Les Marais d'Harchies

Localisation des Marais d'Harchies

Description (mise à jour de la fiche en cours)

Incontournable, Les Marais d'Harchies est le site majeur de la région et le plus grand (plus de 500 hectares) et le plus varié des sites humides  de Wallonie: étangs, roselières, typhaies, cariçaies, prairies, saulaies, peupleraies, bois de feuillus, massifs de buissons. Cette diversité est la raison principale de la richesse avifaunistique du site.

Espèces

Environ 250 espèces sauvages ont été observées dans le site, ce qui en fait de loin le plus riche de tout le Hainaut. En plus de ses nombreux biotopes, la prospection très assidue du site contribue à maintenir la connaissance régulière de son avifaune. La liste des "raretés" et migrateurs occasionnels est particulièrement longue et serait fastidieuse à développer en entier ici. Citons seulement les plus remarquables (données acceptées par la C.H.): Plongeon imbrin (1990), Crabier chevelu (1981), Ibis falcinelle (1995), Bernache à cou roux (1994), Sarcelle d'hiver ssp. carolinensis (1965), Pygargue à queue blanche (1978), Circaète Jean-le-Blanc (1971, 1992, 2 x en 1993), Buse pattue (1979, 1985, 2000), Aigle botté (1988), Bécasseau tacheté (1991), Chevalier stagnatile (2 x en 1989), Phalarope à bec étroit (1975, 1995), Phalarope à bec large (1976, 1993), Labbe parasite (1986, 1987, 1989), Labbe à longue queue (1999), Goéland bourgmestre (1990), Sterne caspienne (1981, 1986, 1988), Sterne caugek (1988), Guifette leucoptère (7 x), Guêpier d'Europe (1991), Gorgebleue à miroir roux (1974), Phragmite aquatique (1972, 1978), Pouillot à grands sourcils (1985, 1986), Pouillot véloce ssp. tristis (1986, hiver 1988/89), Pie-grièche à tête rousse (1991), Bruant nain (1990). Si cette liste de visiteurs imprévisibles donne déjà un vaste aperçu du potentiel du site, des espèces nicheuses très rares en Wallonie y trouvent aussi un refuge: le Grand Cormoran (max. 129 couples), le Blongios nain (2 à 12 couples), le Canard chipeau (1 à 5 couples), le Busard des roseaux (1 couple), la Bouscarle de Cetti (jusqu'à 26 chanteurs), la Locustelle luscinioïde (1-2 chanteurs), le Phragmite des joncs (15-20 chanteurs), la Rousserolle turdoïde (1-3 couples) et la Rémiz penduline (1-2 couples). Enfin, certains migrateurs et hivernants rares ont acquis un statut de régularité dans le site à tel point qu'ils attirent, année après année, leur lot de visiteurs (parfois lointains) désireux de tenter leur chance pour les observer: le Grèbe à cou noir (parfois nicheur: 1-2 couples), l'Aigrette garzette (jusqu'à 11 estivants), la Grande Aigrette (jusqu'à 12 hivernants), le Cygne de Bewick (seul site d'hivernage en Wallonie, en moyenne c. 12 ex.), les Harles piette et bièvre, le Balbuzard pêcheur (jusqu'à 6 ex. ensemble au début-septembre), le Faucon kobez (1-5 par an), la Marouette ponctuée, la Mouette pygmée, les Sternes pierregarin, arctique et naine, les Guifettes moustac et noire et la Panure à moustaches.

Saisons

Le site est intéressant toute l'année. Avec ses migrateurs plus rares (p. ex. Faucon kobez & Guifette moustac), le mois de mai est certainement privilégié par les observateurs mais le site offre le meilleur de lui-même en mars-mai et en août-novembre. Les mois de juin et juillet sont souvent très calmes, permettant d'observer de nombreux nicheurs (dont le Blongios nain assez facile à voir à la mi/fin-juillet à l'envol des jeunes) tandis que la période de décembre à février est celle de l'hivernage dominé par les anatidés (15 espèces "de base" + l'une ou l'autre occasionnelle).

Accès

1. En venant de Mons, Bruxelles: quitter l'autoroute E19 à la sortie n° 26 "Dour, Pommeroeul". Au bas de la sortie, prendre à droite sur la route à quatre bandes puis la première route à gauche vers Pommeroeul, un peu après la station de carburant pour camions. La petite route sinueuse traverse le village de Pommeroeul de part en part; rester sur cette route jusqu'au panneau "Harchies" et prendre cette route (à gauche) qui enjambe le Canal Hensies-Pommeroeul. Au stop, prendre à gauche pour atteindre après 1 kilomètre le parking aménagé du lieu-dit "Pont Cocu" où démarre le circuit qui permet de découvrir le site.

2. En venant de Tournai, Courtrai: quitter l'autoroute E42 à la sortie n° 27 "Bernissart". Au bas de la sortie, prendre à droite jusqu'à la petite place du village d'Harchies (rond-point). Sur cette place, prendre à gauche et rester sur cette route presque rectiligne pendant 4,2 kilomètres jusqu'au parking aménagé de "Pont Cocu" (v. ci-dessus).

  • Afin de "rentabiliser" son déplacement, la visite des Marais d'Harchies peut être couplée à celle du Canal Hensies-Pommeroeul qui borde les côtés est et sud-est du site.
  • Attention: la partie "Hensies" (sud-ouest) du site n'est pas accessible au public en dehors de certaines visites guidées. Elle est cependant visible en grande partie depuis deux des nouveaux affûts du site. Les renseignements sur les visites guidées peuvent être obtenus au C.R.I.E. d'Harchies situé à l'entrée nord-ouest du site (tél.: 069/58.11.72).

Visites guidées

Les visites guidées sont organisées tous les premiers et troisièmes samedi du mois. Pour les détails et pour le programme des visites thématiques, contactez le C.R.I.E d'Harchies

Informations complémentaires