20 décembre : Christmas count à Damme et ses environs

Et voilà, encore une édition du Christmas count derrière nous.  J'attends encore les comptes finaux (nous en étions à 106 espèces au rendez-vous de midi) avec entre autre un phalarope à bec large, une chouette chevêche, une harelde de Miquelon, un busard St-Martin mâle... Le temps était doux et ensoleillé mais le vent en rafale n'incitait guère les passereaux à se montrer à part les merles particulièrement nombreux et actifs... et les hiboux des marais ne semblent pas encore arrivés dans leurs habituels quartiers hivernaux des polders d'Uitkerke

Et voilà, les rapports finaux sont disponibles ici... 118 espèces

Petit compte-rendu de la matinée dans les carrés 3 et 4 grâce à Florence :

 

Au début de la journée
des cigognes sont passées
Le soleil s'est levé
une chouettes aux yeux dorés
sur un saule tétard était posée
un poste d'observation bien trouvé.

Sur les chenaux traversés
des colverts et siffleurs ont barboté
avec des poules d'eaux à leur côté

Nous sommes tombés nez à nez
avec un saint esprit bien exécuté
et un pèlerin nous a survolé
bien qu'aucune prière n'ait été entamée
(ça je puis vous l'assurer :))

Dans une ferme les tourterelles sont domiciliées
avec des moineaux pour les accompagner
ainsi que la nonnette, bernache bien nommée
dont les rieuses leur comparses vont se moquer
bon j'arrête avec les Anatidae.

 

 

 

6 et 7 décembre : Festival de l'oiseau à Jabbekke

Brigitte était de nouveau à pied d'oeuvre pour guider les visiteurs francophones du festival de l'oiseau à Jabbekke en ce week-end de St-Nicolas.

Oiseaux observés sur le site lors des 3 dernières éditions....

 

Le 7ème festival de jumelles installé à Jabbeke depuis 3 ans fut sans contexte le festival du Garrot à œil d’or ! Situé à 5 km de Jabbeke, la réserve de Roksemput a accueilli une vingtaine de Garrots tout le week-end pour le plus grand plaisir des visiteurs du salon ! Cela nous permit de comparer les divers plumages des mâles. Mais aussi et surtout, les Garrots et tous les anatidés présents ont donné l’occasion à tout un chacun soit d’étrenner sa nouvelle acquisition, soit d’essayer une fois encore qui dit une longue vue, qui dit une paire de jumelles. La qualité des stands à Jabbeke, notre travail d’équipe entre Natuurpunt, en la personne de Pierre Tavernier et Natagora pour la guidance des visiteurs, sans oublier l’expo photo à l’entrée de la réserve ont contribué une fois encore à la réussite de l’événement !

Revenons aux stands… Le visiteur pouvait dans un premier temps déposer jumelles ou longue vue pour un utile nettoyage… au rez de chaussée toujours, il pouvait encore rêver devant soit les excursions, soit les voyages … voire déjà lorgner sur les trépieds voire les sacs pour porter leur future et précieuse acquisition….

L’étage…. D’emblée le photographe Bilande mettait à la disposition du public et ses produits et son expertise, en la personne de David. Parmi ses « produits » épinglons quelques appareils photos dont les compacts parfaits pour la digiscopie mais aussi tous les adaptateurs possibles et imaginables permettant de réaliser LA photo soit via les compacts, soit via les reflex, soit encore via les Smartphones.

Après la photo, ce sont les jumelles et Kite et Swarovski qui tendaient les bras aux ornitho…. Et tous, que ce soit l’équipe Sight of Nature ou les représentants de Swarovski étaient à l’écoute des plus hésitants ! La terrasse, enfin, constellée de longues vues étaient animée en néerlandais par Guido et en français par Gérard…

Pour les absents, une seule solution venir en 2015 !


 

Brigitte Chiwy, votre guide, surtout francophone, du week-end !

29 novembre : Uitkerke en vélo - et oui, pas encore de verglas sur les routes

Bienvenu à Uitkerke, les joies de la mer, du vélo et de l'ornitho réunies.  Petit comité avec les habitués, Pierre, les plus ou moins réguliers, Jean-Pierre et les nouveaux, Stéphanie. 

C'est bien entendu la fête aux anatidés :

  • les oies rieuses sont de loin les plus nombreuses, suivi des bernaches nonnettes et des oies cendrées.  Cinq oies à bec court un peu perdues à l'écart des grands groupes.  Pas encore d'oies des moissons par contre.
  • les canards siffleurs sont aussi bien arrivés.  Canards colverts, chipeaux et souchets leur tiennent companie avec les sarcelles d'hiver.  Deux canards pilets mâles, superbement élégants comme il se doit, dont un très occupé à sa toilette à une quinzaine de mètre.

Côté limicoles, principalement des vanneaux huppés en grands vols ondulants et des courlis cendrés.  Sur le brise lame près de l'estacade à Blankenberge, un seul bécasseau violet qui prend son bain parmi les tourne-pierre à collier et sur la plage, cinq bécasseaux sanderling.  L'un ou l'autre gambette, et un gravelot dont on hésite encore à le qualifier de grand ou de petit... Le grand est bien plus probable en cette saison mais il s'envolera avant qu'on ait pu statuer sur son cas.  Un groupe de bécassines des marais nous a aussi survolé au centre nature.  Et des huîtriers pies.

Les passereaux sont présents un peu partout mais pour la plupart en petits nombres :

 

  • deux grives musiciennes, un geai des chêne, des verdiers et des pinsons des arbres, mésanges charbonnières et bleues, moineaux domestiques, quelques pipits farlouses, un tarier pâtre.
  • Un peu inattendu mais profitant de la douceur des températures, un accenteur mouchet nous fait la sérénade.
  • Les choucas des tours semblent de plus en plus nombreux chaque année à squatter les cheminées et à profiter des polders environnants.  Les corneilles et les étourneaux ne manquent pas.
  • Les rouge-gorges semblent avoir pris la place des printanières phragmites des joncs les longs des chenaux encore envahis de roseaux séchés.  

Fin de journée, retour à la location des vélos, la gare et le parking, un dernier arrêt pour admirer un arbre de Noël aux boules un peu spéciales : les étourneaux l'ont choisi comme pré-dortoir (ou qui sait dortoir).  Ils sont un peu plus de quatre cents à l'heure où nous passons.

PS : comme d'habitude, on a tendance à zapper les laridés... mais il y avait bien sûr mouettes rieuses et goélands argentés à foison et l'un ou l'autre goéland cendré.

23 novembre : Journée des observateurs

 

Belle représentation de la section AVES-Bruxelles à la journée des observateurs organisées par la COA à Namur.

Il y a eu, entre autres, 

  • Dido qui présente les inventaires et études auxquelles nous participons activement à Bruxelles et les particularités de l'avifaune urbaine,
  • les 25 ans de points d'écoute de Denis (en Wallonie) et les 23 ans de Brigitte (à Bruxelles), récompensé chacun par une photo du concours Emotion'ailes
  • les nombreux représentants de la section présents dans la salle ! 

Prochain rendez-vous : comptage des oiseaux d'eau les 17 et 18 janvier, n'hésitez pas à venir nous rejoindre.

 

23 novembre 2014 : Bourse aux plantes à Mundio B

Merci à Brigitte d'avoir assurer la relève à la bourse aux plantes de Bruxelles.  De nouveau un grand succès.   Quelques chiffres fournis par les organisateurs : entre 500 et 600 personnes, 50 nichoirs à mésange distribués, 32 nouveaux membres Natagora, 1050 arbustes indigènes distribués, 190 plantes grimpantes indigènes, 320 petits fruitiers , etc.

La date de l'année prochaine est déjà connu : le 22 novembre....

Novembre 2014 : Lac du Der (France)

Liste des observations

Der 2014 : année de tous les records !

Les grues cendrées en quelques chiffres (LPO) :

8/11 : 93.000 exemplaires ; 11/11 : 200.000 ; 15/11 : 70.000

Je pourrais continuer dans cette voie : 82 espèces observées dont 2 Pygargues à queue blanche et une T° quasi estivale atteignant 15° ! En quelques lignes, voici les faits saillants de ce superbe we :

Samedi, debouts dès potron-minet, nous avons eu un réveil des Grues à la hauteur de nos espérances

Le beau temps, nous a permis de nous promener tout au long de la journée, entre autre, sur les rives sud du lac. Le coucher des Grues a, quant à lui, démarré timidement mais c’est terminé en fanfare ou plutôt sous les trompettes des Grues  jusque bien tard.

Le dimanche, on reprend le même groupe sympa, les mêmes conditions météo et le même enthousiasme pour, après une 2ème superbe matinale, visiter cette fois le nord du lac et les endroits de gagnage. Au passage, nous admirons les églises et l’architecture du Der, si typique avec ces pans de bois.

Seul regret, l’inévitable retour. Rendez-vous est donc pris pour 2015. Ce sera les 13, 14 et 15 novembre 2015 : qu’on se le dise !

 

Le 25/11/2014 B. Chiwy

Octobre 2014 : Frise et Schiermonnikoog

Ce dernier voyage fut placé sous le signe du soleil et de la camaraderie. Une première excursion vers un dortoir de Busards, nous donna tout de suite le ton ! Nous fûmes accueillis par un concert de Cygnes de Bewick, entrecoupés des ries des Oies du même nom voire des grognements du Râle d’eau. Après avoir récupéré les participants du second rdv, c’est un bon petit « inschepping maaltijd » qui nous attendait à bord du Mars, notre bateau ***, chauffé en cette saison !

 

Le lundi fut consacré à la découverte de la rive ouest du Lauwersmeer où l’espèce la plus remarquable fut, sans contexte, le Bécasseau tacheté ! Mais les divers anatidés et les premiers sons de guimbardes des Panures à moustaches ont aussi retenu toute notre attention. Le Mars nous emmène ensuite vers Oostmaarhoorn où nous faisons escale avant de voguer puis de nous amarrer à Lauwersoog. Le port nous réserve une surprise mais de courte durée, le Plongeon catmarin, qui décolle face à un bateau-taxi ! Les incontournables Tournepierres à collier et Eiders nous consolent un peu.

 

Mardi : Schiermonnikoog ! Nous prenons le ferry pour une traversée ensoleillée de 45 minutes. Quelques Bruants des neiges volètent au dessus de la mer en direction du continent. Après avoir observé laridés, anatidés, échassiers, nous accostons à Schier ! Munis de vélos, nous entamons le tour de l’île. Nous n’irons pas très vite le matin étant obligés de s’arrêter et pour un Traquet motteux et pour un Tarier des près sans oublier les Alouettes haussecol et les Bernaches cravants et nonnettes Et à cou roux ! Nous mangeons quasi au milieu des Bernaches pas farouches du tout ! L’après-midi, plus sportive, fut consacrée à la découverte de l’est de l’île à vélo ! Le soleil toujours de la partie rendait l’île plus féérique encore.

 

 

Dernier jour, déjà ! Deux chevaliers servant solutionnent mes problèmes de voiture et tous me soutiennent, merci ! Titine était humide. Effectivement, un paysage grandiose se dessine autour du bateau ; un léger brouillard de saison nous enveloppe de façon magique. Nous reprenons les voitures et même la mienne pour visiter la rive droite du Lauwersmeer cette fois… A midi retour au bateau, c’est sur le Mars que nous croisons l’après-midi jusqu’à notre dernier port… Nous longeons les roselières abritant les premiers hivernants comme le Busard Saint Martin, les anatidés de toute plume, sans oublier les passereaux comme les Panures à moustaches et les échassiers comme les bécassines des marais. Un passage obligé au VVV, aux kibellingen et pour certains à la poissonnerie clôt ce voyage en Frise. Sauf demande expresse, le voyage ne se fera plus. La Toussaint, réservée soit à la famille, soit aux plages ensoleillées ne permet pas au voyage de décoller ! Bien dommage !

 

Le 25/11/2014                     B. Chiwy

 

4 octobre : balade ornitho à vélo dans la région de Doel

Vol d'avocettes - Flo
Grands gravelots - Flo
A bicyclette - Flo
Grande aigrette - Flo

Et nous revoilà à Doel, après l'annulation de la balade du mois de juin.   Température très douce, soleil presque toute la journée.  On se croirait au printemps.  

Parmi les surprises de la journée, les panures à moustaches au raz des roselières, un hibou des marais entr'aperçu par André, des busards des roseaux attardés, un magnifique vol d'avocettes élégantes (150 à 200) qui nous survolent et virevolent avant d'aller se poser dans un étang, un grèbe à cou noir, plusieurs grandes aigrettes et spatules blanches, une vingtaine de grands gravelots et bécasseaux variables, et quelques bécassines des marais et pluviers dorés.

Les oies sont déjà en nombre, devrais-je dire toujours : oies cendrées, ouettes d'Egypte, bernaches nonnettes et du Canada et quelques oies rieuses.  Les canards siffleurs leur font concurrence par le nombre accompagnés de colverts, sarcelles d'hiver, souchet et chipeau.

Parmi les autres limicoles : chevalier gambette, combattant varié, chevalier cul-blanc, chevalier guignette, chevalier aboyeur, vanneau huppé.

Parmi les passereaux : chardonneret élégant, pipit farlouse, bergeronnette grise, alouette des champs, linotte mélodieuse, pinson des arbres...

Un grand merci à André, Catherine, Cyril, Alexandra, Florence, Elisabeth pour leur participation.

 

 

 

Paysage : Michelle
Paysage : Michelle

27 et 28 septembre : Expo photo AVES dans le vieux Namur

On s'entre-aide entre sections et quelques-uns d'entre nous sont à pied d'oeuvre à Namur pour le week-end d'expo photo, soit au village des régionales et sections soit à l'une ou l'autre salle d'exposition.  

Notre présidente, Brigitte, officie à la remise des prix le samedi soir pour le discours de clôture.

 

6 septembre 2014 : Reprise du barbecue d'Aves après bien des années

Merci à nos amis namurois d'avoir repris le flambeau et rassemblé les avésiens d'hier et d'aujourd'hui dans le petit village de Florée pour un barbecue.  En fins organisateurs, ils avaient réussi à non seulement empêcher la pluie mais obtenir la visite, combien inattendue, d'une cigogne noire que nous avons suivi pendant une dizaine de minutes.

D'après certains, elle essayait de profiter des ascendances créées par la chaleur de notre barbecue ! 

Après un petit apéro, les saucisses et la salade, une petite douceur et le café, Brigitte, Lise-Marie, Philippe, André et Serge y sont allés d'un petit discours de remerciement et de rappel des prochaines activités avant que l'après-midi se termine en bavardage.

Merci aussi à Aves-Natagora-Jeunes d'avoir assuré le bar ! 

A l'année prochaine...  à Bruxelles peut-être ? 

 

30 août 2014 : Zélande

Tourterelle des bois - D. Hubaut
Pluvier guignard - D. Hubaut
Traquet motteux - N. Vandenbogaert
Bernaches nonnettes - N. Vandenbogaert

Il est 7h00 et André est fidèle au rendez-vous pour nous conduire (et faire des prouesses sur les petites routes) en cette journée de visite de la Zélande en autocar, en compagnie de Damien, Ludovic et Michelle.

Premier arrêt et c'est la ronde des rapaces : un jeune faucon pélerin, un faucon crécerelle, un faucon hobereau qui profite d'une éclaircie pour fondre sur les hirondelles - sans succès - avant de se poser sur les serres, une buse variable

Deuxième arrêt au Verse Meer : Avant même de sortir du bus, nous avons la chance de découvrir, a à peine 10 mètres de l'autocar, une tourterelle des bois qui se nourrit dans les labours.  Les photographes sont à la fête.  Pour beaucoup, c'est la plus belle observation de tourterelle des bois de leur vie - et je partage sans conteste leur avis.

Et on rajoute un épervier et plusieurs busards des roseaux à notre liste rapace.

Troisième arrêt à la poursuite du pluvier guignard : Petit détour au-delà de Middelburg pour profiter de la présence avérée les jours précédents du pluvier guignard.  Après quelques hésitations sur le trajet, on repère deux ornithologues au bord de la route.  Un judicieux carrefour en triangle nous permet de garer le bus sans (trop) de risque de bloquer la circulation.  Ils sont bien là, 6 exemplaires parmi les pluviers dorés.  Ils ne se dévoilent que petit à petit et se recachent aussitôt.  Mais on a réussi à les voir ! super.

Voir aussi Waarneming.nl

Quatrième arrêt au Grevelingsmeer : lunch plus ou moins rapide puis observations sur ce nouveau bras de mer.  Un phoque nous narque en faisant la banane près de l'autre rive.  Les jeunes pierre-garin pourchassent leur parent dans l'espoir d'une dernière becquée.  Un traquet motteux nous fait son show sur un petit brise lame.

Nouveauté pour le cinquième arrêt : le Sirjansland : un autour des palombes (mâle) porte à 7 le nombre d'espèces rapaces de la journée.    Mais ce sont surtout les grèbes à cou noir (une quarantaine), les spatules et les limicoles (combattant varié, chevalier gambette, arlequin, aboyeur qui font la richesse du lieu.

Dernier arrêt aux inlagen près de Moriaanshoofd : Comme d'habitude, c'est la quantité des oiseaux venus chercher refuge durant la marée haute qui fait la richesse du lieu.  Des milliers de barges rousses, huîtries pie, courlis cendrés, quelques dizaines d'avocettes, de grands gravelots, des pluviers dorés et argentés ...  la liste est trop longue.  Quelques faucons crécerelles font du sur place dans l'espoir d'attraper l'un ou l'autre rongeur.  Pas d'oie de Ross ni de bécasseau falcinelle vus les jours précédents - ce sera pour une prochaine fois.

Du côté des étangs, des cygnes tuberculés, grèbes à cou noir, grèbe castagneux...

Et voilà, retour vers Bruxelles... 

Photos de Monique (et aussi celle de son album 100 oiseaux)

La liste des observations

 

 

 

 

On cherche le guignard - D. Hubaut
Tourterelle des bois - N. Vandenbogaert
Vol sur le Verse Meer - D. Hubaut
Tourterelle des bois - D. Hubaut
Cygne noir - N. Vandenbogaert
Inlage de Zierikzee - M. Goubout
A l'abri de l'autobus - M. Goubout
Sterne caugek - N. Vandenbogaert
Pluvier guignard et doré - M. Goubout
Grand cormoran - M. Goubout
 
 

23 août 2014 : Balade ornitho dans la plaine de Boneffe

Détail architectural daté de 1698
Traquet motteux
Quelques achats de légumes à la ferme

Petit groupe confidentiel de 5 personnes pour notre traditionnelle sortie dans la plaine de Boneffe du mois d'août.  Surtout que des pluviers guignards sont signalés depuis près d'une semaine.  Nous ne les verrons malheureusement pas mais auront la chance de les entendre nous survoler alors que nous observons (et tentons de photographier) un traquet motteux et un tarier des près.  Les observateurs motorisés n'ont semble-t-il pas eu plus de chance que nous.

Par contre, les rapaces sont au rendez-vous.  Plus de vingt buses variables, qui en famille, qui chassant avec parfois des effets de vol sur place, d'autres profitant d'une pompe pour monter en altitude.  Près de vingt faucons crécerelles, un épervier et 3 espèces de busards, 2 mâles de busard des roseaux, un busard St-Martin et un jeune mâle de busard cendré.

Le clou de la journée seront 8 cigognes blanches que nous suivront près d'un quart d'heure alors qu'elles montent lentement dans le ciel au grè d'une pompe de chaleur et se laissent doucement porter vers le sud-ouest...  Direction Gibraltar et leurs quartiers d'hiver ?

Les passereaux ne manqueront pas que ce soit aux abords des fermes ou dans les champs : 3 espèces de bergeronnettes (des ruisseaux, grise, printanière) en compagnie de jeunes, hirondelles rustiques et des maisons en pagaille, moineaux domestiques et friquets, bruant jaune, étourneau, tarier des près et traquet motteux, choucas et corneilles, pinsons des arbres et cris de pouillots, quelques mésanges, une famille de rouge-queue noir.

Août 2014 : Mer de Wadden

Encore un superbe voyage.  Merci Brigitte ! 

Pour le compte rendu-complet voir ici

 

Muriel
Muriel
Muriel

Juillet 2014 : Val d'Isère

Moineau cisalpin
Tichodrome échelette
Tichodrome échelette
Lys martagon
Observateur de chamois
Les chamois
Volutelle
Marmotte
Ancolie des alpes
Anniversaire en montagne
Pic-nic au refuge
 

28-29 juin - Marche

En ce week-end très très très pluvieux, plusieurs membres de la section bravent les intempéries pour se joindre au recensement annuel des pie-grièches à Marche organisé par Denis et Didier.

Plus de 315 cantons de la pie-grièche écorcheur sont relevés.  20 % de la population wallonne niche dans le camp.

On aura aussi l'occasion de voir des bondrées apivores, une cigogne noire, des buses variables, une troupe de sangliers avec des marcassins, chevreuils et biches, tariers pâtres, pipits des arbres,....  Le samedi, torcol et loriot ont aussi été contactés.

 

1er juin : Fête de l'environnement au Cinquantenaire

24 mai : Vespérale à Romedenne

Eglise de Romedenne, à la tombée du jour.... Alain nous amène à la découverte du chant des oiseaux et surtout du fameux rossignol philomèle. Nous croiserons quelques 10 chanteurs mais également des fauvettes babillardes, pouillots véloces, merles noirs, rouge-gorges, tourterelles turques, étourneaux sansonnets, hirondelles rustiques, martinets noirs.... Outre les chants, leurs pourquoi et leur comment, on s'arrêtera quelques minutes pour parler stratégie de migration. Alain nous a également donné un petit aperçu de la géologie de la région, entre calestienne, fagne et famenne..., permis une révision de la mythologie grecque dont le rossignol tient son petit nom de philomèle et fait admirer le ciel de fin de printemps : Mars, Saturne et son anneau, Jupiter et ses satellites, quelques constellations et fait redécouvrir un peu de l'esprit d'aventures de nos enfances dans le noir de la nuit !

3 mai : au long du Rupel - la suite...

Ce sont 8 vaillants petits cyclistes qui s'élancent sur les sentiers, chemins de halage et piste cyclable ce samedi 3 mai.  Le temps est un peu frais après les jours ensoleillés d'avril mais le soleil est là et la pluie qui menaçait les jours précédents n'est plus d'actualité.   En attendant un retardaire (à les problèmes techniques pour charger les vélos en auront découragé plus d'un), nous partons dans Het Broek.  La réserve alterne toute une série d'anciens étangs de pêche et des petits bois.  

Quelques anatidés ... un cygne, des colverts et les premiers jeunes, un couple de fuligules morillons ou de chipeaux.  Un grand cormoran se séchant au soleil, l'occasion d'expliquer l'absence de glande udoripare qui l'empêche d'imperméabiliser son plumage mais le rend bien meilleur plongeur, un héron à l'affût.   On profite aussi de l'heure encore matinale pour s'exercer à la reconnaissance des chants avec l'aide d'Elisabeth : chif chaf du pouillot véloce, trille du troglodyte, mélodie flûtée du rouge-gorge, babillage de la fauvette des jardins, chant bi-syllabique de la mésange charbonnière et annonçant le printemps, un coucou...  Et on n'oublie pas un petit détour par la héronnière.  Deux nids sont occupés de notre point d'observation, avec un total de 3 jeunes.  Et un adulte est également présent.  Les jeunes, qui ont du naître début mars sont déjà bien grands et ont remplacé une bonne partie de leur duvet.

Le retardaire nous aillant déjà dépassé (vive les téléphones portables), on repart vers la réserve de Het broek Denaeyer et quelques moineaux nous accompagnent dans la traversée d'un quartier résidentiel.  Nous voici maintenant au complet pour le reste de la journée ou presque, on y reviendra.

A Het broek Denaeyer, l'impressionante colonie de cormorans semble grandir d'année en année.  Les jeunes sont encore bien présents sur les nids et quémandent aux parents leur pitance du jour.  Sur l'étang, nouveauté, des plateformes pour la nidification de la sterne pierre-garin, dont quelques exemplaires survolent l'étang et plongent régulièrement. L'un ou l'autre héron, grèbe huppée, castagneux, colverts, tadorne de Belon, chipeaux et fuligules milouins.  Une mésange bleue vient chanter à quelques dizaines de centimètres de l'observatoire.  Elle ne doit pas nicher très loin.

On repart un peu déçu de ne pas avoir entendu le rossignol mais à peine avons-nous contourner la réserve pour rejoindre la zone industrielle de Kleine-Willebroeck que des trémolos et un bruitage proche des jeux vidéos nous réjouissent le coeur et les oreilles...  Et voilà encore une première pour cette année pour (presque) tous les participants du moins en Belgique.

Deuxième partie de la matinée : direction Wintam.  Un rougequeue noir sur un entrepôt avant d'atteindre le Rupel.  La marée est basse... et oui, son effet se fait sentir jusqu'à 60 km le long de l'Escaut et de ses affluents.  Sur les berges du Rupel, quelques chevaliers guignettes, goélands argentés, mouettes rieuses et l'un ou l'autre hérons et cormorans et dans les buissons, fauvettes grisettes, fauvettes à tête noire, et les premières rousseroles effarvates.    Sur Noordelijke Eiland, on regrette l'absence des hirondelles de rivages, - seules quelques hirondelles rustiques sont présentes. A une première mare, un chevalier guignette, un chevalier aboyeur et un chevalier gambette presque côte à côte pour une comparaison.

On s'arrête pour le pique-nique le long du premier étang et on installe les longues-vues pour ne pas manquer une minute d'observation.  Plusieurs platformes destinées à la nidification des sternes pierregarins ont été installées et sont presque toutes occupées.  Pas de jeunes visibles malheureusement mais ce sera compensé par une famille de tardones de Belon.  Nombreux canards chipeaux, quelques grèbes castagneux et huppés, fuligules morillons, foulques macroules.   Bernaches du Canada, un cri de bruant des roseaux le long de la berge du Rupel.  Parmi les limicoles, des chevaliers aboyeurs, gambettes, guignettes et un combattant en plumage nuptiale avec la tête toute blanche.

Il est temps de traverser le Rupel.  On appelle le bac et on charge les vélos.... Petit accident de parcours pour la chaussure de Xavier qui ne pourra plus lever le pied de sa pédale pour le restant du trajet.  

Pas de nouvelles espèces de l'autre côté du Rupel... mais la balade continue sur un mode plus historique.  On longe les anciennes briquetteries de Boom, petit arrêt le long des hangars de séchage et les fours, et on passe par hasard devant un chantier naval où une réplique du Belgica est en cours de construction.   Les portes sont ouvertes : pied à terre (pour ceux qui peuvent) et petit tour rapide.

Nouvelle traversée du Rupel, via une passerelle cette fois et puis de la Dyle, on rentre tout doucement vers Het Broek et les voitures.  Plusieurs bernaches du Canada sur les étangs, canards chipeaux et grèbes huppées.  

 

1er mai : Aube des oiseaux à La Hulpe - à 6h00 et à 9h00

Les plus courageux d’entre nous ont bravé les prévisions d’orages pour se retrouver dès 06h du mat aux portes du Domaine Solvay ! Les Troglodytes mignons étaient très en voix cette année et éclipsaient presque les autres chanteurs. L’hiver clément leur fut pour une fois favorable ! Le temps sec et pas trop chaud de ce début de journée permit de réviser les chants de nos sédentaires et de découvrir ceux des premiers migrateurs. Pouillots véloces et Fauvettes à tête noire rivalisaient, si l’on peut dire ! La Fauvette des jardins et la Rousserolle effarvatte ainsi que le Pouillot fitis, denrée devenue rare dans le Domaine, accueillirent les deux groupes et, cerise sur le gâteau, un Rougequeue à font blanc chanta à tue tête toute la matinée à la cime des chênes de la cour Folon. Mais il ne se montra qu’aux plus matinaux ! Au total, ce sont quelques 53 espèces d’oiseaux qui se laissèrent observer à La Hulpe ce 1er mai grâce à la complicité du Directeur du Domaine qui nous accorde toujours avec la même gentillesse l’autorisation de nous y promener.   

Drôme avril 2014, sous le signe du soleil et de la bonne humeur

Dès le 1er soir, l’apéro put être pris sur la terrasse dans une ambiance sonore printanière mais prometteuse !

La 1ère journée fut marquée par le Cincle plongeur ! Lui et une végétation quasi estivale nous accompagnèrent tout le long du Jabron ! Le traditionnel pique-nique du lundi dans un jardin privé fut riche en découvertes. Et l’après-midi au mont Rachat, nous permit de découvrir la région d’en haut !

Mardi une visite à la maison des vautours de Rémusat nous donna les dernières nouvelles relatives aux rapaces ! Elles n’étaient pas bonnes pour le Vautour percnoptère. Un adulte a été trouvé mort en 2013, vraisemblablement empoisonné ! Par contre, nous apprenons que les Gypaètes barbus du Vercors viennent souvent visiter la colonie de Rémuzat. Effectivement, en plus des dizaines de Vautours fauves, des Fauvettes passerinettes, bien rentrées cette année, d’une foule de papillons, Citron de Provence, Flambés en pagaille et Machaons, nous avons pu effectivement observer un superbe Gypaète barbu subadulte !

Un départ à pied de Poët Laval, nous amena le mercredi sur les plaines d’en haut au milieu des Pulsatilles et des Alouettes lulus.

Les plus chanceux d’entre nous observèrent le fabuleux Tichodrome échelette courant sur les rochers…

Le jeudi fut encore une journée rapaces mais pas uniquement ! Le mistral étant tombé, les pouillots de Bonnelli, pour ne citer qu’eux, firent une fameuse poussée migratoire ! Ils étaient partout !

Aux alentours de Nyons, outre les Circaètes jean le Blanc, nous avons eu la chance d’observer le fameux Percnoptère d’Egypte mais ici aussi, seul !

Dans la même région, de bonnes adresses furent découvertes pour le plus grand bonheur des amateurs d’olive et d’huile d’olive. Le voyage se termina le vendredi au marché de Dieulefit sous l’œil attentif ou plutôt sous la mélodie d’un Rougequeue à front blanc.

5 avril : Uitkerke

Barge à queue noire - Florence
Avocette élégante - Florence
Chevalier gambette - Florence

Comité restreint mais journée ensoleillé pour notre tournée printanière à Uitkerke.

Le temps doux a fait s'envoler déjà vers le nord la plupart des hivernants... Les oies sont parties à l'exception des oies cendrées qui nicheront dans les polders, des bernaches du Canada et d'une nonnette égarée.  Il reste bien quelques siffleurs mais si peu comparé à l'année dernière.

De nombreux phragmytes des joncs sont entendus et quelques uns observés.  Ils ne sont rentrés que depuis 3 jours d'après nos renseignements auprès du centre nature. Une gorge-bleu se montre rapidement mais sans chanter : la nidification est déjà en cours.

Pic-nic à la plage comme chaque année.  Curieusement, les bécasseaux violets ne sont pas encore partis et courrent au milieu des tourne-pierre à collier sur le brise-lame au pied de l'estacade.

Quoi d'autres : avocettes élégantes, barges à queue noire, chevalier arlequin, chevalier gambette, un bruant des roseaux à porter des objectifs, canards chipeau, colvert, souchet, vanneaux huppés, pinsons, troglodytes, busard des roseaux, faucon crécerelle, héron cendré, goélands et mouettes, huîtrier pies et les choucas très actifs dans la préparation de leur nid dans les cheminées de Blankenberge... 

Merci à Florence pour les vidéos.

28 mars 2014 - soirée des observateurs de la région bruxelloise

Dido est venu partager les résultats de 2013 et préparer la saison 2014 avec une dizaine d'observateurs.

Pour un compte rendu de la réunion et des observations 2013 ...

15 mars 2014 : Nocturne à la Hulpe

 

 

C'est un public enthousiaste qui se présenta à 19h au Domaine Solvay! La plupart faisait partie des éconduits de 2013!

Durant la balade nous avons été attentifs non seulement au chant des Chouettes hulottes (3 mâles et 1 femelle) qui nous ont accompagnés un long moment mais à tout l'espace sonore! Le cri du Héron cendré déchira plus d'une fois la nuit, les Râles d'eau semblaient se répondre d'un bout à l'autre du Nysdam. Les Crapauds communs, plus discrets profitaient des premières heures chaudes de la nuit pour nous ravir de leur concert mais c'est surtout leur grand nombre qui fascina les plus jeunes d'entre nous!

Peu de traversées effectuées car le domaine était désert et pas une voiture à l'horizon MAIS plusieurs avaloirs ont fait l'objet d'une visite attentive! Heureusement pour une trentaine de crapauds! Quelques Grenouilles rousses et Tritons alpestres, ponctués et palmés complétèrent le tableau sans oublier les premières Chauves-souris qui se manifestèrent au travers de la batbox!

Le groupe a même pu observer une Pipistrelle commune virevoltant juste au dessus de nous; le Vespertillon de Daubenton fut, lui, plus discret!

Le ciel était couvert, seul bémol de la soirée! Il faudra revenir pour observer les étoiles mais c'est quand même avec plein d'étoiles dans les yeux que les 30 participants s'en sont allés!

Merci au Domaine pour avoir autoriser cette balade après le coucher du soleil et à Jacky Fléron pour sa présence et son aide durant la visite!

Brigitte Chiwy

22 février : Vogeldag à Anvers

Michelle

Nous étions encore une fois présent au Vogeldag organisé par nos amis de Natuurpunt ce samedi 21 février à Anvers.

Conférences sur les busards, quiz, un retour sur les faits marquants de 2013 en ornithologie de Flandre, de Belgique et des régions voisines... et le point sur les dernières études sur la pie-grièche grise par Denis Van der Elst.

Quelques ventes également dont notre stock d'Atlas de Wallonie, les guides de vacances ornithos et les fameuses Hulottes... et de la pub pour la boutique verte et notre local à Bruxelles pour les demandes qui n'ont pas pu être couvertes par ce que nous avions apporté.  Notre collection de peluches commencent également à avoir du succès - même le photographe officiel s'est fait un plaisir d'immortaliser notre mésange bleue.

Ce fut aussi, encore une fois, l'occasion d'échanges avec Natuurpunt et les autres exposants.   Brigitte est notre ambassadrice de charme...

On se retrouve en 2015, retenez la date : le 21 février

Brigitte
Denis

Janvier : immense dortoir de pinsons du nord à la Hulpe

Cet hiver ornithologique a été marqué dans notre région par la présence massive  du Pinson du Nord en Forêt de Soignes. Quelques  dortoirs, où se retrouvaient ces pinsons pour passer la  nuit, se sont formés dans la région et en particulier à La Hulpe où le plus gros de ces rassemblements nocturnes comprenait de l'ordre de 50.000 à 60.000 individus. Le phénomène, qui avait débuté à la mi-décembre 2013, s'est terminé fin janvier 2014.

Pour en savoir plus, voir sur :  www.lahulpenature.be

11 et 12 janvier 2014 : Week-end en Zélande

Yrseke - Michelle
Yrseke - Michelle

Quel souvenir garderons-nous de ces deux jours en Zélande ? Le contraste entre vent, pluie et les vagues de samedi et soleil et eau miroir du dimanche ?  La cohue des ornithologues venus de toutes parts pour cocher le "fameux" pluvier asiatique ? Les groupes de bernaches cravants, bécasseaux variables, vanneaux huppés assombrissant le ciel de leur tourbillon ? L'absence relative de passereaux et les groupes nettement moins importants d'oies et de cygnes, résultat probable de la douceur de ces premiers mois d'hiver.

Ce samedi matin, tout le monde est à l'heure ou presque.  Le bus est plein ou peu s'en faut... Quelques annulations de dernière minute suite à des bobos de toutes sortes.  Nous avons une pensée émue pour les habitués qui ratent le voyage pour la première fois depuis longtemps. 

Notre premier arrêt est une première pour le week-end en Zélande : Yerseke.  Une zone de polders mise en réserve et qui attirent les oiseaux brouteurs, bernaches nonnettes, oies cendrées et canards siffleurs.    Vanneaux huppés et pluviers dorés sont aussi largement présents et les premiers rapaces…  quelques buses qui font le guet sur les piquets ainsi qu'un faucon pèlerin et un faucon crécerelle. 

Armelle
Michelle
Scharendijke - Michelle
Armelle

Deuxième arrêt au classique Veerse Meer.  A l'abri du bus (le vent souffle) ou carrément dedans (une averse soudaine), nous balayons les vasières découvertes et la surface de l'eau.  Une masse de courlis cendrés endormis le bec dans les plumes, un mélange étonnant de pluviers dorés et argentés, bécasseaux variables, quelques bécasseaux maubèches, grands gravelots, barges rousses et des avocettes peuplent les bancs de sables, certains les pieds dans l'eau. Parmi ces dernières, quelques canards pilets.  D'autres anatidés sont aussi présents tels des tadornes de Belon, des canards colverts, des bernaches cravants, des harles huppés...

L'averse et l'heure nous font quitter le site....Nous sommes déjà en retard sur le programme.

Rendez-vous classique à Scharendijke pour un lunch quelque peu à rallonge, les crêpes ont eu du succès et la file est longue pour les paiements.  Sur le Grevelingenmeer, les bernaches cravants noircissent le ciel et la zone aquatique à l'abri du brise-lame.  Les plus proches ne sont qu'à quelques dizaines de mètres.  Elles arrivent depuis l'autre côté de la digue où elles pâturaient quelques minutes avant devant nos longues-vues. Sur la rive opposée,  deux phoques font la banane sur un banc de sable. Pourquoi cette forme de banane ? Elle permet de limiter la surface de contact avec le sol et la déperdition de chaleur.  Sur le lac, quelques grèbes huppés, harles huppés , des goélands marins et argentés.  Et au loin, un petit groupe de 6 spatules qu'on devine grâce à leur blancheur éclatante.

Départ pour Zonnemaire et ses fameux cygnes « à bec jaune ».  Ce sont d'abord des oies rieuses qui nous arrêtent.  Mais les cygnes sont bien là au rendez-vous de l'autre côté de la route ainsi que des centaines d’oies des moissons.  Longues discussions sur l'identité des cygnes. D'aucun y voit des cygnes sauvages ou chanteurs d'autre des cygnes de Bewick.  On scrute dans les longues vues, on compare les descriptifs des différents livres disponibles et on débat sans fin avant de reprendre le car pour s'en rapprocher.  Après trois tournants à droite, nous voici à quelques dizaines de mètres. On arrête le bus, on sort les jumelles et les appareils photos.   Le temps des premiers clics et c'est déjà l'envol en deux groupes bien distincts.  Les caméras s'affèrent et les débats continuent.  Ce n'est qu'en soirée et après avoir revu les photos à son aise dans le noir de la chambre que le couperet tombe : il y avait bien les deux espèces soit 4 cygnes chanteurs et 3 cygnes de Bewick. "Mais je l'ai toujours dit" s'exclament certains. Nous reverrons 3 cygnes de Bewick le lendemain aux Inlagen de Moriaanshoofd, plus que probablement la même famille.  

Cygnes chanteurs - Freddy
Cygnes de Bewick - Freddy
Phoques - Armelle
Phoque gris - Armelle
Zandkreekdam - Armelle

En route pour le dernier arrêt de la journée au Brouwersdam, des troupes d'oies de part et d'autre de la route..... et soudain un faucon pèlerin, puis deux et un busard St-Martin de type femelle ou juvénile. On arrête l'autocar quelques minutes pour en profiter... 

Le Brouwersdam ne faillit pas à la tradition, avec sa digue battue par les vents, ses phoques, ses vagues, et les oiseaux qui jouent les bouchons et apparaissent et disparaissent à qui mieux-mieux.  La chance est rapidement au rendez-vous : deux phoques sont tout près, un dans la anse, à côté de l'écluse, l'autre juste au-delà des bouées et sortent régulièrement la tête.  Et les guillemots de Troïl et hareldes boréales se montrent rapidement.  On cherchera en vain, aujourd'hui comme le lendemain, le guillemot à miroir. Il est déjà tard et la lumière tombe rapidement. On abandonne pour aujourd'hui, direction Goes et l'hôtel.

Dimanche matin, bien revigorés, petit déjeuner avalé, bagages ficelés et chaussures enfilées, on remonte dans le bus direction Zandkreekdam....Un peu brumeux mais ça annonce le soleil du reste de la journée. Arrêt et instructions de sécurité d'usage de la part de Damien.... D'un côte principalement des bernaches cravants et quelques grèbes castagneux sous un magnifique lever de soleil. De l'autre, canards siffleurs, foulques macroules et grèbes huppés.

Observateurs de pluvier - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Zélande - Michelle

On réembarque rapidement en direction de Wissenkerke.... Un dernier coup d'oeil sur le smartphone et le site de Waarneming.nl pour repérer l'emplacement des dernières observations du pluvier asiatique qui se trouve dans le coin depuis vendredi.  On ne mettra pas longtemps à trouver le coin, il suffit de suivre les voitures d'ornithologues.  Quand nous arrivons sur place, il y en a déjà une petite dizaine et ça continue d'arriver pendant l'heure (et un peu plus) où nous restons sur place... Des anglais (du Kent), des français (de Dunkerque), des allemands, des belges et des hollandais d'un peu partout sont venus rajouter à leur "bird list' de l'année ou d'une vie cette espèce, si pas mythique (qui en avait vraiment entendu parler avant ce jour ?), au minimum très inhabituelle pour la région. Le pluvier asiatique devrait en effet à cette époque-ci de l'année se trouver plutôt sur la côte Est de l'Afrique, en provenance de son lieu de nidification en Asie centrale.

On débarque du car un peu à l'écart et on rejoint à pied la masse des ornithologues... L'entraide joue en plein et toutes les longues vues sont rapidement sur le "spot", situé quelques mètres derrière un morceau de plastique et ce qui ressemble à une motte de terre un peu plus clair et s'en distingue par des éclats de blanc-beige de l'arrière train ou de la poitrine avec de temps à autre, une tête qui se redresse et montre ses lores et sourcils chamois et son plastron gris-brunâtre .... Deuxième observation depuis un autre angle et d'un peu plus près... pendant que certains s'essayent à la photo et puis on reprend le bus.

PS : Nous sommes le 12 janvier, et en discutant avec les « cocheurs » hollandais présents, certains en sont déjà à 110 espèces pour l'année et signale un record à 168 espèces pour l’un d’entre eux.... Nous terminerons le week-end aux alentours de 90 espèces ... J'attends encore les comptes...

Pour des photos depuis Waarneming.nl

A noter que un pluvier asiatique était déjà passé par les Pays-bas en 2011 mais au printemps cette fois - quelques photos en plumage nuptial donc

Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Freddy
Guillemot de Troïl - Freddy
Guillemot de Troïl - Freddy
Grand cormoran - Freddy

Départ pour les Inlagen de Noord-Beveland. On met pied à terre pour quelques centaines de mètres à pied.  Pas de gros attroupements - ils sont de l'autre côté de la grand route et s'envolent de temps en temps, nous offrant des vols groupés toujours impressionnants.  L'un d’eux mélange pluviers argentés et bécasseaux maubèches et on reconnait les premiers à leurs aisselles noires. Un premier rapace est repéré, il s'agit d'un faucon émerillon. Mais c'est un faucon crécerelle qui restera dans nos souvenirs par son vol à quelques mètres au-dessus de nous et qui se laissera approcher pour les photos au point qu'on craint pour sa santé, mais il a finalement l'air simplement à son aise même s'il s'envole à l'approche. Dans les étangs, grèbes à cou noir et castagneux, cygnes tuberculé et de Bewick, oies cendrées, une ouette d’Egypte et une oie à tête barrée, quelques bernaches cravants, des fuligules milouins et morillons. Dans les polders, barges rousses, pluviers argentés, bécasseaux maubèches, deux chevaliers arlequins, des chevaliers gambettes, vanneaux huppés, courlis cendrés.....

De retour vers 13h. à Scharendijke pour le lunch dominical, plus rapide et plus discipliné. Curieusement, plus que quelques huîtriers pie aujourd'hui... Les bernaches cravants ont été broutées ailleurs.  Ce qui me rappelle un oubli pour hier, quelques sternes caugeks….

On repart vers le Brouwersdam.  Quel contraste avec une mer d'huile aujourd'hui et une douceur inattendue avec un vent presque nul. Les guillemots de Troïl et les hareldes boréales d'hier sont toujours là et plus facile encore à voir. Grèbes esclavons et jougris sont aussi de la partie et on peut retrouver les 3 espèces de plongeons, quelques dizaines de catmarin, un arctique et plus difficile à voir car il plonge tout le temps, un imbrin. Toujours pas de guillemot à miroir à notre grand dam et celui d'amis belges venus le cocher en même temps que le pluvier asiatique... Il était présent sur le site jusqu'à 11h ce matin mais s'est envolé vers le large un peu après.... Ce sera pour une autre fois.

Dernier arrêt du week-end : Plompetoren, vite fait, car la lumière baisse déjà. Je monte rapidement en haut de la tour suivi de près par Armelle. Sur les polders, bernaches nonnettes et oies cendrées, canards siffleurs... et deux voitures de photographes qui doivent probablement attendre le hibou des marais qui ne se montrera pas avant notre départ.   

Et voilà, la journée et le week-end s'achève.... retour vers Bruxelles... On espère vous retrouver l'année prochaine ! 

Guides : Damien Hubaut, Ludovic Petre, MIchelle Goubout-Guillemyn (et merci pour les autres qui ont aussi aidés)

Texte : Michelle - correction par Damien

Photos : Armelle/Michelle/Freddy

Liste des observations

Plompetoren - Armelle
Plompetoren - Armelle
Notre chauffeur - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle