Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 40/1-4 | 2003 | 122-126

  Suivi radio-télémétrique de la migration de la Cigogne noire (Ciconia nigra) au Détroit de Gibraltar
Parkes, C.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (383 Kb)

Résumé de l'article

Depuis 1994, un petit groupe d’ornithologues poursuit le recensement des Cigognes noires (Ciconia nigra) traversant le Détroit de Gibraltar durant la migration post-nuptiale, d’août à octobre (Tableau 1). En 1995, deux oiseaux équipés d’un émetteur dorsal ont été notés. L’un d’eux était un juvénile né en Belgique (qui périra plus tard dans la région de Fès au Maroc), l’autre une femelle adulte originaire de la République Tchèque. Ils faisaient partie des projets “Cigognes sans Frontières” pour la Belgique, la France et le Luxembourg et “Africka Odysea” pour la République Tchèque, dont la cigogne emblématique “Krystina”, qui a effectué la traversée au moins huit fois, avant de périr au Sénégal en 1999. Durant l’année 1998, deux oiseaux équipés d’émetteurs satellites ont été suivis. Les recensements sont faits à partir de deux stations traditionnellement utilisées pour l’observation des oiseaux : Algarrobo dans le secteur oriental et Cazalla dans le secteur occidental. En fonction des conditions climatiques, l’une ou l’autre était fréquentée. Une station au sommet du rocher de Gibraltar et à Hermanillas ont également été utilisées à plusieurs occasions. Lorsqu’une Cigogne noire est observée, un scanning manuel est effectué entre les différentes fréquences présélectionnées afin d’identifier l’individu grâce à la fréquence de son émetteur. L’équipement de réception comprend une antenne fixe, deux scanners et deux antennes de voiture. La durée de l’étude s’étend sur 18 jours, du 13 septembre au 4 octobre. En 1999, grâce à l’amélioration de l’équipement et à l’aide de bénévoles, 14 cigognes (Tableau 3) ont pu être suivies. Deux oiseaux tchèques sur les six identifiés ont effectué la traversée du détroit, de même que 12 oiseaux du programme “Cigognes sans Frontières”. Un total de 986 oiseaux fut noté durant cette saison-là (Tableau 2). Les auteurs ont également compilé des données sur le caractère grégaire des oiseaux, les routes empruntées, le temps et la durée des signaux et les conditions météorologiques. La force et la direction des vents sont les facteurs principaux influençant le lieu, le moment et la manière dont les oiseaux se lancent pour leur voyage vers l’Afrique. Si les tentativbes de traversée échouent, les oiseaux se replient à l’intérieur des terres et attendent habituellement le lendemain matin avant d’essayer à nouveau.

Articles sur les espèces principales

Cigogne noire
Ciconia nigra

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin