Aves, p�le ornithologique de Natagora

Consultez les articles du Bulletin Aves !

Recherche

Retour à la liste des articles

Aves, 28/4 | 1991 | 189-208

  Avifaune nicheuse de la séquence de l'Epicée (Picea abies) dans la région du Plateau des Tailles (Prov. du Luxembourg).
Deceuninck, B. & Baguette, M.

Article est disponnible en pdf Télécharger l'article au format pdf (940 Kb)

Résumé de l'article

Cinquante-huit espèces d'oiseaux ont été contactées durant 356 points d'écoute par Echantillonnages Fréquentiels Progressifs (EFP) menés dans 15 pessières selon un gradient d'âge et deux forêts mixtes, dans le but d'étudier l'évolution de l'avifaune le long de la séquence de l'Epicéa. Le nombre total d'espèces par station varie de 8 à 34. Les plantations récentes sont les plus pauvres, les forêts jardinées et la parcelle de 37 ans, les plus riches. L'avifaune des très jeunes plantations se compose d'espèces des milieux ouverts. Un changement rapide intervient dans les stades arbustifs (de 3 à 15 ans). A partir de 31 ans, seules 4 espèces des premiers stades occupent encore les pessières arborescentes. La composition des peuplements d'oiseaux n'évolue plus que faiblement dans les stades arborescents, entre 31 et 87 ans. La forêt mixte jardinée abrite peu d'espèces particulières. Ce sont essentiellement la Mésange charbonnière, la Mésange bleue et la Sittelle qui y apparaissent. La forêt mixte équienne de 50 ans est très comparable à la pessière pure du même âge. La comparaison de la succession du Hêtre (étudie par MULLER dans les Vosges) celle de l'Epicéa, montre que ce sont les stades arbustifs qui comptent la plus grande proportion d'espèces communes aux deux séries; les stades arborescents des deux séries sont très ressemblants quant au nombre d'espèces qu'ils abritent. Les tout premiers stades de la pessière se démarquent nettement des stades ultérieurs examinés ici et sont très hétérogènes. En vieillissant, les pessières arborescentes étudiées acquirent une avifaune sensiblement différente de celle des hêtraies âgées. Elles hébergent cinq espèces liées aux conifères, la Mésange huppée, le Roitelet huppé, le Cassenoix, le Beccroisé et le Tarin, alors que les espèces propres aux vieilles hêtraies n'y apparaissent pas et que de nombreuses autres y sont rares.