Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 1/4 | 1964 | 85-93

  Une conférence européenne sur les oiseaux de proie
Zweeres, K.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.60 MB)

Résumé de l'article

La conférence internationale d'ornithologie: protecteurs d'oiseaux, chasseurs, fauconniers, agriculteurs, sylviculteurs, représentant 11 pays, pense, sur la base des rapports présentés qu'on peut parler d'un recul sévère du nombre des rapaces diurnes et nocturnes en Europe occidentale. Arguant de ce que les rapaces diurnes et nocturnes ont un rôle important à jouer, par le maintien d'un équilibre naturel qui profite aussi à l'agriculture et à la chasse et qu'ils constituent un patrimoine international, la conférence est d'avis qu'une application stricte des mesures de protection existantes s'impose et que, là où c'est nécessaire, la protection officielle doit être étendue. La conférence estime que les mesures suivantes constituent l'extrême minimum à obtenir dans les pays où les rapaces jouissent d'une protection encore insuffisante. 1. Les rapaces diurnes et nocturnes ne peuvent être catalogués parmi les oiseaux dits nuisibles. 2. Les rapaces diurnes et nocturnes, en tout cas les espèces rares doivent jouir d'un statut de protection pendant toute l'année, ou au moins pendant la nidification et pendant les migrations automnale et printanière. 3. La fabrication, l'enmagasinage, l'importation, l'exportation, le commece de gros et de détail des poisons chimiques et leur emploi en agriculture, arboriculture, sylviculture doivent être sévèrement réglementés; un examen approfondi de ces matières doit être entrepris - surtout de leur action immédiate et de l'influence que leur emploi répété peut avoir sur les communautés vivantes - avant qu'ils ne soient délivrés pour utilisation par les agriculteurs, les jardiniers, les sylviculteurs. En attendant les résultats d'un examen ultérieur, l'emploi des hydrocarbures chlorés les plus dangereux doit être immédiatement interdit, tandis que l'utilisation des autres doit être diminuée jusqu'à ce qu'ils puissent être remplacés par des pesticides à actions moins prolongées, partant moins dangereux, moyen par lequel on arrivera à la suppression totale de l'emploi des hydrocarbures chlorés à action prolongée. 4. La fabrication, la vente et la détention de pièges à poteau de même que leur emploi - quels que soient l'endroit et l'époque doivent être interdites. 5. Le tir utilisant comme appelant un Grand-duc vivant, empaillée ou imité doit être totalement interdit. 6. Il faut mettre fin à l'octroi de primes pour la mise à mort de rapaces diurnes et nocturnes. 7. La protection légale doit aller de pair avec l'information sur les rapaces diurnes et nocturnes surtout par l'éducation des agriculteurs et des chasseurs. 8. L'empaillage des rapaces diurnes et nocturnes ansi que le commerce des exemplaires naturalisés, dépouilles ou peaux, doit être réglementé, de même que le commerce et l'échange de leurs oeufs. 9. La législation nationale pour la protection des rapaces diurnes et nocturnes ne peut s'écarter de ces règles qu'après avoir obtenu l'accord des instituts de recherche du pays intéressé.

Articles publié dans le même bulletin