Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 40/1-4 | 2003 | 109-117

  Le baguage de la Cigogne noire (Ciconia nigra) en Hongrie, 1994-2000
Kalocsa, B. & Tamas, E.A.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.06 MB)

Résumé de l'article

Cet article décrit les résultats préliminaires du programme de baguage de couleur développé en Hongrie depuis 1997 dans le cadre plus général du programme international de baguage de la Cigogne noire. Des Cigognes noires ont été baguées dans la vallée du Danube entre Siothroat et la frontière sud du pays, y compris les régions dde Béda-Karapancsa et Gemenc dans le parc national du Danube-Drava et dans le parc national Kiskunsagi (Fig. 1, Tableau 1). Les observations ont porté en particulier sur la région de Gemenc et sur les sites israéliens de halte migratoire. Nous avons essayé d’identifier au nid les couples nicheurs dans la région de Gemenc en 1997-2000 (70% des couples nicheurs contrôlés); dans cette région, les conditions étaient idéales pour l’observation aux nourrissages proches des sites de nidification durant la saison 2000. Tous les sites d’observation se trouvent en période pré-migratoire dans cette même plaine alluviale et dans les champs avoisinants. Pendant la migration, les observations ont eu lieu sur les sites de nidification et de repos en Hongrie mais aussi en Israël. Après sept années de suivi, les résultats en 2001 concernent 39 oiseaux revus après leur baguage. Ils montrent que -Les Cigognes noires baguées en Hongrie migrent via Israël, où une cigogne hongroise a probablement passé l’hiver (Tableau 2); nous n’avons cependant aucune donnée d’observation en provenance des quartiers d’hivernage africains. -Certains individus retournent dans leur région d’origine et nichent peut-être dans les environs. Ainsi, un adulte est retourné sur son lieu de naissance et y a passé la saison de nidification (bagué 50V en décembre 1995, identifié à Baja en 2000). Il a probablement niché dans la région, bien que nous n’ayons encore observé aucun adulte bagué au nid jusqu’à ce jour. D’autres adultes sont retournés à proximité de leur nid de naissance et ont probablement niché à 40-50 km de là (bague n°530 à Baja 1996, identifié à Kolut 1999 et 56C bagué à Homorud 1997, identifié à Baja 1999 et 2000). - Une partie des cigognes immatures passent leurs deux premiers étés en Europe, parfois à proximité de leurs lieux de naissance. Ainsi, des individus sont revenus dans leur deuxième année, sur leurs lieux d’origine (542, 580, 583, 584, 58H et 594). - A l’inverse, des sub-adultes “estivants” originaires d’autres pays (C65 bagué en Belgique et observé à Bacsalmas en 2000 et 6MN bagué en République Tchèque en 1999, observé à Baja en 1999) illustrent l’amplitude des déplacements de ces classes d’âge. -Les cigognes noires baguées dans notre zone d’étude se dispersent après l’envol des jeunes, les familles et les fratries ne restent pas unies (Tableau 3, Fig. 4). La constitution et la taille des groupes changent continuellement et ils se mélangent avec des individus en provenance du nors ou de l’ouest.

Articles sur les espèces principales

Cigogne noire
Ciconia nigra

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin