Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 40/1-4 | 2003 | 205-206

  La Cigogne noire continuera-t-elle à nicher en Estonie ?
Sellis, U.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (104 Kb)

Résumé de l'article

La Cigogne noire est à la limite nord-ouest de ssa zone de nidification en Estonie. Cette contribution synthétise les données concernant l’abondance et la distribution de l’oiseau en Estonie en 1999, le succès de la reproduction en 1991-2000 et les résultats du programme spécial “oiseau de l’année” 1998. Ce dernier, qui avait pour objectif la sensibilisation du public et la collecte d’informations supplémentaires, s’est soldé par la découverte de 3 nouveaux nids et le dénombrement de 62 territoires. Toutefois, le résultat principal est le succès des campagnes d’information: dans le grand public, la Cigogne noire était parmi les expèces protégées les mieux connues en 1999. Le nombre de Cigognes noires est estimé, en 1999 à 100-120 couples, soit 2 à 2,5 fois moins qu’il y a vingt ands. La distribution se concentre dans les grandes zones forestières riches en rivières et ruisseaux. Le déclin de la population coïncide avec la faible productivité de ces 20 dernières années, avec une moyenne de 1,05 jeune par nid occupé (au moins ceux où une activité de contruction ou d’aménagement est observée) et 44% des nids occupés. Les tendances de tous les critières caractérisant la reproduction sont négatives (bien que statistiquement non significatives); excepté le nombre de jeunes morts au nid qui était plus élévé lors des étés secs (1994-1997, 2000). Plus que probablement, les raisons de ce déclin et du faible taux de reproduction sont à rechercher au niveau de nos sites de reproduction, puisque d’autres populations qui utilisent la même voie migratoire et les mêmes quartiers d’hivernage sont en augmentation. La productivité dans les pays voisins est aussi faible qu’ici; nous ne sommes donc pas confrontés à l’émigration. D’une façon caractéristique pour les populations en déclin, le taux de reproduction varie largement d’une année à l’autre en Estonie. Il est donc important de surveiller la population chaque année? Toutefois, le programme de suivi des années 1990, qui ne s’est intéressé à la Cigogne noire qu’en 1994 et 1999, n’est pas représentatif parce que ces deux années se sontt révélées les meilleures pour la reproduction. D’une manière générale, le statut de la Cigogne noire en Europe est alarmant. Le déclin des populations-sources de Pologne et des états baltes n’est pas compensé par l’augmentation des autres populations de plus faible importance. Pour la protection et la conservation de la Cigogne noire, il est dès lors important de mettre à jour les raisons de ce déclin; ceci n’étant réellement efficace que par une coopération internationale.

Articles sur les espèces principales

Cigogne noire
Ciconia nigra

Consultez la fiche de l'espèce

Articles publié dans le même bulletin