Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 5/3 | 1968 | 96-102

  Evolution rapide d'un milieu palustre et de sa faune avienne.
Collette, P.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (424 Kb)

Résumé de l'article

En 1963, une station ornithologique expérimentale est créée à Chertal sur les terrains de la Basse Meuse situés entre le fleuve et le canal Albert. En cet endroit, un important complexe sidérurgique est en train de d'ériger. autour des chantiers s'étendent des plaines nouvellement formées par des remblais de schiste houiller. Ces étendues, au sol très pauvre et peu perméable, sont dépourvues de végétation. Seules, une prairie et une partie du bras de la vieille Meuse, avec ses plages de boues bordées d'une végétation herbacée, n'ont pas été ensevelies par les remblais. De 1964 à 1967, nous avons suivi à la croissance et l'expansion rapide de la végétation palustre qui a envahi l'ancien bras de la Meuse. Ce phénomène est accéléré par un dépôt constant de boues riches en matières organiques apportées par le fleuve. En 1967, le milieu humide où pousse une végétation exubérante et variée contraste avec le milieur stable à végétation rase et clairsemée qui l'entoure. Nous décrivons les changements survenus dans la faune avienne hivernante, nidificatrice et migratrice du milieu palustre où la rapidité d'évolutionest surprenante. Nous pensons avoir assisté en 4 ans à la transformation qui s'effectue normalement en un temps beaucoup plus long. Nous forulons l'hypothèse que la croissance accélérée de la strate arborescente au détriment de la strate buissonnante a empêché la nidification de certaines espèces. Ainsi, le Bruant des roseaux qui est apparu comme nicheur en 1964 risque de ne plus trouver de biotopes favorables en 1968. Il en va de même pour la Gorgebleue, la Locustelle tachetée et le Phragmite des joncs qui eux ne se sont même pas fixés en période de reproduction. D'autres espèces, comme le Vanneau huppé et le Petit Gravelot, se sont rapidement adaptées aux plaines qui entourent le milieu palustre qu'elles ont dû abandonner. Nous osons espérer que cette description superficielle de l'évolution rapide d'une population d'oiseaux dans le milieu palustre de Chertal servira de point de départ à de fructueuses études écologiques.