Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 56/1 | 2019 | 3-27

  Développement de l’effectif et de la répartition du Milan royal Milvus milvus et du Milan noir Milvus migrans en Wallonie
Alain De Broyer, Jean–Paul Jacob, Rudi Dujardin, Sonja Lampertz, Vincent Leirens, Stef van Rijn, Paul Voskamp & Jean–Yves Paquet

Article n'est pas encore disponnible en pdf Article disponible au téléchargement en 2021

Résumé de l'article

L’aire et l’effectif nicheur du Milan royal et du Milan noir en Wallonie (sud de la Belgique) ont été estimés au cours d’une enquête de terrain qui s’est déroulée en 2015 et en 2016, complétée par des suivis intensifs dans les principales zones noyaux du Milan royal. La population de Milan royal a plus que doublé en une dizaine d’années, passant de 150–180 territoires en 2001–2007 à 360–410 en 2015–2016. La Wallonie abrite donc plus de 1 % de la population mondiale de cette espèce endémique à l’Europe. L’augmentation en Wallonie est le résultat à la fois d’une densification du peuplement et d’une expansion vers l’ouest d’environ 25 % de l’aire occupée. En Ardenne orientale, une région dont le paysage est dominé par l’élevage bovin, la densité moyenne de Milan royal atteint maintenant plus de 34 territoires aux 100 km². Dans le même temps, l’effectif du Milan noir n’a que faiblement progressé, passant de 59–61 territoires en 2001–2007 à 70–80 en 2015–2016. Son évolution est contrastée, l'espèce semblant augmenter dans certaines régions alors qu'elle disparait ailleurs. La seule population importante se situe en Lorraine belge, en continuité avec les populations française et luxembourgeoise en croissance. Contrairement à la situation en Suisse ou en Allemagne, la croissance du Milan noir en Wallonie ne semble donc pour l’instant pas suivre la trajectoire en forte hausse du Milan royal.

Contact