdam

Cygnes sauvages et de Bewyck
Bernaches nonnettes et cravants
Foulques macroules