Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 25/3-4 | 1988 | 153-170

  Analyse de l'échouage et des causes de mortalité d'oiseaux marins récoltés sur la côte belge entre avril 1986 et mars 1987.
Sheridan, R. && Pamart, L.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (391 Kb)

Résumé de l'article

Ce travail est basé sur une ensemble de neuf prélèvements échelonnés d'avril 1986 à mars 1987 le long du littoral belge. Au total, 686 specimens ont été récoltés dont 659 ont pu être identifiés jusqu'à l'espèce. Il s'agit essentiellement d'oiseaux aquatiques (631 individus appartenant à 45 espèces différentes), auxquels s'ajoutent quelques oiseaux "terrestres" ( 9 specimens pour 5 espèces) ainsi que quelques oiseaux domestiques ( 19 specimens pour 3 espèces). L'importance des récoltes varie au cours de l'année, avec une période pauvre correspondant à l'été et à l'automne (de 10 à 21 specimens pour 4 à 9 espèces par récolte), une période moyenne correspondant au printemps (mars, avril, mai) (de 45 à 50 specimens pour 1( à 17 espèces) et une période riche correspondant aux mois froids (de 150 à 288 specimens pour 3à à 32 espèces). La répartition quantitative des oiseaux le long de la côte est assez homogène avec toutefois une plus grande abondance entre De panne et Nieuwpoort. L'annalyse des causes de mortalité permet les constatations suivantes. Le mazoutage est accidentel (1 %) pour les limicoles, peu important pour les laridés côtiers (11 %) et les anatidés (12 %). Il devient au contraire beaucoup plus critique pour les grèbes, plongeons et cormorans (30 %) et peut être considéré comme la cause de mortalité principale pour les oiseaux pélagiques (50 %). L'examen en radioscopie de specimens en bon état de conservation montre qu'un pourcentage non négligeable d'oiseaux ont été tirés (14 sur 155). Le froid reste la cause de mortalité principale pour tous les groupes mais les Huitriers et les Foulques y sont plus sensibles.