Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 40/1-4 | 2003 | 16-17

  La Cigogne noire (Ciconia nigra) au Bénin: statut et conservation
Lougbegnon, T.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (157 Kb)

Résumé de l'article

Très peu de données scientifiques publiées existent sur l’avifaune du Bénin. Les rares informations sur les cigognes concernent les travaux de recensement d’oiseaux (GREEN & SAYER, 1978; CLAFFEY, 1995; THONNERIEUX, 1998). Ces travaux mentionnement trois espèces de cigognes à savoir la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), la Cigogne d’Abdim (Ciconia abdimii) et la Cigogne épiscopale (Ciconia espicopus). Seules la carte de suivi par satellite (LIBOIS, 1996) et les quelques notes d’enquêtes auprès des agents des eaux, chasses et forêts témoignent de la présence saisonnière de Cigognes noires (Ciconia nigra) au Bénin. Les zones potentielles de présence ou quartiers d’hiver reconnus de Cigogne noire se situent dans le nord du Bénin: le nord-est du Parc National du W proche de Karimama (villages de Pékinga et Monsey, forêt de Gouroubi); les localités de Malanville proches de la vallée du Niger; la zone cynégétique de Djona et la forêt de Goungoun; la forêt de Bénou aux alentours de Bembèrèkè (nord-est du Bénin). Même si ces régions constituent des zones où le braconnage et la vente des oiseaux ne sont pas encore très intensifiés, comme dans les autres parties du pays, d’autres menaces anthropiques réelles existent. En effet, ces régions sont réputées être les plus grands bastions agricoles du pays, où les feux de brousse sont fréquents tous les ans pendant la saison sèche. L’agriculture et surtout la rente cotonnière accentuent la déforestation et des pertes d’habitats d’oiseaux. De plus, l’utilisation accrue de pesticides pour la pêche, d’insecticides, d’herbicides et d’engrais chimiques pour l’agriculture, dans les zones agro-écologiques de ces quartiers d’hivernage polluent l’environnement de ces oiseaux et constituent une menace pour leur survie. Ensuite, dans les zones humides, le comblement des lits des cours d’eau et le prélèvement des îlots d’arbres environnant les cours d’eau et plans d’eau constituent une perturbation des niches écologiques de ces oiseaux. Enfin, l’absence de politique de reboisement des berges, la prolifération d’engins de pêche ainsi que l’inapplication de la législation en matière de chasse et de pêche sont autant de facteurs négatifs. Devant ces menaces, et vu l’effort accru de conservation consenti en Europe en faveur de ces cigognes migratrices, des mesures doivent être prises en Bénin pour gareantir la sauvegarde de ces “ambassadeurs”. Ces mesures de protection directe de l’espèce et de sensibilisation du grand public seront plus particulièrement mises en oeuvre aurpès des populations locales des quartiers d’hivernage de la Cigogne noire.

Articles sur les espèces principales

Cigogne noire
Ciconia nigra

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin