Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 1/3 | 1964 | 55-72

  L'écoute nocturne des oiseaux migrateurs
Demaret, A. & Rappe, A.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (2.06 MB)

Résumé de l'article

Les études des migrations nocturnes des oiseaux ont presque toujours été réalisées dans des régions côtières. Pour l'intérieur du continent, en dehors des régions montagneuses très accidentées, on n'a publié que peu d'observations directes. Les auteurs ont tenté d'observer de façon méthodique les migrations nocturnes d'été et d'automne pendant les années 1956 à 1958, en écoutant les cris des oiseaux passant au-dessus des villes de Liège, Bourg-Léopold et Spa. Les observations des années suivantes ainsi que celles pratiquées lors de chaque printemps et à Bruxelles ont été plus occasionnelles. Il ressort des résultats obtenus, que des passages d'espèces nombreuses et variées ont eu lieu en ces régions. Les auteurs ont relevé certaines nuits des mouvements très nets d'espèces dont les migrations nocturnes font l'objet de controverses (Anthus trivialis). L'observation méthodique a permis de distinguer, à côté de nuits apparemment dénuées de mouvements d'oiseaux, d'autres nuits où des passages massifs entraînaient en quelques heures d'énormes populations; ces passages représentent sans doute l'essentiel des migrations de ces espèces (migrateurs d'été surtout). Enfin des observations simultanées en des points diifférents du territoire ont confirmé que les mouvements nocturnes se déroulent sur un front étendu, les oiseaux paraissant très indifférents aux accidents du terrain qu'ils survolent. On peut en déduire que l'efficacité d'un réseau d'observateurs nocturnes dépendra plus de son étendue que de sa densité.