Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 26/1 | 1989 | 15-20

  La Fauvette pitchou (Sylvia undata) : première observation en Belgique.
Daulne, J.-M.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (182 Kb)

Résumé de l'article

Le jeudi 28 avril 1988 à 18 heures (16 heures GMT), lrs d'une sortie sur le terrain à Heyd (Bois-Gérard), dans le nord de la province de Luxembourg, mon attention est attirée par un chant de fauvette émis en sourdine dans une haie basse et dense. A mon approche, un passereau au dessus du corps foncé se faufile avec une grande agilité dans la végétation. L'oiseau effectue un vol nuptial d'une dizaine de mètres de longueur, avant de disparaître à nouveau. Le vol est semblable à celui de la Fauvette grisette (Sylvia communis), mais l'oiseau me surprend par ses proportions : la queue est aussi longue que le corps ! Après cinq minutes de patience, il vient enfin capturer quelques petits insectes sur une aubépine, ce qui me permet de l'observer correctement; le mystère s'efface : je suis en présence d'une Fauvette pitchou (Sylvia undata) mâle. La fauvette n'est plus observée les jours suivants; elle est probablement partie durant la nuit du 28 au 29. En se basant sur les conditions météorologiques qui ont régné sur l'Europe les jours précédant l'observation, à savoir la progression vers nos régions d'un front d'air chaud venant du bassin méditerranéen, et les descriptions des trois types de plumages donnés par WILLIAMSON (1983), l'hypothèse d'une origine méditerranéenne me semble crédible. Il est intéressant de noter à ce sujet une observation de Rubiette de Moussier (Phoenicurus moussieri) en Angleterre le 2 avril 1988 ( British Birds, 1988, 81 : 298) : ce passereau endémique de l'Afrique du nord-ouest a un statut comparable à celui de la Fauvette pitchou (CRAMP, 1988). Cette relation ne prouve évidement pas une origine semblable pour les deux espèces.