Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 40/1-4 | 2003 | 120-121

  La Cigogne Noire (Ciconia nigra) dans le Marquenterre, Somme - France
Etienne, P. & Carruette, P.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (222 Kb)

Résumé de l'article

La région de la Baie de Somme aves ses nombreux cours d’eau et ses pâturages (zones de Froise, Rue, Noyelles, Favières), reçoit assez régulièrement la visite de Cigognes noires. Alors que les données étaient rares avant 1981, on comptabilise tout de même une moyenne de 5,6 individus par an, sur un total de 151 contacts de 1973 à 2000. Les dates extrêmes sont le 20 avril 1982 et le 19 septembre 1998 (record absolu le 1à octobre 1909 - VAN KENPEN, 1912). Le passage printanier est sporadique, avec seulement 6 observations d’oiseaux solitaires, contre 145 en été. La plupart du temps les Cigognes noires voyagent seules, parfois par deux. Cependant des groupes de 6 ou 7 ensemble ont déjà été vus (1986 et 1991). Sur 101 oiseaux pour lesquels on a tenté de déterminer l’âge, 10 étaient des adultes, 53 des juvéniles ou immatures et 38 des indéterminés. Seuls 2 oiseaux posés portant des bagues métalliques ont été vus (en septembre 1991) mais, la lecture ne fut pas possible. Ces derniers temps, certaines Cigognes noires choisissent de s’alimenter dans les “pannes” (zones inondées dans les dunes), au milieu de la pinède du Marquenterre, où elles restents pour dormir. D’autres se nourrissent dans les fossés et mares de “huttes” en cours d’assèchement ou au niveau très bas (captures d’Anguilles, Epinoches et batraciens). Les fossés de faible étendue sont parfois entourés de végétation dense, dissimulant les oiseaux. Des comportements aggressifs de la part de Cigognes blanches et de Hérons cendrés sont parfois notés lors de la pose de Cigognes noires mais, ces dernières sont tolérées sur les zones d’alimentation. La région de la Baie de Somme se révèle donc une zone de passage et d’arrêt d’importance pour quelques individus. En effet, certains n’hésitent pas à y faire halte 15 à 20 jours consécutifs en été. a noter, le cas d’un juvénile de passage le 11 juin 1982, révélant une nidification précoce de cette espèce quelque part en Europe.

Articles sur les espèces principales

Cigogne noire
Ciconia nigra

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin