Le 1er mai de 6h à 9h - Aube des oiseaux dans le Bois de Silly 

Situé entre Ath, Enghien, Lessines et Soignies, le Bois de Silly ,d’une surface de 530 hectares, est constitué d'un massif forestier essentiellement feuillu s'étendant entre Graty, Saint-Marcoult et Silly. Il comprend les vallons de divers ruisseaux où, au petit matin, vous pourrez découvrir le chants des oiseaux sous la houlette de deux guides chevronnés et passionnés.

Inscriptions obligatoire : mons.tournai(at)aves.be


28 avril 2019 à partir de 8h- Excursion dans les polders d'Uitkerke

A l’arrière de la ville balnéaire de Blankenberge, se trouve une vaste étendue de « prairies » humides de plus de 1.400 ha, classée Natura 2000 : les polders d’Uitkerke. 

Ce site, l’un des derniers espaces ouvert de la côte belge, est essentiel pour différentes espèces d’oiseaux tout au long de l’année. au printemps, les polders représentent depuis des décennies une terre d’accueil pour les oiseaux migrateurs.

Avec un guide expérimenté de la section Natagora Aves MsTi,  vous découvrirez un parcours de 6-7 km à travers les polders afin d'y observer limicoles, passereaux, rapaces... et tenteront de vous dénicher l'une ou l'autre surprise, le tout dans la bonne humeur et la convivialité. 

Les guides vous donnent rendez-vous à 6h45 sur le parking "Vanden Bore" de Froyennes (50.626696, 3.366811) ou directement à 8h sur le parking du centre nature, Kuiperscheeweg 6B à 8370 Blankenberge (suivre les panneaux « Uitkerkse Polder » depuis les feux de croisement à l’église d’Uitkerke- 51.291637, 3.136349).

Prévoir pique-nique, vêtements et chaussures adaptées aux conditions climatiques, jumelles et longue-vue si vous en possédez-une.

Inscriptions obligatoire : http://aae0bece3aeb.fikket.com/event/excursion-a-uitkerkse-polder-le-28…

Prix : gratuit

Renseignements : mons.tournai(at)aves.be

 

 


23 février 2019 - 6èmes RENCONTRES ORNITHOLOGIQUES EN HAINAUT OCCIDENTAL - Les rapaces diurnes : protection, migration & changement climatique

 

9h00 - 12h30 : Visite guidée de la zone intégrale des Marais d’Harchies (uniquement sur inscription ici ).

12h00 - 18h30 : Bar, réservation des sandwichs avant le 20 février.

A partir de 12h00 présence de la librairie de la Régionale Natagora Coeur de Wallonie.

L'accès aux conférences est uniquement sur inscription (programme complet en format PDF)

14h00 : La section Natagora Aves Mons - Tournai, Accueil, projets & perspectives 2019 

(Pierre Desablens, président de la section Natagora Aves MsTi)

14h30 : Le Gypaète barbu - Martine Razin

Le Gypaète barbu est un grand rapace montagnard, rare et menacé, et les Pyrénées représentent la seule population viable actuellement en Europe avec 170-180 couples recensés sur les deux versants de ce massif (Espagne, Andorre, France). Après un déclin qui s’est amorcé tôt en France, l’histoire de sa restauration est présentée, avec un zoom sur les Pyrénées. Des séquences de reproduction de cette espèce, filmées en Andorre, seront visualisées.

Martine Razin, tour à tour chargée d’études du Fonds d’intervention pour les Rapaces (FIR) puis de la LPO (BirdLife France) est chargée de coordonner le suivi du Gypaète barbu dans les Pyrénées depuis 1994, et participe avec un réseau de partenaires à la mise en œuvre d’un plan d’action officiel ayant pour objectif la restauration de ses effectifs, la protection de ses habitats et la réduction des facteurs de mortalité.

15h00 : Le Milan royal en Wallonie - Jean-Yves Paquet

Depuis plusieurs années, le Milan royal fait l'objet de toutes les attentions par les ornithologues en Wallonie. Et pour cause: ce rapace semble particulièrement apprécier notre région, son succès reproducteur y est supérieur à la moyenne européenne et la population y est en croissance. Il est donc important de comprendre pourquoi. Ensemble, nous passerons en revue les différentes étapes du cycle de vie de l'espèce chez nous, pour comprendre comment il utilise son milieu favori de reproduction, les zones herbagères de Haute Ardenne, comment il migre vers les grandes plaines du centre de l'Espagne et ce qu'il y fait durant l'hiver. Nous verrons qu'à chaque âge de la vie correspond un comportement migratoire différent et nous évoquerons d'autres populations européennes pour comparaison. Rappelons que la formation ornitho du CRIE d’Harchies est sponsor d'un de ces milans royaux équipés de balise, Archimède, dont nous connaissons tout de la vie intime."

Jean-Yves Paquet est directeur du  Département Études de Natagora et son pôle ornithologique Aves. Participe à plusieurs projets internationaux comme EuroBirdPortal, qui vise à fédérer les portails d'observations d'oiseaux en Europe. Il est aussi membre actif du Cormorant Research Group.

15h30 - 16h00 : Pause

16h00 : La protection des rapaces - Jean François Terrasse

Objet de toutes les attentions depuis le haut Moyen Age, la plupart des rapaces ont survécu jusqu’à l’aube du XXème siècle malgré l’organisation systématique de leur élimination. La connaissance de leur biologie et de leur rôle dans les écosystèmes et leur réhabilitation dans l’opinion publique sont une démarche encore intéressante et inachevée.

Jean François Terrasse fut président-fondateur du Fonds d’intervention pour les Rapaces (FIR), directeur scientifique du WWF France, administrateur de la LPO (BirdLife France) et membre de l’UICN. Avec son frère Michel, il est à l’origine de la protection juridique des rapaces en France, et s’est attaché à la fois à reconstituer l’historique de leur persécution et à mettre en œuvre de nombreuses actions en vue de leur réhabilitation.

16h45 - 17h30 : Organbidexha, Evolution et changement climatique du passage migratoire - Serge Barande

Après un rappel du contexte historique des suivis de la migration dans les Pyrénées, et en particulier au Pays basque sur le col d’Organbidexka, quelques résultats issus de près de quatre décennies d’étude protocolée des flux migratoires postnuptiaux seront présentés. Ils ont trait à l’évolution des passages de la Cigogne noire et de trois rapaces : le Milan royal, l’Aigle botté et le Circaète Jean-le-Blanc. Enfin, en lien avec les changements climatiques, seront exposés les résultats d’analyses menées sur la base des données de migration active collectées en automne au Col d’Organbidexka et au printemps à la Pointe de Grave (département de la Gironde), concernant le décalage phénologique de la période de migration chez certains migrateurs transsahariens.

Serge Barande participe au suivi de la migration en Aquitaine depuis 1981. Tout d’abord membre d’Organbidexka Col Libre puis administrateur, il en fut le président de 2003 à 2008. Il intégra le Conseil d’administration de la LPO Aquitaine en 2014.