Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 9/6 | 1972 | 226-240

  Contribution à l'étude de la migration prénuptiale du Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus).
Collette, P.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (845 Kb)

Résumé de l'article

Depuis 1965, une étude de la migration prénuptiale du Bruant des roseaux est effectuée à la station ornithologique de Chertal. Une première analyse des données recueillies de 1965 à 1970 permet de présenter les résultats suivants : 1. Le début de la migration, qui dure environ 45 jours, peut varier fortement d'une année à l'aure (un écart de trois semaines sépare les extrêmes : 18 II 1967 et 10 III 1965); (tableau I). 2. D'après les captures (graphiques 1 et 2) et l'étude de la variation de la longueur de l'aile pliée pendant la migration (graphique 3), un décalage existe dans le passage selon le sexe et l'âge des oiseaux. Les mâles ont tendance à passer plus tôt que les femelles, et les adultes avant les jeunes. L'ordre chronologique est donc : mâles adultes, femelles adultes et mâles juvéniles, femelles juvéniles. 3. Le stationnement des oiseaux est de 4 à 5 jours (tableau V). 4. La constance remarquable des longueurs alaires moyennes (tableau II) et la comparaison de celles-ci avec les valeurs obtenues en Finlande, en période de reproduction, et en Camargue, en hiver (tableau III) confirment le passage par la Belgique d'une seule population Emberiza schoeniclus dont le Sud de la Finlande semble être la limite Nord-Est et dont la zone d'hivernage serait située à l'Ouest de la Camargue (limite Est). 5; En 1965, une augmentation de la taille moyenne des oiseaux capturés lors des premiers jours de passage (1à au 2à mars) et l'observation simultanée en Belgique d'un nombre anormalement élevé de Bruants des roseaux semblent indiquer un passage dévié vers l'Ouest d'individus migrant d'habitude par l'Europe centrale.