Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 7/1 | 1970 | 11-26

  Pour une protection intégrale de l'avifaune continentale en Belgique.
Rappe, A. & Cossey, M.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.67 MB)

Résumé de l'article

Depuis l'après-guerre une fraction de notre société, consciente du danger que présente pour l'humanité et son environnement l'expansion de son activité, a souligné à maintes reprises le dilemme davant lequel est placé la civilisation contemporaine. Aujourd'hui, le temps du dilemme est révolu: nous sommes dans la voie de l'autodestruction. Et un nombre d'hommes de plus en plus élevé arrive à la conviction profonde que seule la réglementation complète, à réaliser par des mesures rapides, de toutes les activités de la société gareantira à celle-ci un avenir biologique qui vaille d'être vécu. Pays à superficie restreinte mais à population dense, la Belgique possède les moyens matériels de réaliser un équilibre exmplaire entre les deux valeurs complémentaires que forment ses ressources naturelles et sa vie économique. La nouvelle législation, attendue et réclamée en cette année européenne de la protection de la nature, épouse les conceptions les plus larges de conservation, auxquelles l'humanité devra venir tôt au tard (ou trop tard). Elle affirme principalement le souci majeur de s'appuyer sur un texte dont la portée, mon limitative, puisse assurer, à tous moments, l'inclusion de dispositions nouvelles. Celles-ci, en s'élargissant à tout le règne vivant, confirmeront la place ubiquiste de l'oiseau dans l'échelle biologique et, du même coup, les revendications inlassablement émises depuis plus de cinquante ans par les ornithologues. Nouvelle législation non seulement parce qu'elle prend la place de dispositions périmées mais aussi parce qu'elle va au devant de l'entendement de l'homme contemporain conscient, qu'il s'agisse de la jeunesse ou des ouvriers, des éducateurs ou des agents techniques. Nouvelle encore parce qu'elle permettra à la surveillance de s'exercer plus commodément et, par conséquent, plus efficacement. Et nouvelle, enfi,n, parce qu'elle engagera résolument notre pays dans une option sur les réalités biologiques désormais incontestables.