Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 14/4 | 1977 | 217-232

  Situation des zones humides algériennes et de leur avifaune.
Ledant, J.-P. & Van Dijk, G.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (574 Kb)

Résumé de l'article

Les zones humides d'Algérie peuvent être classées en cinq catégories géographiques et écologiques : - la région d'El Kala, au Nord-Est, comprend des lacs et marais côtiers très variés, principalement d'eau douce. La richesse biologique de cette région a justifié le projet d'un parc national. Les biotopes les plus importants sont le marais de Mekhada et les lacs Tonga, Mellah, Fetzara,... - les lacs de barrage sont principalement situés dans l'Atlas tellien. Certains abritent parfois plusieurs dizaines de milliers de canards. Les lacs de Cheffia et Boughzoul sont particulièrement intéressants; - la région oranaise, dans lele Nord-Ouest, comprend des bassins salés et des maris côtiers, saumâtres et d'eau douce. Dans cette zone est situé le fameux marais de la Macta, un des plus riches d'Algérie; - la région constantinoise, plus ou moins intermédiaire entre les marais oranais et les chotts du Sud; - les chotts des régions arides et désertiques, dont l'avifaune est pauvre, mais dont les sites sont appréciés par les migrateurs transsahariens. Les caractéristiques de l'avifaune de ces zones sont brièvement décrites, tant en ce qui concerne les oiseaux nicheurs que les hiverants et les migrateurs. La plupart de ces biotopes sont malheureusement menacés, et certains ont déjà disparus. Le besoin en eau est préoccupant pour l'économie algérienne, et le développement a déjà conduit à assécher certaines zones. Les autorités sont conscientes du problème, et on nz peut que souhaiter que se poursuive la mise en réserve des zones les plus intéressantes.