Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 42/1-2 | 2005 | 81-90

  Les grands changements dans l'avifaune marine nicheuse française au cours du XXe siècle
Yésou, P., Cadiou, B & Pons, J.-M.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (79 Kb)

Résumé de l'article

La connaissance du statut des oiseaux marins nichant en France repose sur une abondante bibliographie et, depuis les années 1960, sur le suivi régulier des principales colonies; des dénombrements nationaux sont organisés tous les 10 ans, coordonnés par le Groupement d'intérêt scientifique "Oiseaux Marins" (G.I.S.O.M.). L'information ainsi accumulée est mise à profit pour illustrer les grands changements intervenus dans notre avifaune marine au cours du 20e siècle. D'une part, cette avifaune s'est considérablement enrichie, avec l'installation durable de cinq espèces qui précédemment ne nichaient pas en France (Fou de Bassan, Fulmar boréal, Mouette mélanocéphale) ou ne le faisaient qu'épisodiquement (Goéland railleur, Sterne caugek). Dans le même temps, une seule espèce a cessé de nicher régulièrement (Sterne arctique) D'autre part, les différentes espèces ont connu des évolutions contrastées. Les Alcidés ont connu un déclin extrêmement rapide à partir de 1950. Ce déclin, comme la disparition simultanée de la Sterne arctique en tant que nicheuse régulière, répond avant tout à un réchauffement des eaux. La plupart des autres espèces ont connu un essor remarquable, qu'il s'agisse des espèces pélagiques septentrionales, du Cormoran huppé atlantique et du Grand Cormoran, des grands goélands, des Laridés d'origine sarmatique ou des Sternes caugek et naine. Ces accroissements répondent pour partie aux mesures de conservation, et pour beaucoup à une offre alimentaire accrue sous l'effet de diverses activités humaines et d'une eutrophisation des milieux humides. Il est pronostiqué que l'offre alimentaire déclinera, ce qui entraînera un déclin des populations reproductrices (ce déclin est déjà amorcé chez plusieurs Laridés). Cette évolution prévisible doit être prise en compte dans la gestion des conflits (interactions entre oiseaux marins et intérêts socio-économiques) et, pour assurer la conservation de notre avifaune marine nicheuse, il est nécessaire d'en poursuivre le monitoring et de renforcer les mesures visant à préserver les habitats de nidification et d'alimentation.

Articles publié dans le même bulletin