Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 10/3 | 1973 | 182-192

  Cntribution à l'étude écologique du Pigeon ramier (Columba palumbus) en Belgique.
Schnock, G. & Seutin, E.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (700 Kb)

Résumé de l'article

L'analyse qualitative de 673 jabots de Ramiers (Columba palumbus) échantillonnés plus ou moins régulièrement durant quatre années consécutives a mis en évidence quelques 88 types différents de nourriture absorbée par le Ramier. Les éléments végétaux tels que les feuilles, fruits, graines, fleurs et rhizome sont au nombre de 78 et appartiennent à 56 espèces différentes. Les 10 types restants constituent la nourriture animale composée surtout de petits mollusques, de chenilles, de chrysalides et de vers de terre. De l'analyse des résultats, apparaît, qu'elle que soit l'année, l'existence d'une relation étroite entre la nature de la nourriture consommée par le Ramier, d'une part, les potentialités et l'évolutionphénologique des principales composantes du paysage agro-forestier, d'autre part. Cette relation se manifeste notamment par quatre changements nets et importants du régime alimentaire en rapport avec des modifications phénologiques précises de l'habitat qui réapparaissent chaque année à peu près aux mêmes époques. Ces changements coïncident respectivement avec le début des semis de céréales de printemps (fin mars - début avril), avec la germination de s dernières semences (aux environs du 20 mai) avec la pré-maturation de l'escourgeon et du froment (première quinzaine de juillet) et avec la dissémination des glands et des faines ou, en l'absence de telles fructifications, avec la migration des Ramiers (début octobre). Sur la base de ces observations, le cycle alimentaire annuel du Ramier a été scindé en quatre phases distinctes correspondant chacune à un stade phénoloique précis de l'habitat défini respectivement comme suit: Phase I : période d'ensemencement et de germination des céréales de printemps (5 à 7 semaines); Phase II : période de croissance, de floraison et de prématuration des céréales (plus ou moins 7 semaines); Phase III : période de maturation et de récolte des céréales ( plus ou moins 11 semaines); Phase IV : péroide de repos végétatif (plus ou moins 26 à 27 semaines). Chacune de ces quatre phases est caractérisée par un ou plusieurs types particuliers de nourriture qui constituent l'alimentation de base du Ramier. En plus de celle-ci, il consomme une nourriture secondaire dont l'importance relative (en % du poids sec à 60°C total de nourriture ingérée) est rapportée dans le tableau 1. En raison des conditions particulières qui modifient les potentialités alimentaires de l'habitat durant la phase IV, celle-ci a été subdivisée en trois sous-phases de durée très variable selon les imératifs biologiques et climatiques. Ainsi la sous-phase IVa est liée à l'abondance et à la disponibilité des semences forestières telles que les glands et les faines. Les périodes pendant lesquelles une couche de neige recouvre partiellement ou totalement le sol sont groupées dans la sous-phase IVb. Quant à la sous-phase IVc, elle s'étend à toutes les périodes de la phase IV exemptes de neige, de glandée et de fainée. Les caractéristiques alimentaires de ces sous-phases sont également données au tableau 1. Le tableau 2 montre de façon plus explicite l'importance des trois écosystèmes forêt, prairie et cultures comme source de nourriture pour le Ramier ainsi que leur interaction qui se marque surtout durant la phase II.