Rapport d'activités 2016

C'est ici ! 

17 décembre : Christmas Count à Damme

Les habitués se sont retrouvés ce 17 décembre pour notre très traditionnel Christmas count.

Parmi les moments forts de la journée, les hiboux des marais bien sûr mais aussi un marsouin perdu dans l'arrière port de Zeebrugge.

Et les oies à bec court qui se sont installées tout près des habitations cette année.

Rapports

26 novembre : Uitkerke

Un seul inscrit donc on en profite pour parter à l'aventure et changer le programme prévu.  Direction l'arrière-port de Zéebrugge, la réserve du Sashul, les kleiputten de heist, l'arrière port où un immense viaduc et une autoroute sont en construction - ça craint.  Grives, merles, des cris de jaseurs boréals, de grands groupes de choucas, une aigrette garzette, colverts, foulques, grand cormorans, goélands, mouettes et choucas et des enregistrements pour les chasser ?

On finit quand même la journée à Uitkerke, à la recherche du hibou des marais.  Ils ne sont pas à l'endroit habituel mais le bouche à oreilles fonctionne bien et à proximité du camping, il ne nous faut pas plus d'une minute pour voir le premier et un deuxième peu après.  Et un magnifique duel avec un busard des roseaux ! 

8 octobre : Doel

 

Belle journée ensoleillée, 6 particpants. Belles observations de busards des roseaux et St Martin, spatules, grèbes à cou noir, chevaliers arlequin, aboyeur, cul blanc, bécassines...

Les aménagements d'Hedwige polders sont bien en cours et obligent à des tours et détours.. 

 

Petit résumé poétique de la part de Florence

Enfourché nos vélos,

Des bernaches, des oies dans le plan d’eau

des spatules, des grèbes mangent ce qu’il faut

même le picris ne nous a pas fait défaut


Buses, épervier volent tout en haut

Même Madame busard a quitté ses roseaux

« Saint esprit » crient les ornitho


Terminons par des Bécassines et des vanneaux

Et un groupe d’arlequins dans la dernière pièce d’eau

27 août : Nuit des chauves-souris à La Hulpe

Grand succès! Plus de 50 inscrits alors que j'étais en guidance en mer de Wadden....

Le ppt et le film ont bien plu! La balade, elle aussi fut un succès! Nous avons eu les 4 espèces du Domaine Solvay! A savoir, dans l'ordre de rencontre: la Noctule commune, la Sérotine commune, la pipistrelle commune et le Vespertillon de Daubenton!

Seul bémol la chaleur! Plus de 30° au début de la NEC... Ce qui a causé problème à 6 personnes au moins... personnes qui ont dû nous quitté après le ppt faute de climatiseur dans la salle!

Un mâle de Chouette hulotte nous a fait le plaisir de s'inviter à la NEC! C'était chouette, comme disait le groupe et une migration de petits crapauds, qui regagnaient les bois, a aussi fort intéressé tout un chacun!

Merci à l'équipe qui a organisé la NEC!

Août 2016 - Mer de Wadden

Bon et bien oui, on n'a toujours pas fait le compte-rendu habituel de notre semaine en mer de Wadden.  Vous devez bien vous douter que nous avons comme d'habitude eu du beau temps, plein de bonne humeur et des oiseaux en veux-tu en voilà, y compris probablement quelques visiteurs d'Amérique du Nord. 

https://www.nioz.nl/news-detail/red-knot-flies-from-canadian-breeding-grounds-to-wadden-sea-in-one-go

Mais on vous mets déjà quelques photos...

Laurent, Miguel, Marc, Guy, Christian et Nicole

4-9 juillet : Val d'Isère

Belle et chaude semaine sur l’arc Alpin ! Avec cette année encore, une nouvelle espèce pour le voyage ! Dès le 3 août en soirée, deux Martinets à ventre blanc font enfin une brève apparition dans le ciel de Val parmi la cinquantaine de Martinets noirs habituels ! Ce martinet, nous l’attendions depuis plus de 20 ans par les groupes successifs ! Hélas son implantation dans le secteur ne sera certainement pas pour tout de suite car les individus n’ont point été revus !

Le premier jour nous partons à pied… Dès la sortie de Val nous sommes enchantés par la flore, exceptionnelle cette année ! Arrivés au fond de la petite vallée du Manchet, un arrêt « café », nous permet de voir et le Gypaète barbu et un couple d’Aigles royaux ! Le reste de la journée se passera entre le nez dans l’herbe et l’oreille aux aguets. C’est le printemps dans les Alpes et le chant des passereaux bat son plein !

Le lendemain, nous passons le Col de l’Iseran, pour une visite de la Maurienne. Au col, ce n’est pas moins de 3 couples de Niveroles des Alpes que nous pourrons admirer. L’un ou l’autre arrêts en cours de route, nous permettra encore d’observer l’Accenteur alpin. Les vallées de la Maurienne, nous livrerons leur lot de passereaux typiques. La journée se terminera en beauté avec l’observation fugace d’une hermine sur le chemin du retour à hauteur du Fornet.

Le Tichodrome échelette nous posera un lapin mercredi mais nous serons consolés par le chant des Pouillots de Bonnelli et l’observation voire la photographie de plusieurs espèces d’orchidées dont le célèbre Sabot de Vénus ! Nous ferons également un tour à Bourg Saint Maurice, une première, pour admirer le marché local haut en couleur et en saveurs savoyardes.

Un classique de la région, la Grande Sassière, nous permettra d’admirer nombre d’espèces montagnardes, en commençant par une harde de chamois. Epinglons encore le Pipit spioncelle, le Traquet motteux, le Chocard à bec jaune, le Crave à bec rouge et les rapaces dont le Gypaète barbu et l’Aigle royal…

Au Monal, nous assistons à la transhume des Abondances et des Tarines…. Nous y observerons la Pie-Grièche écorcheur, le Rougequeue à front blanc et nous contacterons le Venturon montagnard, absent de la région depuis plusieurs années.

Samedi de bon matin, nous retournons « à l’affut » du Tichodrome, nous avons failli rentrer bredouille quand tout-à-coup, un mâle surgit de nulle part sur un surplomb ! Nous repassons ensuite le col de l’Iseran où dans la première vallée nous serons survolés par six Vautours fauves. La semaine se terminera au Clocheton… piscine à ciel ouvert entre deux montagnes où, là encore, nous pouvons faire de l’ornitho… Des moineaux domestiques cisalpins, se promènent entre les tartes aux myrtilles ! Ce soir-là, nous mangerons une délicieuse fondue savoyarde ce qui ne nous empêchera point de passer un certain temps, un temps certain à identifier, comme tous les soirs, les espèces, plantes ou oiseaux, photographiées au cours de la journée.

Le 28/08/16       Brigitte Chiwy

9 juillet - Martinets et crème glacée au Cinquantenaire

 

Encore une belle soirée réussie - le ballet des martinets dans le ciel a séduit tout le monde.

(photos de Martine et de Christiane)

19 juin : Fête du Rouge-Cloître

La Fête au Rouge-Cloître a rassemblé Pletocus, Natagora Bruxelles et Aves-Bruxelles Brabant sous presque le même chapiteau... Christiane, Brigitte et Flo se sont occupé de la librairie, Fabian a fait miroiter les yeux des enfants grâce à ces drôles d'insectes, Patrick a démontré à plus d'un que les chauves-souris ça est plus qu'utile et Emilie et Alain sont arrivés au bon moment pour nous aider à démonter et charger les voitures et boire un dernier verre...

On a déjà noté la date pour l'année prochaine.

18 juin : chouette chevêche au Vogelsang

Superbes observations : pas moins de 3 chouettes chevêches observées sur le parcours...dont une qui nous offre un léger chant après avoir disparue dans un saule.

L'une des observations exactement sur le même arbre que l'année dernière, les deux autres proches des sites de 2014.

11 juin : Harchies et sa région (à vélo)

Tout tout petit groupe - avec Elisabeth, Michelle, Florence et Alain.  Mais quelle journée avec le soleil au rendez-vous (on en espérait pas temps).

Harchies reste toujours aussi riche.  Au moins 10 stations de Bouscarle de Cetti (entrevue), plusieurs grèbes à cou noir, des aigrettes garzettes et grandes aigrettes, canards colverts et quelques chipeaux/souchets, fuligules morillons et milouins, une locustelle tachetée, un coucou mâle en vol et un martin-pêcheur qui se pose à 2 mètres de nos vélos avant de se rendre compte de son erreur très rapidement et de filer de l'autre côté de l'étang, fauvette à tête noire, grisette, pouillot véloce, bruant des roseaux,phragmyte des joncs....  On prend le temps d'observer les jeunes de sterne pierregarin et de mouettes rieuses qui réclament leur pitance et un busard des roseaux qui cherche la sienne.

Sur la route vers la mer de sable, des bergeronnettes grises, des pipits et des alouettes.  Je m'arrête pour ramasser une plume, Florence et Alain font de même, alerté par un oiseau qui s'envole.  On se concerte sur la plume et sur la description de l'oiseau... et grâce à la sagacité d'Elisabeth et à une confirmation par les livres le soir à la maison : il s'agit d'une bécasse et d'une plume de la queue.

Le long du canal vers Blaton, à la hauteur d'une écluse, 2 bergeronnettes des ruisseaux avec une becquée.  Elles attendent, hésitant manifestement à rejoindre leur nid alors que nous les observons.  Le nid se trouve dans la porte de l'écluse.

Du côté de la Canarderie (France), se sont trois faucons hobereaux qui nous survolent pendant plusieurs minutes.  Sur la route, on observe un couple de rouge-queue noir, son nid dans la corniche d'une fenêtre et un jeune qui s'aventure à l'extérieur depuis la veille d'après les heureux propriétaires de la maison.  Plus loin, ce sont des hirondelles rustiques sur le toit et les fils électriques qui attirent notre attention : les premiers jeunes sont eux aussi sortis du nid et réclament à manger à leurs parents.

Photos de Florence

 

 

 

Grèbe à cou noir
Cygne tuberculé
Jeune mouette rieuse
Sterne pierregarin et mouette rieuse nichant
Phragmyte des joncs
Bergeronnette des ruisseaux
Faucon hobereau
Trouverez-vous le chevreuil couché dans le pré
 
 

5 juin - fête de l'environnement à Bruxelles

Une foule de visiteurs pour une journée super ensoleillée, ça tombait bien.  On fait équipe avec la régionale de Natagora Bruxelles.  Elisabeth, Michelle, Michel et Isabelle ainsi que deux charmantes étudiantes sont sur le pont.

Nous avons bien sûr chargé les caisses de livres, tandis qu'Isabelle avait préparé quelques plantes que les visiteurs essayent d'identifier.

On monte le matériel en passant à la pluie toujours possible.  On n'y a guère échappé ce printemps et pour preuve, ce qui s'écoule le mieux ce sont les informations sur comment se protéger des limaces ! Sinon, les questions fusent, sur la meilleur façon de positionner les nichoirs, le temps que mettra un tilleul à fleurir, une demande de guidance....  Public international comme souvent dans ce quartier proche de la communauté européenne et de toutes âges.  Et bien sûr, les copains - Emilie, Sylvie et quelques autres nous font un petit coucou.

 

 

8 mai : Stand martinets à Jette

A l'occasion de la fête de l'environnement de Jette et de l'ouverture des serres communales au grand public, Martine est de nouveau sur le pont pour la défense et la protection des martinets.  Une action de pause de nichoirs est soutenue par la commune et nous en faisons la promotion.  

Les enfants ont par ailleurs l'occasion de fabriquer leur propre "martinet" pendant que leurs parents découvrent les nichoirs et la vie du martinet.

 

 

 

Avril 2016 : Drôme

Dimanche 19h : Un petit apéro nous met immédiatement dans l’ambiance. Ambiance plus qu’amicale qui perdurera tout au long du voyage… Quant à l’ambiance sonore de la terrasse, elle en charme plus d’un déjà ! C’est l’été ou presque !

Le lundi matin, c’est le Cincle plongeur du Roubion qui nous enchante! Les jeunes, cette année, sont déjà nés… L’observation fut formidable. En effet, les parents et jeunes Cincles, d’une part, étaient très coopératifs et d’autre part, le groupe était particulièrement respectueux ! A midi, dans le jardin de Brigitte, une homonyme drômoise, c’est une bande d’hirondelles et de martinets qui nous ravirent ! Surtout le Martinet à ventre blanc qui se laissait pour une fois admirer sous toutes les coutures ; lui, habituellement si pressé lors de ses vols acrobatiques au ras des falaises… L’après-midi, nos pas nous conduisirent jusqu’à la dame blanche de Dieulefit… toujours aussi belle malgré la perte de quelques dentelles…

Le lendemain mardi, comme il faisait moins lumineux, nous avons traîné sur la route des vautours… Grand bien nous en pris… Après un passage à la maison des vautours, nous avons fait une boucle sur le rocher du Caire… Le départ fut fabuleux … Les vautours cloués au sol le matin ont tous décollés devant nous… du jamais vu… Des dizaines et des dizaines, plus de 150 individus! C’était majoritairement des Vautours fauves, mais nous avons pu observer aussi deux Vautours moines et deux Gypaètes barbus.

Mercredi direction les Plaines (d’en haut), là encore nous avons joué de chance ; le brouillard se leva juste à notre arrivée dévoilant un paysage à nous couper le souffle…. des Fayards séculaires, des Pulsatiles fabuleuses sans oublier quelques oiseaux tout aussi spectaculaires : le Pouillot de Bonelli, l’Alouette lulu et même le rare Venturon montagnard …

Jeudi retour dans la région de Nyons où nous attendent le Circaète Jean-le-Blanc et le rarissime Pecrnoptère d’Egypte… Deux individus nous survolèrent non loin de leur ancien site de nidification… Les Fauvettes passerinettes et pitchous nous réservèrent un bon accueil mais dur dur pour les photographier… toujours en mouvement… Une dégustation chez un oléiculteur face au Mont Ventoux clôtura bien agréablement la journée.

Vendredi le petit tour au marché de produits locaux se fera sous la ritournelle du Serin cini et dans l’indifférence d’un autre Cincle plongeur.

Date est prise pour 2017 : du 09/4/17 au 14/4/17


Brigitte Ciwy le 18/05/16

16 avril : Uitkerke à vélo

Petit groupe de 5 mais superbe journée une fois de plus.  Le soleil est plus souvent présent que les nuages et le vent souffle mais n'est pas excessif.

Parmi les vedettes du jour :

  • les phragmytes des joncs, qui chantent tout au long du chemin.  On l'impression qu'il y en a sur le moindre roseau.
  • une sarcelle d'été mâle
  • une Gorge bleue à miroir nous fait sa ritournelle avant de disparaître dans les buissons, chassée par une corneille
  • les premiers nicheurs : barge à queue noire, chevalier gambette, vanneau huppé, oie cendrée (pas très commode quand on défend son territoire), bernache du Canada
  • Les hirondelles, surtout des rustiques mais on croise également deux hirondelles de fenêtre et quelques hirondelles des rochers.  
  • Les souchets sont bien présents, plus que les colverts ! quelques siffleurs, sarcelles d'hiver et un couple de chipeau.
  • Quelques bécassines des marais dont une superbe observation sur la berge d'un plan d'eau.

Peu de rapaces par contre, 2-3 faucons crécerelles et deux buses.

19 mars au 10 avril : Expo photo d'Yvan Barbier : Micro Monde

 

 

Notre local est transfiguré ! Superbe déco organisée par Emilie avec les oeuvres d'Yvan Barbier, toutes en nuance.  Les insectes sont à l'honneur avec ici et là une plante ou un oiseau.  Emilie nous a installé une sélection de livres sur les insectes. 

Agronome passionné d'entomologie, Yvan Barbier a appris la macrophotographie en autodidacte. Grâce à ses photos composées le nez dans l’herbe, au plus près de la nature, il nous dévoile un véritable micro monde. Ses photos d'insectes et de végétaux, davantage que des images purement documentaires, sont de véritables petits joyaux esthétiques précis et délicats. Les angles et des choix graphiques étonnants insufflent à ses images beaucoup de dynamisme. Les lumières naturelles qu'il privilégie y ajoutent douceur et poésie.

Le travail de ce photographe talentueux a été récompensé par de nombreux prix lors de prestigieux concours internationaux. Au-delà de ses expositions, Yvan Barbier se plaît à partager sa passion au travers de stages et conférences.

En savoir plus sur le travail d’Yvan Barbier : http://yvanbarbier.com

 

Yvan Barbier

Yvan Barbier est né en 1966. Passionné par l'entomologie depuis son adolescence, il s'oriente vers des études d'ingénieur agronome. Il conserve sa passion en poursuivant ensuite des recherches sur les Hyménoptères (abeilles, guêpes,…) à l'Université de Mons-Hainaut où il décroche un doctorat en Sciences en 1998. Il est auteur ou coauteur de plusieurs ouvrages, articles ou logiciels originaux.

 

Attiré par l'image, il fait ses premiers pas en photo à l'aide d'un reflex argentique. En 2000, le passage au numérique, avec un appareil compact, renforce cette passion de l'image. Rapidement, les limitations techniques de ce genre d'appareil le poussent à passer au reflex numérique. C'est alors une véritable redécouverte de la joie de photographier. Mariant sa passion pour les insectes et pour la photographie, il se consacre essentiellement à la macro-photo en autodidacte. Cet univers de lilliputiens est éclairé sous un jour nouveau à travers les lentilles de son objectif macro.

 

Grand amoureux de la nature, il passe beaucoup de temps sur le terrain, à la quête de la lumière idéale. Il privilégie la photographie en conditions naturelles, essayant toujours de représenter les animaux dans leur cadre de vie. Il aime se lever très tôt et être présent sur le terrain avant le lever du soleil, prêt à capturer ses premiers rayons. Sensible à l'environnement et aux menaces qui pèsent sur lui, Il essaie de montrer, à travers ses clichés, la beauté du monde naturel et l'étonnante biodiversité qui nous entoure. Cette biodiversité est menacée par nos activités. La pollution, la fragmentation des habitats en sont des exemples. Il est temps de prendre conscience que toutes ces beautés immortalisées sur photo sont très fragiles.

 

Plusieurs photos d'Yvan ont été remarquées dans des concours internationaux. Il a ainsi notamment reçu le prix « Graphisme, formes et matières » au concours international de Montier-en-Der en 2006, le prix « Autre animaux» au Grand Concours international Canon en 2009, le grand prix du concours « photo-nature » du

Parc Naturel Viroin-Hermeton en 2010, le grand prix « image » du concours Naturapics en 2010, le premier prix du « grand concours photo Image & Nature 2010 ».

 

Mars : Hellin de Wavrin nous a quitté

Texte lu lors de la cérémonie (Brigitte Chiwy)

Chers amis, bonjour,

C’est avec beaucoup de tristesse que je vous écris ce jour…
Notre ami Hellin nous a quittés ce matin…. C’était un des piliers de la section Aves, voire d’Aves tout entier… et surtout un ami et les mots me manquent… Longtemps responsable de la COA de Bruxelles et du Brabant, il avait gardé un vif intérêt pour l’avifaune, la nôtre comme celle du monde… mais ses centres d’intérêt étaient bien plus étendus… on le retrouvait sur le terrain à la recherche de batraciens et de reptiles quand il ne s’agissait pas de fossiles…
Pour lui, il était important de communiquer toutes nos observations qu’il collectait et faisait publier, puis, c’est via Internet et le site observations.be, devenu un incontournable pour lui, qu’il nous encourageait. Souffrant, il espérait malgré tout encore réaliser ce printemps ses points d’écoute…. La maladie en a décidé autrement! Il nous manquera, il nous manque déjà.

Didier se souvient que :
Durant plusieurs années, il a fréquenté Hellin, quasi quotidiennement, au mess de la Cité administrative de l'Etat où ils dînaient ensemble. C'est là qu’ils ont concocté la mise en œuvre du premier Atlas des oiseaux nicheurs de Bruxelles (1989- 1991) dont Hellin fut l'un des coauteurs et un des principaux prospecteurs. C'est aussi avec lui que Didier et Marc Walravens ont prospecté plusieurs nuits la forêt de Soignes à l'occasion d'une nidification exceptionnelle de Hiboux moyens-ducs (Aves 28 (4) 1991: 169-188). Par la suite, Didier et Hellin ont encore échangé leurs expériences de recherche pour l'atlas de Wallonie en Brabant wallon et dans l'Entre-Sambre-et-Meuse.
Lors de leurs discussions, Didier a pu apprécier sa bonne connaissance, non seulement de la gent ailée, mais aussi des batraciens, des reptiles, des mammifères (chauves-souris), des minéraux ainsi que de la botanique. Il se souvient qu'il avait analysé des pelotes de réjection de rapaces nocturnes devant lui, juste après le repas ! Bref, c'était un naturaliste complet. Il connaissait aussi très bien le Brabant wallon. Dans ses rapports avec les avésiens, il cherchait l'efficacité, la collaboration, la connaissance de notre milieu, sans jamais tomber dans des querelles intestines ni rechercher une préséance, c’est lui, par exemple, qui avait suggéré de transférer la partie brabançonne de la COA de la section à la régionale couvrant la zone…

Au nom d’Aves et Natagora, je me permets de présenter nos sincères condoléances à sa compagne ainsi qu’à ses poches.

Didier Rabosée et Brigitte Chiwy pour le comité d’Aves-BXL-Brt

Quelques anecdotes de Paul Gailly

  • Il y a aussi la fois où on s'était retrouvé à quelques-uns chez lui pour l'Atlas des oiseaux nicheurs de Bxl... C'est moi qui devait faire les cartes et un membre de la section devait amener un ordinateur avec les données (ce n'était pas encore vraiment l'époque des portables)... Catastrophe, il avait oublié le câble d'alimentation de la machine... "Pas de problème" que je dis à Hellin, "tu as bien une friteuse électrique"... Etonnement... Il va me chercher la chose et constate qu'effectivement c'était la même prise... Il éclate de rire...
  • Il y a une dizaine d'années, j'étais avec mes enfants au salon Interminéral au palais des Congrès de Liège. La mission du jour, que les deux aînés s'étaient assignée: revenir avec une dent de mammouth... Ils avaient évidemment rassemblé leurs économies pour l'occasion... Déambulation dans les allées... Ce n'est pas le genre de chose qui manque dans ce salon... Mais les fistons étaient chaque fois déçus. Allions-nous rentrer les mains vides? A un moment donné, alors que nous regardions un stand, j'entends dans mon dos une voix tellement caractéristique : c'était Hellin parmi un amoncellement de fossiles en tout genre... dont des dents de mammouth... Je fus bien surpris car j'ignorais à l'époque cet aspect des centres d'intérêt de Hellin. Il accueille mes ados avec sa gentillesse coutumière et les voilà qui inspectent ses trésors... pendant que lui et moi commentions nos dernières observations ornitho ou qu'il me présentait des pièces particulièrement intéressantes de son assortiment... Après de nombreuses minutes, je vois que mes fistons se sont désintéressés des molaires de mammouth... Avaient-ils découvert la perle rare et vaquaient-ils en attendant de nous la présenter? Hé non, rien! Aucune des molaires exposées n'avaient trouvé grâce à leurs yeux... Avec son grand sourire, Hellin leur explique qu'il n'a pas pu tout exposer et qu'il y en a encore dans les caisses en dessous de la table... et voilà mes deux ados à quatre pattes sous la table en train de fouiller les cartons... Il ne fallut pas longtemps pour qu'ils réapparaissent, le sourire jusqu'aux oreilles, brandissant la molaire tant espérée... Hellin s'exclame "ben ils ont l'œil tes fils!" et de nous expliquer qu'effectivement, cette molaire n'est pas comme les autres car appartenant à une espèce de mammouth bien plus ancienne et archaïque... et donc beaucoup plus rare. Serez-vous surpris si je vous dit qu'il a demandé à mes enfant pour ce trophée exceptionnel le même prix que pour une "bête" molaire? Voilà comment j'ai découvert la passion de Hellin pour les fossiles...

Article du soir consacré à Hellin

Un bon moyen d'honorer sa mémoire est de relire les articles qu'il avait écrit pour le Bulletin Aves:
Sur le moyen-duc en Forêt de Soignes

Sur l'Engoulevent d'Europe en Wallonie et Bruxelles, une synthèse fort importante:

Sur l'Hirondelle de rivage dans le Brabant
:

13 mars : La Hulpe et le Télévie

Un franc succès pour la promenade à La Hulpe au profit du Télévie par Brigitte.... Près de 40 personnes dont plusieurs enfants et les journalistes de RTL-TVI pour un reportage (voir ici - à 1,5 min). Brigitte commence par nous faire un petit topo sur le pourquoi de notre engagement et sur le site depuis le parking avec les premiers oiseaux chanteurs. Une fois dans la réserve de Nysdam, on s'arrête pour assister au relevé de la cage aux canards. L'étang du gris moulin est en effet un des sites de contrôle de la grippe aviaire via les canards. Pendant tout l'hiver, l'institut des sciences naturelles capture des canards et foulques, fait des relevés de poids et vérifie la présence du virus et bague ou relève la bague si l'oiseau a déjà été capturé.

Didier nous fait profiter de ses explications et nous montre de près une foulque macroule, un fuligule morillon et une sarcelle d'hiver avant de les libérer.

La promenade se poursuit dans la réserve avant de rejoindre, grâce à une passerelle disposée par Manu Prignon, conservateur de la réserve du Nysdam, le parc de la Hulpe pour un retour vers le parking, en longeant l'Argentine.

 

4 mars : réunion de la section

Ce vendredi, soirée spéciale pics.  Après le tour des observations du mois à Bruxelles et au gré des tribulations de chacun, Alain Paquet nous présente le résultat des recensements de pics réalisés à Bruxelles jusqu'à présent, soit part les transects ou les points d'écoutes.  Pour la période 2016-2018, une nouvelle méthode sera utilisée avec pour objectifs de recenser tous les couples nicheurs de la forêt de Soignes.  Les premiers secteurs sont distribués ce vendredi aux personnes présentes.  Alain recherche encore une quinzaine de personnes.  Elisabeth termine avec un petit aperçu des cris, chants et tambourinage.

Petit bonus sur comment les pics protègent leur cerveau lors du tambourinage 

Parmi les observations du mois à noter 

Buse pattue et grues cendrées observées lors d'un week-end en Ardenne par Erik E.

Un dortoir de Bergeronnette à Grimbergen trouvé par Geneviève dont voici deux petits films.

 

 

22 janvier : Bourse du livre nature d'occasion

Deuxième édition de notre bourse aux livres nature d'occasion en ce vendredi 22 janvier.  Et encore un beau succès avec nombre d'exposants et de visiteurs, y compris depuis Liège et avec les petits gâteaux d'Emilie...

Le premier visiteur nous retrouve même avant l'heure d'ouverture.  

 

9 et 10 janvier : Week-end en Zélande

Liste des observations

 

Départ presque à l'heure de Delta pour la Zélande avec André, notre fidèle et habile chauffeur.  Premier arrêt à Yerseke, beaucoup d’oies, principalement des bernaches nonnettes.  Deux oies des neiges « forme bleue ». Un autour des palombes chassant les canards siffleurs, et houspillé par une corneille. Une buse, un faucon crécerelle. Départ pour le nord de Goes.  Une buse pattue juvénile probable. Deux tours du bloc à Wilheminadorp et contournement de Goes pour retrouver le site du bruant à calotte blanche ;  on finit par reporter au dimanche à cause de l’heure avancée. On s'arrête au Zandkreekdam : harles huppés un peu partout,  des chevaliers gambettes, huîtriers pies, grèbes huppés, foulques.  On part vers le lieu du pique-nique en passant par les Inlagen de Zierikzee.

Après-midi de samedi. On jette un coup d'œil sur Grevelingenmeer. Un jeune cygne, quelques tournes-pierres, beaucoup de grèbes huppés, mouettes rieuses,... Du côté des prairies, bernaches cravants et nonnettes. Robert H. nous trouve une bernache du pacifique mais lui seul à l'occasion de la voir suite à un envol. Retour au bus et on part vers Zonnemaire dans l'espoir de trouver des cygnes sauvages et de Bewick. Malheureusement, les températures trop douces sont loin d'être favorables. Aucun cygne en vue. Par contre, les oies des moissons sont au rendez-vous et dans un fossé un Martin-pêcheur file sous les yeux de quelques uns.  

Arrêt aux slikken van Bommenede : tadorne de Belon, pluvier doré, vanneau huppé, foulque, grèbe castagneux, bernache cravant....sont en nombre. 

On termine la journée au Brouwersdam : quelques phoques gris et veau-marin, des plongeons catmarins en mer, des bécasseaux violets qui courent sur la digue.  Harles et grèbes huppés et quelques grèbes esclavons au large. On cherche le guillemot à miroir et l' harelde boréale mais sans succès, le jour tombe et le ciel est de plus en plus couvert. Il est plus que temps de rejoindre l'hôtel.  


Dimanche matin, c'est la course pour certains dont le réveil n'a pas sonné mais tout le monde est dans l'autobus en temps voulu. Nous n'avons que quelques kilomètres à faire pour rejoindre le site pour observer le bruant à calotte blanche présent ici depuis bientôt deux mois. On y est avant 9h00. Un seul autre ornitho est déjà présent, le vent est fort et glacial, le soleil monte au dessus de l'horizon et le bruant n'est pas encore de sortie. La marée est basse par contre, et de nombreux oiseaux se nourrissent dans les vasières découvertes.  


Alors que le groupe s'étire un petit peu le long de la digue, un pipit spioncelle se montre mais n'attire pas beaucoup d'attention. Deux ornithologues, arrivés après nous, repèrent le bruant le long de la barrière.  Ils nous appellent et nous nous rapprochons le plus possible. Les longues-vues sont vite installées et l'oiseau en ligne de mire. Il bouge une première fois et puis une deuxième. Et puis descend dans la végétation. On ne reste que quelques minutes encore, mais il est temps de repartir même si un bruant des roseaux retient quelques-uns d'entre nous pour une belle observation.  


On part pour le Veerse Meer…A l'abri du vent grâce au bus, on observe le ballet aérien des pluviers dorés et argentés, vanneaux huppés, bécasseaux dans la douce lumière du soleil d'hiver. Encore beaucoup de bernaches cravants. Des grands gravelots, quelques bécasseaux maubèches, des avocettes élégantes....  


Arrêt aux Inlagen de Zierikzee, spatules blanches, chevalier arlequin, cygnes tuberculés, aigrettes gazettes, cygnes noirs, grèbes à cou noir.  Peu de vols par contre malgré que nous soyons à l'heure, soit deux heures avant la marée haute, recommandée par Damien et par ses « marraines à oiseaux ». (les « suzes » pour ceux qui ne les auraient pas reconnues).


On part manger à Scharendijk. Et par la suite, Ludo retrouve la bernache du pacifique que tout le monde pourra observer aujourd'hui. On repasse aussi au Brouwersdam.  Encore des plongeons phoques, harles et grébes,  deux sternes caugek, un guillemot de troïl. Rencontre avec des ornithologues néerlandais et échange de bons tuyaux.  

On remonte dans l'autobus et partons vers le nord à la recherche d'une possible bernache à cou roux.  Malheureusement, le bus ne peut prendre la route prévue. Arrêt au Scheelphoek à Stellendam où le soleil qui commence à descendre colore les roseaux d'or. Quelques canards pilets, souchets, fuligules milouins et morillons, garrots a œil d'or, ne plongeant pas pour une fois.  Une grive litorne sur un arbre. Il est temps de rentrer mais on essaye d'atteindre la bernache à cou roux via une autre route.  On ne la trouvera finalement pas, mais bien d'immenses groupes de bernaches nonnettes et cravants, de canards siffleurs. Voilà, le soleil est couché, le bus reprend la route vers Bruxelles, Ce fut encore un beau week-end. 

 


Avocettes élégantes - D. Hubaut
Bruant à calotte blanche - G. Querton
Bruant à calotte blanche - G. Querton
Buse pattue - A. Pety
A la recherche des limicoles - M. Goubout
Depuis l'autobus - M. Goubout
Eider à duvet - G. Querton
Harle huppé - P. Landuyt
Le groupe - D. Hubaut
Pluviers dorés - P. Landuyt
Vanneaux et avocettes - D. Hubaut
Vanneaux - D. Hubaut
Buse pattue - A Lechien
Buse pattue - A. Pety
Milieu buse pattue - A. Langendries
Les longues-vues au repas - M. Goubout
 

3 janvier : Christmas count de Bruxelles

Temps favorables jusqu'en fin d'après-midi...

103 espèces d’oiseaux sauvages indigènes ont été observées par les différentes équipes ayant directement participé au Christmas Count. Deux espèces supplémentaires (Grue cendrée et Faucon émerillon) ont été enregistrées sur « observations.be » ; ce qui nous fait un total de 105 espèces. 

Pour le rapport complet des observations