Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 20/1 | 1983 | 1-24

  Progression du Grèbe huppé (Podiceps cristatus) comme nicheur en Wallonie et en Brabant.
Jacob, J.-P.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (1.10 MB)

Résumé de l'article

Le Grèbe huppé niche depuis 1935 en Brabant et depuis 1940 en Wallonie. Une première phase de développement fut observée entre 1940 et 1946. Plus tard, sa population connut une croissance explosive depuis la fin des années cinquante. Les recensements de 1980 et 1981 ont permis de dénombrer respectivement 419 et 426 adultes dont 62-66 % de nicheurs ( 130 couples en 1980 et 141 en 1981). La moitié des grèbes sont concentrés en Brabant, d'autres populations notables se trouvant dans la vallée de la Haine et dans l'Entre-Sambre-et-Meuse; Le Tournaisis a été récemment colonisé et la présence de quelques individus tend à se régulariser à l'est de la Meuse. L'augmentation a principalement été permise par la protection de l'espèce, ses exigences réduites, le développement des étangs de pisciculture et des pêcheries ansi que l'eutrophisation de certains plans d'eau. Les piscicultures et les pêcheries accueillent la plupart des oiseaux, les autres étant distribués sur des étangs de carrières, des étangs de parcs et des lacs de barrages. Le Grèbe huppé fut d'abord limité à d'assez vastes plans d'eau ceinturés de roseaux. Il s'est depuis adapté à des étangs de taille plus réduite (même inférieure à 1 ha), éventuellement dépourvus de végétation sur leurs rives. Cette évolution est similaire à celle observée dans les pays et régions voisines. La comparaison des dénombrements de mai et jui 1980-1981 a mis en évidence des départs précoces d'une partie des adultes (26 % en 1980, 17 % en 1981), en majorité des non-nicheurs. Ce phénomène est plus précoce que généralement admis.